Curieux et passionné de lieux remarquables, amateur de bonnes tables
je partage quelques unes de mes photos pour faire découvrir notre beau pays

ABBAYE DE FONTFROIDE Chaque grande période laissant des traces dans ses bâtiments chargés d’histoire et d’émotions. Fondée en 1093 par quelques moines bénédictins, l’abbaye se rattache en 1145 à l’ordre de Citeaux. Elle connaît alors son essor et devient une des plus importantes de la chrétienté. La révolution met fin à toute vie monastique et l'abbaye sera donnée aux hospices de Narbonne en 1791. L’abbaye sera réoccupée par quelques moines à partir de 1848 jusqu'à la loi de séparation de l’église et de l’état. En 1908, Gustave et Madeleine Fayet achètent l’abbaye. Artiste, conservateur de musée, collectionneur, Gustave Fayet entreprend une grande campagne de restauration et de redécoration. Aujourd’hui, leurs descendants, toujours propriétaires des lieux, continuent cette restauration avec l'aide des visiteurs.

ABBAYE DE MONTMAJOUR Ensemble architectural exceptionnel des Bouches du Rhône, construit au Moyen Age sur un plateau de rochers au milieu de marais, le mont "Majour". Témoin de 8 siècles de vie monastique, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, il comprend un édifice préroman du Xème siècle, une abbatiale et un cloître roman du XIIème siècle, construits par les moines bénédictins. L'abbaye fut agrandie à l’ouest de 1703 à 1736 d’un second batiment monumental, le monastère Saint Maur. Le dernier abbé de Montmajour sera le cardinal de Rohan, connu par l'affaire du "collier de la reine". A la Révolution, l'ensemble monastique est vendu comme carrière de pierres. Les bâtiments, pour la plupart très dégradés ou partiellement détruits, sont rachetés par la ville d’Arles en 1838 et restaurés sous le Second Empire. Suite...

Depuis 1945, propriété de l'Etat, ils se visite en partie. Au pied de l'édifice et autour de la chapelle funéraire Sainte Croix du XIIème siècle, se trouve une nécropole rupestre taillée dans le rocher.

ABBAYE DE SENANQUE Près de Gordes, enserrée dans le creux de son vallon où coule la Sénancole, elle demeure l'un des plus purs témoins de l'architecture cistercienne primitive. Fondée en 1148, elle devient abbaye en 1150. Celle ci fait partie, avec l'abbaye de Silvacane et l'abbaye du Thoronet, des "trois soeurs provençales" qui témoignent du grand rayonnement de l’ordre cistercien en Provence. Aujourd'hui prieuré de l'abbaye de Lérins, le monastère, toujours occupé par une communauté de moines cisterciens, se visite. La messe et les offices y sont célébrés.

ABBAYE SAINT MARTIN DU CANIGOU Située dans les Pyrénées Orientales au coeur du massif du Canigou, épousant un piton rocheux à 1055m d'altitude, sur le territoire de Casteil. Sur son nid d'aigle, l'ancienne abbaye bénédictine restaurée au début du XXème siècle surplombe discrètement la vallée, le clocher lombard, les chapiteaux de marbre, l'abbatiale et la crypte voutée en font un joyau du premier art roman régional. C'est à l'instigation du comte de Cerdagne "Guifred II", que le monastère fut construit, les premières mentions datent de 997.

ABBAYE SAINT MICHEL DE CUXA Monument exceptionnel sur la commune de Codalet dans les Pyrénées Orientales. Tout commence en 878, la communauté religieuse établie au monastère d'Eixalada, chassée par une crue violente du Têt se réfugie sur le site de Cuxa, sous la protection des comtes de Cerdagne, elle va construire une église qui sera consacrée en 974. Elu abbé en 1008, Oliba, grand bâtisseur, ajoute à l'église la crypte, la chapelle de la Trinité, deux clochers sur les extrémités du transept et le déambulatoire avec ses trois absides. Une soixantaine de moines s'activent alors à établir un réseau de communications et d'influence qui valent à l'abbaye un rayonnement dans toute l'Europe. Cette période d'apogée ne dure pas et dès le XIIème siècle, commence une lente phase de déclin. Le monastère devient français en 1659 Suite...

avec le traité des Pyrénées. A la révolution, une grande partie de l'édifice est démantelée et l'abbaye abandonnée. La toiture de l'église s'effondre, le clocher nord tombe. En 1907, il ne reste rien du cloître daté du XIIème siècle, 32 colonnes et chapiteaux sont vendus par des antiquaires aux musées de New York et de Philadelphie. Depuis 1938, le cloître de Cuxa s'élève au milieu d'un parc sur les hauteurs dominant la vallée de l'Hudson. Le monastère doit sa renaissance en 1950 au violoncelliste Pablo Casals, réfugié en France sous la dictature franquiste. Il donne ses premiers concerts dans l'église à ciel ouvert faute de toiture. Dès 1952 des travaux considérables sont entrepris, aujourd'hui, l'abbaye est à nouveau occupée par une communauté bénédictine dépendant de Montserrat et une partie se visite.

DESERT DES AGRIATES Entre la Balagne et le cap Corse, aujourd'hui le maquis couvre à perte de vue cet endroit étrange, hérissé d'escarpements rocheux de toute formes, autrefois un éden verdoyant, progressivement abandonné par l'homme, brulé par le soleil et de nombreux incendies. Avant de retourner à l'état sauvage, les Agriates ont constitué le "grenier à blé de la Corse". La république de Gênes, faute d'un arrière pays suffisamment développé, l'utilisait également pour cultiver de quoi nourrir sa population métropolitaine.

