Actualités sur la gastronomie en 2015

b1 * À compter du 1er janvier 2016, les hôteliers devront afficher le prix définitif à payer par le client dès le début du processus de réservation en ligne. L'arrêté, s'applique à tous les hébergements touristiques marchands, à l'exception des établissements hôteliers en plein air et des meublés de tourisme. Les tarifs des prestations facultatives "mais essentielles" (petit déjeuner, accès à internet...) devront également être mis en valeur tout au long de la réservation en ligne. Les taxes ne pouvant être incluses dans le prix doivent apparaître "à proximité" de celui-ci. Il doit aussi être accompagné de la mention de la période ou de la date à laquelle il s'applique, "à proximité immédiate et à l'exclusion de tout renvoi". L'affichage à l'intérieur et à l'extérieur des établissements (entrée du public, réception, chambres) devra également informer les clients "de manière claire, lisible et à jour". une période transitoire est aménagée jusqu'au 1er juin 2016, afin de mettre à jour les affichages. 30/12/2015

b2 * À partir du 1er janvier 2016, les vignerons pourront planter des vignes dites sans indication géographique partout en France. C'est ce qui découle d'une réunion des experts du vin qui s'est tenue fin décembre à Bruxelles. Cette annonce dans plusieurs médias a fait l'effet d'un coup de tonnerre, mais elle est à relativiser, les vins sans indication géographique (VSIG) existent déjà depuis la mise en place définitive au 1er août 2009 de la réforme de l'organisation commune du marché. Cette nouvelle catégorie, créée par l'OCM, a remplacé les vins de table. Elle offre la possibilité d'indiquer sur l'étiquette le cépage et/ou le millésime. Les vins sans IG peuvent porter au choix l'une des deux mentions suivantes: vin de France ou vin de cépage de France. Si un seul cépage figure sur l'étiquette, il faut que le vin contienne au minimum 85% du cépage indiqué. Selon l'Inao (Institut national de l'origine et de la qualité) dans certaines régions, les plantations de nouvelles vignes seront automatiques. Dans d'autres, elles seront limitées. Les conseils régionaux des zones concernées par ces nouvelles plantations pourront également imposer un plafond. 30/12/2015

b3 * Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), 45 % des avis déposés en ligne seraient litigieux. Parmi les faux avis présents sur TripAdvisor, certains sont déposés par le restaurateur, en sa faveur ou en défaveur d'un confrère ou achetés via des plateformes spécialisées dans la production d'avis. 27/12/2015

b4 * Vers une remise en cause du taux de TVA réduit pour l'hôtellerie restauration. Dans un rapport sur la TVA rendu public le 16 décembre, la Cour des Comptes remet en cause le taux de TVA à 10% en restauration, "un coup de poignard contre le tourisme" selon le Synhorcat/GNI. Selon le syndicat "70 000 emplois ont été créés dans un contexte économique en berne alors que les conditions de travail ont été améliorées". Didier Chenet, président du Synhorcat et du GNI, n'a pas caché sa colère. "Quand on déclare le tourisme grande cause nationale alors il faut tout mettre en oeuvre pour cela le soit! Nous sommes dans la compétition touristique européenne et il est bon de rappeler que nos amis espagnols et italiens appliquent eux aussi un taux de TVA de 10% dans l'hôtellerie et la restauration. Toute augmentation du taux de la TVA en France serait un véritable coup de poignard dans le dos du tourisme français. Si l'Etat cherche désespérément de nouvelles recettes, je l'invite à procéder au plus vite à la régularisation de l'économie grise voire noire qui se cache derrière le terme d'économie collaborative mais qui n'est autre qu'une économie clandestine!". 27/12/2015

b5 * Marc Veyrat a été condamné à 100 000 euros d’amende, vendredi 18 décembre, pour des infractions à l’environnement sur le site de son restaurant à Manigod. Il a été reconnu coupable d’avoir défriché 7 000 m2 de bois et de forêt sans autorisation et d’avoir porté atteinte à des zones humides sur une surface de plus de 10 000 m2. La justice lui reproche d’avoir réalisé, entre 2012 et 2013, dans une zone naturelle protégée, des travaux d’aménagement d’un parcours pédagogique considérés comme nuisibles à l’environnement!!. 21/12/2015