AIGLUN Minuscule village dans l´arrière pays de Grasse, niché à 620m d´altitude sur le versant sud du mont Saint Martin, il fait face à la chaine du Cheiron et domine la vallée de l´Estéron. Il est l´un de ces endroits qui ont traversé le temps, presque anonyme. Son architecture est typiquement montagneuse, ses maisons anciennes sont regroupées autour de l´église Saint Raphaël du XVIIIème siècle et de la Mairie. Sous le nom d´Aiglesunum ou Aigledunum, (La hauteur de l'aigle) il est mentionné dans des archives du XIIéme siècle, c´est à partir de cette période que le village se développe. Rattaché aux terres de Provence, il suit l´histoire des luttes entre les comtes de Provence et la maison de Savoie. En 1388, il passe à la maison de Savoie avec le futur comté de Nice après la mort de la reine Jeanne. Entre 1562 et 1754, le fief passe de vente Suite...

en vente à sept familles successives, avant de retourner à la France lors du traité de Turin en 1760. Aiglun fait partie du département du Var en 1790 puis en 1860 avec le rattachement du comté de Nice à la France, aux Alpes Maritimes. Sur la commune, la cascade de Vegay, d'une hauteur de 140 mètres, un site naturel remarquable.

AIGUES MORTES Cité royale fortifiée, dont les fortifications dominent la Camargue et les marais salants depuis 7 siècles, l'intérieur renferme de nombreux monuments et vestiges du Moyen Age. Construits entre 1272 et 1300, les remparts se déploient sur une longueur de 1600 mètres, ils constituent, avec la tour de Constance, un témoignage exceptionnel en Europe occidentale de l'architecture militaire en milieu marécageux aux XIIIème et XIVème siècles. C'est de cette ville que Louis IX part par deux fois pour les croisades: la 7ème en 1248 et la 8ème en 1270 pour Tunis, où il meurt de dysenterie. La tour "Carbonnière" se dresse au milieu des marais, tour de guet construite à la fin du XIIIe siècle pour protéger Aigues Mortes, en 1346, il est dit que "cette forteresse est la clé du royaume en cette contrée". Une vue exceptionnelle Suite...

sur les remparts depuis le plus grand salin de Méditerranée, qui se découvre en petit train ou en vélo.

AIGUEZE Petit village médiéval du Gard, perché sur sa falaise, surplombant l’entrée des gorges de l’Ardèche, il s’est développé autour d’un château médiéval du XIème XIIème siècles, un versant surplombe l'Ardèche, l'autre est tourné sur le vignoble des Côtes du Rhône. "Un des plus beaux villages de France", avec les vestiges de sa forteresse, ses maisons pittoresques longeant les ruelles pavées, sa place bordées de platanes, son église Saint Roch au portail renaissance et l’ancien chemin de ronde entièrement crénelé à la vue magnifique sur l’Ardèche. Depuis 1905, un pont suspendu relie Aiguèze à Saint Martin d'Ardèche.

AIGUINES Village accroché au flanc de la montagne entre ciel et eau, dans le Var. Aux portes du grand canyon du Verdon, dominant au coeur d’une nature grandiose et sauvage les eaux turquoises du lac de Sainte Croix et plus loin le plateau de Valensole. Magnifique château privé, daté de la renaissance, superbement restauré avec ses 4 tourelles en poivrière dont les toits différents en tuiles vernissées, rappellent les 4 saisons. Village renommé autrefois pour la fabrication des boules cloutées, il en reste aujourd'hui le musée des tourneurs et l'école du tournage sur bois récemment ouverts. Les 3/5ème du territoire sont occupés par le camp militaire de Canjuers.

AILHON Petit village de caractère d'Ardèche aux belles maisons de grés, entouré de forêts de pins maritimes. Le plus beau joyau de ce village est l'église Saint André avec son clocher à peigne (Le clocher a été rasé en 1670, par les troupes royales en représailles de la révolte de Roure et reconstruit sous sa forme actuelle), témoin parfait du passage de l'art roman à l'art gothique. L'église conserve le reste du tronc d'un ormeau, planté en 1593 sur la place du village sur ordre de Sully pour célébrer l'adhésion de Henry IV à la religion catholique.

AJACCIO En Corse du sud se divise en deux: la partie récente à l’architecture moderne et le centre historique coloré, à l’origine une cité génoise autour du port, protégée par sa citadelle. Dans celle ci se trouve tout le charme Corse avec ses vieilles rues étroites, pittoresques bordées de maisons colorées et une rue principale piétonne et animée. C’est aussi la "cité impériale", "ville d’art et d’histoire" où naquit et vécut Napoléon et nombreux sont les monuments, sites et musées consacrés à ce grand homme, dont "la maison Bonaparte", sa maison natale transformée en musée national.

ALBA LA ROMAINE "Village de caractère" de l'Ardèche. Le bourg médiéval est riche de son passé historique, il est construit en arc de cercle autour de son imposant château, dans un labyrinthe d'étroites ruelles pavées et voûtées, bordées de maisons bâties dans les matériaux de la région, mêlant le noir du basalte au blanc du calcaire. Situé en contrebas du village, le hameau de la Roche est groupé autour d'un impressionnant neck basaltique, le roc Saint Jean, autrefois fortifié (restes du donjon bâti au XIIème siècle sur le sommet). Alba fut du Ier siècle avant J.C. au IVème siècle après J.C., le chef lieu de la cité des Helviens. Des fouilles archéologiques ont permis de retrouver les traces de l'importante cité et les vestiges d'un théâtre romain, d'un centre monumental et d'un sanctuaire, en libre accès toute l'année.

ALBI Au centre du Tarn, une ville authentique, colorée par ses architectures de brique aux couleurs variant selon les saisons. Inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, elle abrite de multiples trésors: la cathédrale fortifiée Sainte Cécile, la seule au monde construite entièrement en briques, le palais de la Berbie, somptueux palais des évêques, aujourd’hui siège du musée Toulouse Lautrec, le cloitre et l’église Saint Salvi, merveilles du vieil Albi et le Pont vieux bâti en 1040. Le centre ville est remarquablement bien préservé et possède de nombreux témoins de l'âge d'or, les vieux quartiers sont riches en rues aux allures médiévales, en hôtels particuliers renaissance, en maisons à colombages et à encorbellements. La maison du Vieil Alby (maison albigeoise typique) située à l'angle des rues Puec Béringuier et Croix Blanche Suite...

offre aux visiteurs un lieu d'exposition unique. C'est un haut lieu historique dont le nom a été donné aux adeptes du catharisme "les Albigeois" qui subirent une répression violente au XIIIème siècle de la part de l'église catholique connue sous le nom de "croisade des albigeois". La construction du palais épiscopal fortifié de la Berbie et de l'imposante cathédrale Sainte Cécile, par les catholiques, ancre la ville dans le giron de l'église. Les évêques veulent marquer leur pouvoir face aux cathares grâce à ces nouveaux bâtiments.

AMBOISE Ville d'Indre et Loire sur les bords de la Loire. La cité doit sa renommée au célèbre château royal érigé sur le plateau qui la domine, au château du Clos Lucé où s'éteignit Léonard de Vinci, à la porte de l'Horloge, à la collégiale Saint Denis, à la demeure royale de Château Gaillard construite par Charles VIII en 1496. Elle est aussi célèbre pour ses jardins aménagés par Dom Pacello da Mercogliano et à la proche pagode de Chanteloup, reste d'un magnifique château détruit au XIXème siècle par un démolisseur appartenant à la sinistre "bande noire", association de liquidateurs de grands domaines fonciers qu'ils dépècent pour en vendre les matériaux. Son nom est attaché à la sanglante conjuration de 1560, tentative d'enlèvement manquée, organisée par des gentilshommes protestants pour s'emparer de la personne du roi Suite...

François II qui voulaient le soustraire de la tutelle des Guises. La répression fait 1 200 à 1 500 morts, un événement annonçant les guerres de religion quelques années plus tard. Charles VIII mourut à Amboise d'une hémorragie cérébrale en 1498 à l'âge de 27 ans, après avoir violemment heurté de la tête un linteau de pierre de la galerie Hacquelebac, alors qu'il se rendait au jeu de paume.

AMELIE LES BAINS Station thermale et climatique des Pyrénées Orientales, située dans la vallée du Tech, au coeur du Vallespir, villégiature estivale et hivernale fréquentée par près de 27 000 curistes. L'occupation du site d'Amélie date de l'époque romaine. Les sources chaudes qui sortent de la montagne ont attiré les romains qui y voyaient un approvisionnement régulier et suffisant pour les villas qu'ils voulaient construire. C'est ainsi qu'apparurent les thermes antiques, les "aquae calidae". Au début du Vème siècle les invasions barbares chassèrent les romains. Il fallut attendre la fin du VIIIème siècle pour trouver une trace de renouveau du lieu. Passée sous contrôle de l'état français après la révolution, la commune vendit les thermes en 1815 à un certain Hermabessière qui fit faire des travaux colossaux pour les remettre en état Suite...

et parvint à en faire une station thermale à la mode. En 1840 le lieu dit prit son nom actuel, passant du nom "La ville des bains d'Arles" à "Amélie les bains" en l'honneur de la reine Amélie, épouse de Louis Philippe. Par la suite, la reine Amélie découvre les Bains en 1848, elle en devient alors une propagandiste enthousiaste. Depuis les bâtiments ont été démolis et reconstruits aux normes actuelles, la partie romaine a été conservée. Amélie les Bains est constituée de plusieurs communes: Amélie les Bains proprement dit, Palalda et Montalba d'Amélie.

AMPUS Paisible village du Var, typiquement provençal du Xème siècle, entouré d'une superbe nature de collines boisées, perché à 600m d'altitude. Deux itinéraires parcourent le vieux village et mènent à des points de vue remarquables sur les environs: Le chemin de l’eau met en exergue l’utilisation du canal de Fontigon vieux de 5 siècles et le chemin de croix, un circuit de 14 stations en mosaïques émaillées, incrustées dans le rocher, créé en 1968 sur le site de l’ancien château. Un mégalithe de tuf calcaire façonné par la nature dit "Roche Aiguille" surveille la sortie du village.

ANDUZE Petite ville touristique du Gard, animée et au charme pittoresque, bâtie sur les flancs de rochers majestueux qui encadrent le Gardon, reconnaissable par sa tour de l'horloge datée de 1320. Le patrimoine historique est important: le temple protestant (un des plus grands de France), la tour de l'horloge, la place couverte, la rue droite, la tour de Pezene, la fontaine pagode, l'église Saint Etienne, le quai, les fontaines et quelques immeubles du XVIème et XVIIIème siècles. Au XVIème siècle, la ville, alors fortifiée, est un centre important du protestantisme cévenol. Elle devient le quartier général du Duc de Rohan, chef de la résistance protestante lors des guerres qu'il mène contre les armées de Louis XIII. Le pardon du roi fut accordé lors de la paix d'Alès en 1629 à condition que les remparts soient démantelés. Il n'en reste aujourd'hui qu'une Suite...

tour sauvée par sa fonction d'horloge. Appelée "Porte des Cévennes", elle est renommée pour sa poterie, sa bambouseraie de Prafrance et pour le chemin de fer touristique du train à vapeur des Cévennes jusqu'à Saint Jean du Gard.