b6 * Le classement "La Liste" a dévoilé son Top 10. Le numéro un est Benoît Violier, chef-patron du 3 étoiles, le Restaurant de l'Hôtel de Ville, à Crissier en Suisse. Les pays les mieux représentés parmi les 1000 sont le Japon (122), la France (115) et les États-Unis (115). La Chine, l'Espagne, l'Allemagne et l'Italie arrivent ensuite, avec un peu plus de 50 adresses chacun. La France en a 4 parmi les 10 premiers, voire 5 en annexant, le numéro 1, Benoît Violier, Charentais, ensuite 4 Guy Savoy, 8 Maison Troisgros, 9 Auberge du Vieux Puits, 10 Joël Robuchon. 21/12/2015

b7 * LA LISTE Premier classement gastronomique international (+ de 90 pays) des 1000 restaurants d'exception dans le monde, fondé sur la compilation de guides et de sites d'avis en ligne. C'est Philippe Faure, ambassadeur de France, président du conseil de promotion du tourisme et président du conseil d'administration d'Atout France qui est à l'origine de La Liste. Pour la méthode de classement, le groupe d'experts internationaux réuni au sein de l'association "Les Tables des 5 Continents" est parti des guides gastronomiques, des journaux (75%) et des avis des internautes sur les sites (Tripadvisor, Lafourchette, Yelp, Linternaute…). Ils ont recensé les notes et avis qui ont été "harmonisés" puis "pondérés" en fonction des résultats d'un sondage par mail auprès de 150 000 restaurateurs à qui il a été demandé de noter la fiabilité des guides de leur région. Au final, l'avis des internautes compte pour 25% de la note obtenue. Le classement est effectué par un algorithme, Ciacco, créé tout spécialement pour La Liste. 21/12/2015

b8 * Marc Veyrat le chef au chapeau affronte une année 2015 difficile. Après l'incendie qui a ravagé son restaurant au printemps dernier, Marc Veyrat, est poursuivi pour avoir réalisé, entre 2012 et 2013, des travaux d'aménagement dans une zone jouxtant son restaurant de Manigod (74). Le procureur a requis 100 000 € d'amende et quatre à six mois de prison avec sursis. "Il lui est reproché d'avoir procédé à la réalisation d'ouvrages sans permis: un poulailler, un rucher, une cabane pour stocker le bois de chauffage, et d'avoir, par ces travaux, drainé des zones humides et coupé des sapins. Selon son avocat, la réalité est loin de ce que l'on a présenté. M. Veyrat a replanté 1 210 conifères pour 40 coupés. Les arbres coupés étaient malades, ils n'ont pas été exploités financièrement. De plus, certaines zones humides n'étaient pas forcément répertoriées avant 2014." Après quatre heures d'audience, le chef, a déclaré: "Je suis de bonne foi, dans le monde paysan, on fait un poulailler avec trois planches, je ne savais pas qu'il fallait un permis, je suis désolé de tout ce qui arrive, je ne suis pas au-dessus des lois." Le jugement sera rendu le 18 décembre. 03/12/2015

b9 * Quelques chiffres à retenir sur le VIN. En 2015 en Europe: l'Italie a récolté 48,8 millions d'hectolitres, la France 46,45 millions, l'Espagne 36,6 millions, ensuite Allemagne et Portugal; l'Espagne représente le vignoble le plus étendu, avec près d'un million d'hectares, devant la France 792 000 h. et l'Italie 690 000 h. En France, les vins constituent le 2ème secteur en termes d'excédent commercial derrière l'aéronautique et devant les parfums et la cosmétique. En 2013, le vignoble français comptait 85 200 exploitations, contre 110 000 dix ans plus tôt, la surface a diminué de 11%. La France reste, en 2014, le deuxième marché mondial pour la consommation en volume. Les USA deviennent les premiers consommateurs. La Chine se place en 5ème position. 1000 bouteilles de vin sont bues chaque seconde dans le monde. La consommation mondiale a augmenté de 2,7% entre 2009 et 2013. Le vin rouge représente 54,8% de la consommation mondiale. 03/12/2015