ANNECY La "Venise des Alpes" aux multiples canaux et aux charmantes ruelles, surmonté de son château fort du XIIème siècle, au bord de son célèbre lac (26,4 km2, deuxième lac d’origine glaciaire de France après celui du Bourget). Plus de 20 monuments historiques, une histoire tumultueuse, un patrimoine culturel riche et la montagne, terrifiante d’abord puis apprivoisée. Très liée à l’eau, rempart naturel, ressource naturelle et force de travail, la ville a été façonnée par cette dernière et son urbanisme en est le témoin, le vieux Annecy avec ses traboules, passages cachés et enchevêtrement de maisons sont caractéristiques, on y retrouve aujourd’hui encore les artères moyenâgeuses. Une ville touristique qui a su préserver son charme et son authenticité.

ANNOT Petite cité médiévale qui a su garder toute son authenticité et son caractère des Alpes de haute Provence, à l’écart des grands axes. Bâti sur une butte de grès et de marne qui affleurent par endroit, au pied du "Baou" et entouré de montagnes boisées, le village, s'est peu à peu étalé sur les bords de la rivière la Vaïre. Le centre ancien est serré à l'intérieur de ses remparts. Protégé dans son ensemble, dès 1946, il se découvre au fil des ruelles étroites et pavées qui serpentent tel un labyrinthe. De belles maisons anciennes en pierre les bordent, hautes et étroites, restaurées ou en cours de restauration, elles abritent d'anciennes échoppes. A l’époque romaine, Annot occupe le quartier de "Vers la Ville", il en reste la chapelle, construite au XII-XIIIème siècles, à l'emplacement de l'église primitive. Au Moyen-Age, le village prend son Suite...

emplacement actuel. Une première enceinte fortifiée est érigée à partir de l’église, alors un prieuré dédié à Saint Pons. Les comtes de Provence lui accordent de nombreux privilèges et la cité prospère. Au XIVème siècle, elle s’entoure d’une nouvelle ceinture de fortifications, comme en témoignent les portes de la Grand’rue et de la rue Notre-Dame. Annot est le pays des grès millénaires, ces immenses blocs rocheux (ils peuvent dépasser 100 mètres). ils ont servi d'appui aux premiers habitats rustiques et semi-troglodytes de nos ancêtres: les "abris sous roches". Village d'arrivée du fameux "Train des Pignes", train touristique à vapeur sur la ligne des Chemins de Fer de Provence de Nice à Digne.

ANSOUIS "Un des plus beaux villages de France" situé en Vaucluse au sud Luberon, au coeur d'un paysage de vignes et d'oliviers. Village perché de la vallée d’Aigues, remarquablement conservé, couronné par un château millénaire (monument historique ouvert au public du 1er avril à la Toussaint) et par l'église paroissiale Saint Martin, auxquels on accède par des ruelles bordées de maisons bien restaurées des XVIème et XVIIème siècles. Le château apparaît au Moyen Age, sous la forme d’un quadrilatère doté d’un donjon central, flanqué de quatre tours. A cette époque, Ansouis appartient à la maison de Forcalquier, leur suzeraineté durera jusqu’en 1178, date à laquelle ce fief entrera dans le patrimoine de la maison de Sabran. Puis le temps passa avec ses guerres, ce n’est qu’au XVIIème siècle que la paix s’installa en Provence Suite...

et que le château se transforma progressivement de forteresse en demeure de plaisance. Le duc et la duchesse de Sabran-Pontevès reprirent le château en 1936 et n’eurent de cesse de lui rendre sa splendeur passée. En 2008, l’histoire décide qu'il connaîtra de nouveaux propriétaires M. et Mme Rousset-Rouvière qui s’attachent à poursuivre l’oeuvre de restauration. L'église peut difficilement être datée en l’absence de textes, bâtie vraisemblablement à l’époque où le village connaissait son maximum démographique, elle n’a jamais été agrandie et n’a subi que quelques petits remaniements. Des scènes de films de Claude Berri "Jean de Florette" et "Manon des sources" ont été tournées dans l'église.

ANTIBES Deuxième ville des Alpes Maritimes, située au bord de la Méditerranée, elle est restée longtemps la seule métropole importante entre Marseille et l'Italie. Seule ville de la côte a avoir été entourée de remparts, elle conserve de chaque époque de son histoire un riche patrimoine. Châteaux, bastion et tour d'enceinte sont transformés aujourd'hui en musée d'art moderne, musée d'histoire et d'archéologie ou de traditions populaires. Monument indissociable, le fort Carré, bâti sur le rocher de la presqu'île Saint Roch, son chemin de ronde s'élève à 43m et offre une vue panoramique à 360 degrés. Construit sur ordre du roi de France Henri II, au XVIème siècle, cet ensemble architectural remarquable, amélioré par Vauban, servit longtemps de sentinelle pour la frontière avec le Comté de Nice, alors hostile. Le port Vauban devant Suite...

le fort du même nom, est le plus grand port de plaisance d'Europe avec son quai des milliardaires. Vieille ville avec ses ruelles étroites qui a 25 siècles d'existence et en a conservé de nombreuses traces. le château Grimaldi s'élève sur l'emplacement de l'ancien acropole grec d'Antipolis puis du castrum de l'époque romaine, reconstruit au Moyen Age et au XVIème siècle. La Cathédrale a été érigée sur l'emplacement d'un temple antique dédié à Diane, détruite par les Sarrazins lors de leur expédition de 1125. L'édifice actuel est la reconstruction du Moyen Age, sa façade fut endommagée en 1746 par un bombardement pendant la guerre de succession d'Autriche et restaurée par Louis XV sur ses fonds personnels et modifiée au XIXème siècle. Les tours sarrazines ont été construites aux XI et début du XIIème siècles pour se protèger des incursions sarrasines. Les remparts continuent à entourer une grande partie du centre ancien dont une portion tombe directement dans la mer.