c0 * L'exposition universelle de Milan vient de fermer ses portes, le pavillon de la France a connu une affluence remarquable avec plus de 2 millions de visiteurs désireux de découvrir toutes les richesses de notre patrimoine alimentaire et gastronomique. Le pavillon, halle à la structure moderne et innovante en bois du Jura, sera prochainement remontée en France. 23/11/2015

c1 * Dominique Loiseau fait condamner un internaute malveillant. Les commentaires négatifs voire injurieux au regard du travail du restaurateur sont monnaie courante. Sur le site des pages jaunes, on pouvait lire au sujet de Loiseau des Ducs à Dijon: "Restaurant très surfait, tout en apparat, très peu de chose dans l'assiette, l'assiette la mieux garnie est celle de l'addition". Il n'y a qu'un petit problème, le restaurant n'est pas encore ouvert quand sous le pseudo Le Clarifieur, l'internaute a posté son commentaire. Un fait qui n'a pas échappé au tribunal de grande instance de Dijon qui a estimé que l'avis "ne peut pas correspondre à l'expression d'un avis objectif se fondant sur une expérience réelle". "Ces commentaires fautifs (…) du fait même de leur diffusion sur Internet sur un site largement consulté par les internautes à la recherche des coordonnées d'établissements, visaient à dissuader de potentiels futurs clients de se rendre dans le restaurant critiqué". L'internaute malveillant a été condamné à 2 500 euros d'amende, plus 5 000 euros de frais. 29/10/2015

c2 * Tous au Restaurant 2015. Du 21 septembre au 4 octobre, 575 000 convives ont profité de l'opération, soit 15% de plus que l'année précédente. Le cap des 1000 chefs participants a été franchi pour cette édition. Le site tousaurestaurant.com a enregistré 1 100 000 visiteurs sur le mois de septembre. 15/10/2015

c3 * Le Procureur de la République de Bordeaux a classé sans suite la plainte du commis de cuisine qui avait prétendu avoir subi des brimades et des mauvais traitements dans les cuisines de La Grande Maison à Bordeaux, sous la responsabilité de Joël Robuchon. "L'infraction ne paraît pas suffisamment constituée ou caractérisée, l'enquête n'ayant pas permis de rassembler les preuves suffisantes", indique le parquet de Bordeaux dans sa décision. Joël Robuchon avait, de son côté, saisi la justice pour allégations diffamatoires. 30/09/2015

c4 * Vers une régulation des avis en ligne. Le projet de loi 'pour la République numérique' part du constat que les avis en ligne constituent l'une des principales sources d'information des consommateurs. L'article 41bis introduit une procédure de régulation de ces avis. L'article L111-5-2 prévoit d'introduire dans le code de la consommation d'imposer aux sites internet qui mettent des avis en ligne d'indiquer de manière explicite si leur publication a fait l'objet d'un processus de vérification afin d'améliorer la transparence et l'information des internautes. Si le site procède à des vérifications, il doit alors en préciser clairement les modalités. La mise en place de cette information doit permettre au consommateur d'évaluer le niveau de véracité des avis publiés et par extension, le degré de confiance qu'il peut accorder au site publiant ces avis. Ce texte doit faire l'objet d'un débat public à partir du 21 septembre. 19/09/2015

c5 * Payer sur TripAdvisor, un moyen d'être mieux classé? Si l'achat d'annonces n'influence pas le classement naturel des établissements, il influence en revanche l'apparence du classement aux yeux des visiteurs. En effet, payer influence de plus en plus l'apparence du classement, l'ordre d'apparition des établissements de "rien que pour vous", affichage qui apparaît par défaut lorsque les visiteurs consultent une destination, est influencé par la publicité. Si les clients veulent voir le classement naturel des membres de la communauté, ils devront actionner le bouton "classement". Par défaut, c'est donc désormais la publicité qui prévaut. 19/09/2015

c6 * TRIPADVISOR piégé par un faux restaurant. France 2 a diffusé, dans l'Œil du 20 heures, une enquête montrant comment un restaurant factice avait réussi à se hisser dans le top des établissements sur Tripadvisor. La chaîne de télévision a créé de toute pièce Le "Béret rouge" à Montmartre (adresse factice, photos de plats prises sur internet, faux logo...) et a demandé à quelques personnes de déposer des avis élogieux sur Tripadvisor. En 2 semaines, l'établissement a grimpé à la 108ème place des meilleurs restaurants de Paris (sur quelque 13 500 recensés sur le site). La production de l'Œil du 20 heures s'est inspiré d'une expérience analogue menée en Italie. Derrière cette démarche, la volonté de dénoncer le peu de sérieux de Tripadvisor en matière de vérification des avis déposés. Le site a répondu aux journalistes que "le nombre de tentatives de fraude est extrêmement réduit" et a ré-affirmé la fiabilité du site, qui utiliserait "des outils automatisés très sophistiqués" et "plus de 300 spécialistes de contenus qui travaillent 24 h/24 et 7 j/7" pour contrôler les annonces et les commentaires. 19/09/2015

c7 * OUTRE-RHIN: diffuser sur les réseaux sociaux les photos de son plat au restaurant serait illégal! L'affaire a fait souffler un vent de panique parmi les foodies germaniques utilisateurs du réseau social Instagram: un article du très sérieux quotidien Die Welt affirme que "prendre en photo son repas au restaurant pourrait vous coûter très cher". La thèse semble crédible, outre-Rhin, on ne badine pas avec le droit d'auteur. Un conflit opposant la société de gestion des droits musicaux, la Gema, avec la plateforme vidéo en ligne Youtube a dégénéré au point que le pays compte davantage de vidéos bloquées que le Vatican. Pourquoi n'en serait-il pas de même avec les créations de restaurateurs. Daniel Kötz, avocat spécialisé dans les droits d'auteur estime "inimaginable" qu'un chef ou un établissement porte plainte contre une photographie d'un client "Ce dernier ne reviendra jamais et fera sans aucun doute tous les efforts possibles pour discréditer l'établissement concerné." Les accros d'Instagram peuvent donc respirer. 19/09/2015

c8 * "THE TELEGRAPH" a publié un classement des 30 endroits à voir dans le monde avant de mourir. Le soleil, les gorges du Verdon mais aussi les champs de lavande, ne manquez pas de visiter le VAR. C'est ce que conseille The Telegraph, qui classe le département français n° 1 des 30 sites à avoir avant de mourir. "Le Var est la plus belle partie de la Provence", souligne le quotidien, qui ne manque pas d'aborder la beauté des eaux turquoise des gorges du Verdon ou encore ses maisons en pierre. "Des groupes de maisons en pierre forment de petits villages cachés entre les routes sinueuses du Haut-Var où vous pourrez trouver des plats régionaux délicieux, admirer des paysages magnifiques loin de la foule pour goûter à la vraie vie provençale", ajoute le journal anglo-saxon. Par ailleurs, la deuxième place revient au Barcelone de Gaudí en Espagne alors que la chapelle Sixtine en Italie se retrouve sur la troisième marche. L'Acropole d'Athènes à la quatrième position, suivie des bassins de Pamukkale en Turquie. 29/08/2015

c9 * L'ITALIE se rebiffe contre le système d'avis de Tripadvisor. Les hôteliers et restaurateurs italiens expriment leur ras-le-bol face aux faux avis sur Tripadvisor. Des journalistes du journal en ligne Italia a Tavola ont créé le buzz il y a quelques semaines en créant une fausse fiche de restaurant, nommé Ristorante Scaletta, et en le positionnant en première place de sa destination. Ils ont pu nourrir la fiche de faux avis grâce à la complicité de vrais restaurateurs. Avec seulement dix commentaires, le restaurant fictif est passé devant le numéro 1 du classement qui comptait 200 avis. Cela confirme que Tripadvisor ne vérifie ni les avis ni les informations permettant de créer une fiche: le numéro de téléphone communiqué était celui d'un poste de police voisin… Après la révélation de la supercherie, Tripadvisor a très rapidement supprimé la fiche du faux restaurant. 15/08/2015