ANTIBES SENTIER DU LITTORAL Ce sentier permet aux promeneurs, sauf en cas de mer agitée, de parcourir une partie du Cap d'Antibes, depuis le parking de la plage de la Garoupe jusqu’à l'entrée de la Villa Eilenroc. En cheminant au plus près des flots, cet itinéraire de plus ou moins 5 km pour environ 2 heures, se fraye un passage au travers des rochers escarpés et le long des imposants murs d’enceinte des châteaux de la Garoupe et de la Croë. Il offre au milieu de rochers lunaires et d'une végétation luxuriante, un panorama exceptionnel, sur les premiers sommets du Mercantour et sur les îles de Lérins.

ANTRAIGUES Petit village de caractère de l'Ardèche, juché sur une coulée basaltique, entouré de calades, qui vit dans le souvenir de Jean Ferrat. Dans les années 1960 1970, le maire fit venir de nombreux artistes comme Jacques Brel, Lino Ventura, Pierre Brasseur, Claude Nougaro, Alexander Calder, Allain Leprest, Francesca Solleville, Isabelle Aubret et Jean Ferrat, qui se fixe définitivement dans le village et devient adjoint au maire chargé de la culture. Ce qui fit attribuer à Antraigues le surnom de "le petit Saint Tropez ardéchois". Mais un village où les groupes de randonneurs ne sont pas les bienvenus!

ARAGON Petit village de l'Aude bâti en amphithéâtre, fièrement dressé sur son éperon rocheux à l’extrémité d’un plateau, au coeur du vignoble du Cabardès (vignoble AOC). Au sein du village fortifié, le long d'étroites ruelles se trouvent: le château seigneurial du XVIème, le musée des vieux outils vignerons, le prieuré, l’église gothique sainte Marie du XIVème siècle et ses bois peints du XIIIème siècle ainsi que les stèles discoïdales dans le jardin du curé. Le village connut une période de prospérité à la fin du XVIIIème siècle lorsque des métiers à tisser destinés à fournir les drapiers carcassonnais apportèrent des revenus supplémentaires à la communauté. Aujourd'hui, la viticulture demeure un point fort de l’économie locale.

ARGELES SUR MER Ancien village côtier des Pyrénées Orientales aux rues typiques, dominé par le clocher de l’église Notre Dame Del Prat de style roman, du XIVème siècle, culminant à 34 mètres, classé monument historique. Bien que sa construction n'ait jamais été achevée, c'est un des plus élevés du Roussillon, ce qui lui a permis d'être successivement tour à signaux et de vigie, beffroi communal, donjon et clocher. Des remparts sont cités dans les textes à la fin du XIIIème, au temps des rois de Majorque. La cité a du faire face à des agressions au cours de son histoire: assiégée par le roi d'Aragon, occupée par Louis XI, elle passa dans le Royaume de France à partir de 1659 et fut assiégée de nouveaau par les troupes espagnoles en 1793. En 1939, à la fin de la guerre d'Espagne, des dizaines de milliers de républicains franchirent la frontière Suite...

et furent enfermés par les autorités françaises au camp de concentration d'Argelès sur Mer, situé juste au nord de la plage d'Argelès. Cet épisode tragique et honteux, dura de nombreux mois. Aujourd'hui, la plus importante station balnéaire de la côte catalane française, capitale européenne du camping.

ARLES Dans les Bouches du Rhône, une ville d'art et d'histoire, qui possède plus de 100 monuments romains et romans ainsi que des maisons et hôtels particuliers des XVIème et XVIIème siècles. Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, elle est la ville qui compte le plus de monuments romains après Rome, dont l'amphithéâtre, le théâtre antique, les cryptoportiques, les thermes de Constantin, les vestiges du cirque romain, le cloitre Saint Trophime, le portail de Saint Trophime, les Alyscamps, ... La plus grande commune de France métropolitaine avec quelque 75 893 hectares de superficie. Elle s'intègre comme une ile au sein d'espaces naturels exceptionnels, l'aride plaine de la Crau, la Camargue sauvage et les Alpilles. Vincent Van Gogh arrive à Arles en février 1888, commence alors une période de travail intense et Suite...

passionné dans la lumière du midi. Le séjour arlésien est, dans la vie du peintre l'époque la plus productive en toiles et en dessins: plus de 300 oeuvres en l'espace de 15 mois. En mai 1889, Vincent quitte Arles pour l'asile de Saint Rémy de Provence, laissant toujours le nom de Vincent Van Gogh lié à celui d'Arles.

ARLES MUSEE ANTIQUE Musée dans un bâtiment contemporain aux façades couvertes de plaques d'émalit, émaillées de bleu, rappelant l'azur du ciel intemporel d'Arles. Construit sur les restes du cirque romain, il présente les collections archéologiques d'Arles (objets du quotidien, éléments d'architecture, mosaïques, sarcophages, maquettes, amphores...). La visite de ce lieu s'impose pour mieux comprendre l'évolution de la ville romaine. En 2013, une nouvelle aile de 800 mètres carrés a été ouverte pour accueillir le chaland romain sorti du Rhône en 2010. Il s’agit d’un bateau à fond plat, long de 31 mètres, présenté dans son état de navigation, le mieux conservé au monde. Il vient ravir la vedette au buste en marbre de Jules César découvert en 2007 dans le fleuve, celui ci aurait été jeté après son assassinat.