d0 * Les chiffres 2014 des spiritueux, en France. Avec 54,60 millions de litres consommés en CHR en 2014, le secteur accuse une baisse de 3,1%. Les whiskies restent en tête avec 28%, suivis des anisés 18,5%, des vodkas 15,8% puis des rhums blancs 7,7%, liqueurs modernes 5,6%, crèmes de fruits 4,4%, cognac 0,8%, calvados 0,7% et l'armagnac seulement 0,2%. Plus de la moitié des Français de 18 à 60 ans consomme des cocktails avec ou sans alcool en CHR, indique la Fédération française des spiritueux. Arrivent en tête le Mojito, suivi de la Pina Colada, du Ti Punch et par la création du Barman. Les spiritueux constituent une filière d'excellence qui représente en France 100 000 emplois directs et indirects. 28/07/2015

d1 * La plus longue PIZZA du monde. Dans le cadre de l'exposition universelle de Milan, l'Italie a battu le record de la pizza la plus longue du monde avec une Margherita d'1,596 km de long. Pour la réaliser, il a fallu 1.500 kilos de tomates, une tonne et demie de mozzarella, beaucoup d'huile d'olive extra-vierge, et une cuisson dans cinq fours différents. Ce titre du Guinness des records était précédemment détenu par l'Espagne. Une distinction qui fut très attendue au moment même où la candidature de la pizza au patrimoine mondial de l'Unesco est en attente. 05/07/2015

d2 * En 2014 La CHINE passe devant la FRANCE et devient le 2ème vignoble du monde. Le vignoble chinois qui représentait moins de 4% des vignes mondiales en 2000 pèse aujourd'hui pour près de 11%, soit près de 800.000 ha. L'Espagne reste première avec 1 021 000 ha. La France troisième avec 792.000 ha et l'Italie 690.000 ha. 12/05/2015

d3 * Plainte contre EXPEDIA. Le Groupement national des indépendants (GNI), qui s'était associé à la plainte du Ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique déposée contre Expedia, parle d'une "très grande victoire" après le jugement, rendu la semaine dernière, par le Tribunal de commerce de Paris. Celui-ci "considère comme nulle les clauses qui obligent les hôteliers en France à consentir à Expédia les meilleures conditions tarifaires et promotionnelles". "Cette décision, rend leur liberté tarifaire aux hôteliers. Elle ne fait que conforter le combat mené contre ces clauses abusives des plateformes numériques de réservation. La nullité de la clause, dite de parité tarifaire, est donc d'ores et déjà acquise pour nos hôteliers". 12/05/2015

d4 * La France demeure, en 2014, la première destination touristique mondiale. L'enquête annuelle auprès des visiteurs venant de l'étranger "EVE" sur le tourisme international en France, réalisée par la direction générale des entreprises, en partenariat avec la Banque de France, confirme que la France demeure, en 2014, la première destination touristique mondiale. Avec 83,7 millions de visiteurs, cela représente une légère hausse de 0,1% par rapport à l'année 2013. Les clientèles lointaines marquent une forte augmentation (+8,7%), tandis que le marché européen se contracte légèrement (-1,7%). Le marché asiatique enregistre une hausse spectaculaire de plus de 16%, témoignant en particulier de l'efficacité de la mesure de délivrance accélérée des visas à destination de la clientèle chinoise "visa en 48h", décidée et mise en oeuvre en 2014 (+ 61% de visas délivrés à la clientèle chinoise en 2014). 14/04/2015

d5 * "FAIT MAISON" la mention évolue. Le « Fait-maison » concerne les produits crus transformés sur place, c'est-à-dire non cuits ou non dénaturés par quelque procédé que ce soit. Les seules exceptions à cette règle concernent les produits que le consommateur ne s'attend pas à ce qu'ils soient confectionnés sur place, tels que les pâtes, les fromages, le pain. Ainsi, la pâte feuilletée doit dorénavant être cuisinée par le restaurateur. Lorsque le restaurateur utilise un produit d'une marque de renom, le plat ne pourra pas être dit "Fait maison", il sera précisé l'utilisation de ce produit de marque. La phrase "les plats 'Faits maison' sont élaborés sur place à partir de produits bruts" ne figurera que sur les cartes des restaurants souhaitant mettre en avant ces plats. La mention "fait maison" reconnaît un plat réalisé à partir de produits crus cuisinés sur place; le statut d'artisan-cuisinier consacre la reconnaissance d'un métier et d'un savoir-faire; le titre de Maître-Restaurateur, valorise l'ensemble d'un établissement (cuisine, produits, services, lieux, etc.). 14/04/2015

d6 * Le 1er avril, a été remis le 3 000ème titre de Maître restaurateur à Boris Bazan, pour son restaurant Les Fous de l'île à Paris. A cette occasion, a été signé une convention avec l'Association française des Maîtres restaurateur (AFMR) pour soutenir leur action. Cette convention permet de clarifier les missions de l'AFMR vis-à-vis des pouvoirs publics et de la positionner comme le porte-parole de référence des Maîtres restaurateurs. En contrepartie, l'AFMR s'engage à mettre en oeuvre une stratégie opérationnelle de promotion du titre auprès des professionnels et du grand public et à rendre visibles les Maîtres restaurateurs lors des nombreuses manifestations nationales ou locales de promotion de la gastronomie. A cette occasion a été présenté le nouveau cahier des charges du titre, entré en vigueur le 1er avril, une rénovation pour en simplifier l'accès et la compréhension. 14/04/2015

d7 * La mention UE ou CEE ne suffit pas à indiquer l'origine des viandes bovines. Ces mentions ne sont pas suffisantes au regard du décret n° 2002-1465 du 17 décembre 2002, qui impose aux restaurateurs de porter à la connaissance de la clientèle l'origine des viandes bovines. L'article 1 précise les plats: Il s'agit de ceux contenant des viandes bovines sous forme de morceaux (steaks, rôtis, boeuf bourguignon…), ainsi que les steaks hachés pur boeuf et le veau. L'article 2 précise les mentions: Lorsque la naissance, l'élevage et l'abattage du bovin ont eu lieu dans le même pays, la mention est indiquée sous la forme: "Origine: (suivi du nom du pays)". Lorsque la naissance, l'élevage et l'abattage ont eu lieu dans des pays différents, doit figurer le nom des différents pays où se sont réalisées les opérations. Ce doit être indiquée: "Né et élevé: (nom du pays de naissance et nom du ou des pays d'élevage)" et "Abattu: (nom du pays d'abattage)". (exemple: "Né et élevé: Allemagne, Danemark, Abattu: France"). Ces mentions doivent être portées à la connaissance du consommateur de façon visible et lisible. Le restaurateur qui ne respecte pas cet affichage est passible d'amendes de 450€ pour une personne physique et 2 250€ pour une personne morale. 20/03/2015

d8 * Le Sénat donne le feu vert à la création du statut d'artisan cuisinier. Examiné par la commission spéciale du Sénat dans le cadre du projet de loi croissance et activité, l'amendement portant sur la création du statut d'artisan cuisinier a été adopté mercredi 18 mars. L'artisan-cuisiner n'est pas un label supplémentaire, c'est la reconnaissance d'un statut qui s'inscrit dans un dispositif global de valorisation de la gastronomie française, aux côtés de la mention Fait maison et du titre d'Etat Maître Restaurateur. 20/03/2015

d9 * Joël Robuchon porte plainte en diffamation contre France TV Info et Atabula. Suite au reportage qui évoquait des accusations de harcèlement au sein de la Grande Maison de Bordeaux, il a déposé une double plainte en diffamation avec constitution de partie civile auprès du tribunal de grande instance de Paris. La plainte cible non seulement le site internet de France TV Info mais aussi le site Atabula. "Joêl Robuchon a reçu spontanément 100 attestations de grands chefs du monde entier passés par ses maisons, qui témoignent qu'ils n'ont jamais été victimes de la moindre violence chez lui et saluent l'exemplarité du maestro des fourneaux." 09/03/2015