ARLES SUR TECH Petite ville ancienne, dans les Pyrénées Orientales, bâtie autour d'une abbaye bénédictine fondée au IXème siècle, suite à la destruction du premier monastère par les Normands (vers 858 868) et malgré plusieurs tentatives de reconstruction, les moines finissent par quitter le site des thermes romains (aujourd'hui Amélie les Bains), pour le site actuel. Durant l’époque féodale, Arles sur Tech fut victime d’épidémies de peste, d’attaques d’ours, de bêtes féroces et des terribles Simiots (monstres à tête de singe). L’abbé partit alors chercher conseil à Rome et revint avec les reliques d’Abdon et Sennen. Dès lors, le village retrouva calme et sérénité. La cité connut une certaine activité industrielle: mines de fer de Batère, usine de tissages catalans, scieries, biscuiteries, dont il reste quelques squelettes.

ARQUES Petit village de l'Aude, connu pour son château bâti sur un mamelon isolé en dehors du bourg constitué d'une enceinte quadrangulaire en partie détruite, percée d'une porte gothique. Au centre, un donjon quadrangulaire de 25 mètres de haut et de 11 mètres de côté, doté de tourelles à chacun de ses angles, chef-d'oeuvre d'architecture militaire médiévale. Pendant la croisade albigeoise Simon de Montfort prend et pille Arques, vers 1210. Par la suite, il donne la seigneurie en récompense à son lieutenant, Pierre de Voisins. C’est en 1280 que Gilles, son fils, commence la construction du château qui est terminée vers 1310, par son petit-fils Gilles II. Sous la révolution, le château est vendu comme bien national et subit quelques dommages, classé monument historique, il est devenu propriété communale en 1910 et se visite.

ASSIER Village du parc naturel régional des Causses du Quercy, possède deux édifices majeurs de syle "Renaissance" du XVIème siècle: le château et l'église, riche en motifs sculptés sur la frise extérieure la ceinturant, représentant des scènes de bataille. A l'intérieur, la chapelle funéraire abrite le tombeau de Galiot de Genouillac, grand écuyer de France et grand maître d’artillerie de François Ier. Pour célébrer sa gloire, il fit bâtir de nombreux bâtiments: une église, un moulin, une forge, un pigeonnier et un château. Ce dernier, construit entre 1518 et 1535 dans le style des nouveaux châteaux de plaisance est le témoignage exemplaire de la diffusion de l’art de la Renaissance hors du Val de Loire. En partie détruit au XVIIIème siècle, il ne subsiste des quatre ailes que le corps de logis occidental abondamment décoré de frises sculptées et Suite...

d’éléments emblématiques. Encore flanqué de tours, il n'en a pas moins conservé son allure prestigieuse avec son décor intérieur et extérieur typique de cette période. Dans un champ, se tient toujours le pigeonnier cylindrique, chef-d’oeuvre de l’architecture rurale traditionnelle contruit en 1537, rénové dans les années 80 et en 2012, 11 mètres de haut sur 9 mètres de diamètre pour 2300 boulins, soit 1150 hectares, (un nid de pigeon équivalait à un demi-hectare de terre).

AUBENAS Capitale de l'Ardèche du sud, perchée sur son éperon rocheux dominant la vallée de la rivière Ardèche. Entre l'Auvergne et la Provence, le Lyonnais et le Languedoc, elle est située au croisement de deux principales routes de l'ancien temps: du Puy au Rhône par le col de la Chavade, et de Privas à Alès par le col de l'Escrinet. La ville a conservé de nombreux vestiges architecturaux, témoins de son passé chargé d'histoire. Huit des monuments sont classés monuments historiques aux détours de ruelles pavées, les plus importants sont: le château fort du XIVème siècle, remanié en élégante demeure aux XVII et XVIIIème siècles, la maison Delichères face au château, l'une des plus riches demeures du XVème siècle d'architecture gothique, elle est ornée de gargouilles sculptées dans le grès et le dôme Saint Benoît des XVII et XVIIIème siècles, Suite...

ancienne chapelle d'un couvent de Bénédictines.

AUBUSSON Nichée au sein d'un écrin de verdure, dans la Creuse en plein centre de la France, mondialement connue comme étant la capitale de la tapisserie. Bâtie à la confluence de 5 vallées, dès les époques gauloises et romaines, elle possède un patrimoine architectural insolite, témoin d'un riche passé culturel et historique, des maisons à tourelles, la tour de l'horloge, le pont et le châtelet de la Terrade, l’église Sainte Croix, les vestiges du château.... La tapisserie a vraisemblablement été importée des Flandres au XIVème siècle. Aux XVI et XVIIème siècles, elle atteint son apogée, Colbert lui accordant le titre de manufacture royale. Des anonymes du XVème siècle aux célèbres Braque, Le Corbusier, Lurçat, Toffoli... six siècles de patience, d'humilité et de créativité ont fait de cette ville la capitale de la tapisserie. Suite...

Cet art séculaire est inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO. La "Cité internationale de la tapisserie" retrace l'histoire de la tapisserie du XVème au XXIème siècles.

AUPS Village provençal aux vieilles rues pittoresques, bordées de maisons médiévales ornées de portes anciennes et linteaux ouvragés, blotti au pied de la montagne des Espiguières dans un environnement privilégié. Cité qui a conservé dans son patrimoine quelques vestiges historiques du XIème au XVIème siècles dont des restes de remparts, ruines de château fort, tour de l'horloge coiffée de son campanile en fer forgé, collégiale gothique provençal Saint Pancrace, couvent des ursulines, fontaines anciennes. Pendant les guerres de religion, les huguenots du baron d'Allemagne en Provence attaquent le village le 16 octobre 1574 et massacrent 30 habitants. Une "vierge du massacre" a été érigée sur le lieu situé dans la rue de l'Horloge. Aups fut le centre de l'insurrection varoise républicaine contre le coup d'état de Napoléon III en 1851. Suite...

Au sommet du village, la chapelle Notre Dame de la Délivrance, érigée en 1853 sur les ruines de l’ancien château des ducs de Blacas, en ex-voto à la Vierge pour la remercier d’avoir épargné le village et le massacre de ses habitants, lors de ces combats. Capitale du Var de la truffe noire, avec son marché de la truffe, tous les jeudis de fin novembre à début mars et la fête, le quatrième dimanche de janvier, troisième plus grand marché de France, derrière Richerenches (Vaucluse) et Lalbenque (Lot).

AURAY Ville de caractère située à 15 Km du littoral au fond de la ria du golfe du Morbihan, traversée par un fleuve côtier, la rivière d'Auray. La ville haute est sur la rive ouest, sur le bord du plateau armoricain profondément entaillé par la rivière. Le port de Saint Goustan situé à l'est de la rivière est à l'origine de la ville, il est le point le plus en amont que peuvent atteindre les navires de mer avec l'aide de la marée et a reçu des navires de haute mer jusqu'au XIXème siècle. Benjamin Franklin y débarque le 3 décembre 1776 au début de la guerre d'indépendance des Etats Unis pour demander à Louis XVI l'aide militaire de la France. Aujourd'hui, c'est un port de plaisance et une escale du circuit touristique du tour du golfe du Morbihan. Au fond du port, le pont de Saint Goustan en pierre reliant la ville basse à la ville haute depuis le Suite...

XIIIème siècle, reconstruit en 1464, sa forme définitive date de 1752 et sa dernière restauration remonte à 1983. À l'extrémité droite de l'ouvrage, sur la rive gauche se trouve le bâtiment d'octroi.

AURIBEAU Petit village médiéval des Alpes Maritimes, perché sur un contrefort du massif du Tanneron, il prend une éclatante couleur d’or en février, suite à la floraison des mimosas. Le village a été créé au XIème siècle. En 1348, il est atteint par une épidémie de peste noire, décimé par la maladie et dévasté par les guerres, il se retrouve inhabité. Ce n’est qu’en 1497 que monseigneur Grimaldi, évêque de Grasse fait appel à des colons liguriens pour repeupler et reconstruire Auribeau. C'est donc à partir du XVIème siècle que le vieux village actuel a été construit, de ses fortifications, il ne reste que le portail Soubran, en haut et le portail Soutran, en bas. Au sommet, l’église Saint Antoine de style néo roman, restaurée au XVIIIème siècle est entourée d'étroites ruelles à escaliers et maisons fleuries dont certaines remontent avec leur voûte Suite...

en berceau au XIVème siècle.

AUSSOIS Authentique village savoyard groupé autour de l'église Notre Dame de l'Assomption, au clocher de style piémontais du XVIIIème siècle, situé sur un versant sud est, aux portes du parc national de la Vanoise. Autrefois village traditionnel de montagne, il s'est transformé en station de sports d'hiver et d'été où tourisme rime avec harmonie. Au dessous du village, la barrière de l'Esseillon, une série de cinq fortifications construites au XIXème siècle pour protéger le Piémont d'une éventuelle invasion française, elle comprend quatre forts et une redoute qui portent les noms de membres de la famille de Savoie.

AUTOIRE "Un des plus beaux villages de France" du Lot, dans un site exceptionnel. Blotti autour de son église, au creux d’une vallée étroite où deux falaises de plus de 150 mètres de haut de part et d’autre façonnent l’entrée d’un cirque où coule un torrent y faisant irruption par une cascade de trente mètres. Le caractère quercynois est présent à tous les coins de ruelles, on y trouve des maisons à colombages, des gentilhommières avec tourelles, un château du XVème, des manoirs des XVème et XVIIème siècles, une église romane remaniée au XVIIIème et des pigeonniers carrés. Sa grande période de prospérité se développa aux XVIIème et XVIIIème siècles lorsque le village devint le lieu de villégiature des notables de Saint-Céré. Ils y construisirent, à l’extérieur des limites du castrum, des manoirs et gentilhommières qui donnèrent au village le Suite...

surnom de "Petit Versailles".

AVEN D'ORGNAC "GRAND SITE DE FRANCE"" à deux pas des gorges de l’Ardèche et au coeur d’un écrin de verdure, la grotte majestueuse et la Cité de la préhistoire, batiment moderne, permettent d'explorer l’oeuvre de la nature et de voyager jusqu’à nos origines. Aires de jeux et de pique nique, restauration, souvenirs et produits locaux sur place.

AVIGNON Abritée derrière ses remparts, construits entre 1355 et 1370, superbement conservés. Une ville d'histoire et de spectacle, à l'architecture marquée de manière impressionnante par le passage des Papes. Capitale de la chrétienté au Moyen Age, la ville a gardé de son histoire un patrimoine d’exception dont une grande partie est inscrite au patrimoine ondial de l’UNESCO. Le Palais des Papes, résidence des souverains pontifes au XIVème siècle, est le plus grand édifice gothique du Monde. Le pont Saint Bénézet, sur le Rhône, construit à partir du XIIème siècle, emporté plusieurs fois par la fureur du fleuve, reconstruit et définitivement laissé en l'état au XVIIème siècle. Avignon est également capitale du spectacle vivant avec son festival de théâtre (créé en 1947 par Jean Vilar).