e0 * l'EDEN restaurant à Vannes propose à ses clients de fixer eux-mêmes le prix de ce qu'ils mangent. Depuis début février, Vincent Thomas, patron de ce restaurant de 30 couverts, propose le menu anti-crise. Une formule en deux ou trois plats dont le prix est fixé, par le client lui-même. "Quelques personnes ont sous-estimé mon menu, en payant 12 € pour deux plats, mais c'est anecdotique. Le midi, c'est inférieur ou équivalent à nos attentes, mais le soir, les gens sont plus généreux, jusqu'à 40 € les trois plats. Pour m'y retrouver, il faut être environ à 16 € pour deux plats et 22 € pour trois plats." Face au succès de l'opération, Vincent Thomas a décidé de reconduire son opération pour le mois de mars. "C'est un buzz, il faut le prendre comme ça. Je ne peux pas me permettre de trop tirer sur la ficelle sinon l'effet pourrait retomber." 09/03/2015

e1 * Dans un communiqué, le Groupement National des Indépendants a indiqué qu'il "saluait l'initiative du groupe Accor qui vient de saisir l'autorité de la concurrence sur le fondement de l'abus de position dominante dont profite Booking.com au détriment des hôteliers français. Cette action vient en complément de celle déjà initiée par le GNI au nom des indépendants et vient en cela l'appuyer. En effet, cela fait plus d'un an que le GNI a saisi l'Autorité de la concurrence afin qu'elle interdise à Booking.com et Expedia, les deux leaders de la réservation hôtelière sur Internet, des clauses illégales qu'ils imposent aux hôteliers: clause de dernière disponibilité, clause de parité des prix ou encore clause d'usage unique. Ces clauses interdisent aux hôteliers de pratiquer en direct auprès de leurs clients des prix plus attractifs et donc de se constituer une véritable clientèle." 27/02/2015

e2 * Le groupe Accor a saisi l'Autorité de la concurrence contre Booking.com le 23 février. Le groupe hôtelier dénonce un abus de position dominante de l'OTA, qui représente près des deux tiers du marché français, sur les réservations en ligne, même si celle-ci a renoncé en décembre à imposer la parité tarifaire entre l'hôtelier et les autres plateformes. A la demande des organisations professionnelles, le Gouvernement avait également engagé, le 27 mai dernier, une procédure devant le tribunal de commerce de Paris, tandis que, dans le même temps, six autres autorités de la concurrence en Europe (Allemagne, Autriche, Grande-Bretagne, Irlande, Italie, Suède) avaient lancé des poursuites à son égard. Suite à la décision de Booking de renoncer à imposer la parité tarifaire, l'Autorité de la concurrence française a lancé, le 9 janvier, un test de marché auprès des acteurs du secteur, qui s'est clôturé 31 janvier, pour savoir si cette proposition d'engagements était suffisante pour remédier aux préoccupations de concurrence identifiées. Des engagements loin d'être suffisants, a estimé Accor le 23 février. 27/02/2015

e3 * 8 nouveaux MOF cuisine-gastronomie. Les 32 finalistes ont bataillé ferme lors de la finale de la 25ème édition du concours "Un des Meilleurs Ouvriers de France" classe "cuisine–gastronomie", qui a eu lieu les 4 et 5 février 2015 au Lycée François Rabelais de Dardilly (Rhône-Alpes). Une épreuve dont seulement huit sont sortis vainqueurs: Guillaume Royer (Hôtel du Castellet)--Virginie Basselot (Saint James)--Fabrice Desvignes (Présidence du Sénat)--Benoît Nicolas (Lycée Ferrandi)--Christophe Raoux (Café de la Paix – Intercontinental)--Olivier Couvin (Auberge du pont de Collonges)--Benjamin Patissier (La Pyramide)--Benoît Carcenat (Restaurant de l'hôtel de Ville). 07/02/2015

e4 * Bocuse d'or 2015. C'est la Norvège qui remporte le Bocuse d'or qui se déroulait pendant le Sirha à Lyon les 27 et 28 janvier. Les Etats-Unis s'emparent du Bocuse d'argent et la Suède monte sur la dernière marche du podium avec le Bocuse de bronze. Ces jeux Olympiques de la cuisine qui réunit après des sélections nationales puis continentales des jeunes chefs talentueux issus de 24 nations différentes est toujours un spectacle unique et un travail stupéfiant de qualité de la part des candidats. Comme des athlètes, ils se sont entraînés pendant des mois, ne vivant que pour ce concours où ils défendent les couleurs de leur pays. 28/01/2015

e5 * Coupe du monde de la pâtisserie édition 2015. L'Italie composée d'Emmanuele Forcone, Francesco Boccia et Fabrizio Donatone, remporte la médaille d'or, le trophée ainsi que 21 000 euros. Les 25 et 26 janvier derniers, au coeur d'une arène de 8000 m2, 21 équipes du monde entier, composées d'un pâtissier, d'un chocolatier et d'un glacier, se sont affrontées. Au terme des neuf heures de compétition, où ils devaient réaliser 3 entremets au chocolat aux grands crus Valrhona, 3 entremets glacés aux fruits de la gamme Ravifruit, 12 desserts à l'assiette, une pièce artistique en sucre, une pièce artistique en chocolat et une pièce artistique en glace hydrique sculptée. La seconde place revient au Japon suivie des Etats-Unis. La France n'était pas représentée cette année, car elle avait gagné la précédente édition. 27/01/2015

e6 * La finale de la 25ème édition du Concours "Un des Meilleurs Ouvriers de France" classe "cuisine – gastronomie" a lieu les 4 et 5 février 2015 à Dardilly (Rhône-Alpes) où les 32 candidats qualifiés se mesureront à nouveau pour l´obtention du diplôme d'Etat "Un des Meilleurs Ouvriers de France". Lors de ces épreuves finales, les candidats devront réaliser un plat libre et une épreuve imposée constituée des deux sujets suivants: salmis de pintades accompagné d'un chou farci et de bottillons de salsifis et tarte "tatin" de coings parfumée au gingembre, beurre de porto rouge réduit. 27/01/2015

e7 * Organismes de controle. Depuis cinq ans, les différentes directions départementales ont fusionné. Ainsi, la direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la direction départementale des services vétérinaires (DDSV) sont regroupées au sein de la direction départementale de protection des populations (DDPP). La nouvelle institution, qui regroupe la DDPP et le pôle cohésion sociale, est la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations DDCSPP. Les inspecteurs de la DDCSPP contrôlent: Les informations relatives à la chaîne alimentaire - la conception et l'entretien des locaux et des équipements - l'hygiène pré-opérationnelle, opérationnelle et post-opérationnelle - l'hygiène du personnel - la formation en matière d'hygiène et de procédures de travail - la lutte contre les nuisibles - la qualité de l'eau - le contrôle de la température - les contrôles des denrées alimentaires entrant et sortant de l'établissement et de tout document qui les accompagne - la mise en place de la méthode HACCP. Les professionnels ont l'obligation de donner accès à tous les bâtiments, locaux, installations ou infrastructures qui composent leur établissement et doivent présenter sans discuter les documents, registres ou cahiers, si l'inspecteur le demande. 27/01/2015

e8 * NAMA, à Bordeaux, le premier restaurant avec droit d'entrée en France. Ce nouvel établissement bordelais bouscule les codes de la restauration. Son créateur, Patrick Herreyre, dissocie marge et prix de revient. Les plats sont donc à prix réduits, à partir de 3€ pour un dessert, 5€ pour une entrée et 8€ pour un plat. Les bouteilles (à partir de 7,70€) et les verres (à partir de 1,1€) sont vendus au prix caviste ou château. Mais pour passer le seuil du restaurant, il faut s'acquitter d'un droit d'entrée de 20€. 27/01/2015

e9 * C'est une page qui se tourne dans l'histoire du CLUB MED en ce début d'année 2015. Le 2 janvier, le groupe chinois FOSUN, s'est emparé du spécialiste des villages vacances, désormais valorisé à 939 M€. Dans la bataille où s'affrontaient l'Italien Andrea Bonomi et Fosun depuis le mois de mai 2013, c'est donc l'alliance réalisée par le groupe chinois et le Brésilien Nelson Tanure, qui a gagné. Leur offre publique d'achat (OPA) était également soutenue par la direction du Club. Avec ce rachat, le Club Méditerranée a donc les mains libres pour poursuivre la stratégie impulsée par son président, Henri Giscard d'Estaing, le positionnant sur le très haut de gamme et accentuant son développement à l'international. 10/01/2015