BAGES Bâti sur un éperon rocheux, un petit village de pêcheurs au cadre exceptionnel, dans l'Aude, les pieds dans l'eau sur les bords de l'étang qui porte le même nom. Au coeur du quartier médiéval, des ruelles aux noms évocateurs: rue des Chassemarées, des Pêcheurs, du Cadran, de Saint Pierre ..., depuis le belvédère des remparts, un beaux panoramas sur les étangs et la montagne catalane avec le mont Canigou au loin. Vestiges des anciennes fortifications: la porte du Cadran Solaire datée du XIème siècle marque l'entrée du vieux village. L’activité principale sur les étangs est la pêche artisanale: loups, daurades, soles, muges et surtout l’anguille, la star locale.

BAIROLS Village perché à 900 mètres d'altitude, au bout d'une petite route qui grimpe sur un versant abrupt de la vallée de la Tinée, dans les Alpes maritimes, il n'a été relié au reste du pays par une route carrossable qu'en 1939. Construit sur la ligne de crête de la montagne sur laquelle il est accroché, entièrement réhabilité, après avoir failli mourir abandonné. Il doit sa résurrection à son maire qui depuis plus de 20 ans à oeuvré pour sauvegarder cet ancien fief de la reine Jeanne. Restauration qui a rendu à Bairols son profil moyenâgeux avec ses façades de vieilles pierres, ses voûtes, ses passages couverts et ses escaliers. Sa création remonte à l'an 1040, lorsque les moines de l'abbaye de Lerins prirent possession d'un domaine connu sous le nom de Bairolum, ensuite il est devenu un fief de la reine Jeanne et des comtes Grimaldi de Beuil. Suite...

Tout en haut, à l'extérieur du village, l'église Sainte Marguerite, en forme de S, épouse étroitement le rocher de telle sorte qu’elle semble suspendue au-dessus du vide, sur le devant, un très beau dallage classé et un panorama exceptionnel sur la vallée et les Alpes.

BALAZUC "Un des plus beaux villages de France" d'Ardèche accroche ses pierres bleutées à flanc de paroi en surplomb de l'Ardèche. Site de gué et ancienne place forte qui a gardé de nombreuses traces de son passé médiéval que l'on découvre tout au long d'un dédale de ruelles pentues et de petites places bordées de figuiers. Fenêtres trilobées, portes en arc brisé, passages voûtés, calades, château féodal réhabilité en maison d’hôtes de charme, église romane avec son donjon carré du XIIème siècle lui donnent ce caractère unique.

BANNE Village de caractère de l'Ardèche, niché au pied des Cévennes face à la plaine calcaire ardéchoise, il est composé de deux bourgs perchés et traversés par un vallon de terrasses cultivées. Le village cache des perles architecturales dont les écuries du Fort qui accueillent les nombreuses festivités d’été, surmonté des restes du château moyenâgeux et de l’église Saint Pierre de Banne datée du XIIème siècle. Côté "fort", sous les ruines du château, le long des calades ou escaliers, beaucoup de vieilles demeures ont l'architecture très pittoresque du bas Vivarais calcaire. Côté "église", le quartier rassemble autour de la place, ornée d'une fontaine et de platanes, des maisons moins anciennes mais plus confortables, ainsi que la mairie et l'école.

BANON Village médiéval fortifié en gradins, des Alpes de Haute Provence au caractère authentique, entouré de champs de lavandes et de céréales, adossé au plateau d'Albion entre les montagnes de Lure et du Ventoux. Quelques restes des fortifications du XVème siècle, une porte à mâchicoulis du XIVème siècle, inscrite aux monuments historiques et des ruelles à arcades bordées de maisons du XVIème siècle aux portes anciennes et linteaux sculptés, l'agrémentent. Village devenu célèbre pour son fromage particulier, un fromage de chèvre d'appellation d'origine contrôlée, fabriqué depuis des siècles à partir de lait cru: le "BANON", conservé dans des feuilles de châtaignier liées avec une ficelle de rafia. Particularité du bourg, il possède deux églises: Saint Marc de style roman, datée de 1652, située au sommet, à coté de l'endroit où se dressait Suite...

autrefois le château détruit pendant la révolution et Saint Just et Notre Dame des Anges, située en bas, construite de 1909 à 1911. La voûte s’est effondrée en 1950, elle a été remplacée par un plafond.

BANYULS Niché entre mer et montagnes, au coeur de la côte Vermeille, à l'extrême sud des Pyrénées Orientales. Village de pêcheurs devenus vignerons qui doit sa renommée à ses vins et à son vignoble spectaculaire en terrasses qui se jette dans la mer, imposant une viticulture traditionnelle sans recours à la mécanisation. L'organisation du vignoble, implanté par les Grecs et Phéniciens, va être modifiée par les Templiers qui mettent en place un système de filtrage et d'écoulement des eaux pluviales toujours utilisé.

BARCELONETTE Petite ville très animée de la vallée de l'Ubaye, dans les Alpes de Haute Provence, à la fois méridionale et montagnarde, située à 1135 mètres d'altitude, entourée de montagnes culminant à 2682 mètres pour le "Chapeau de Gendarme". Fondée en 1231 par le comte de Provence Raymond Bérenger V, la ville est bâtie en damier, enclose dans une enceinte flanquée de 22 tours et percée de quatre portes. Entre 1388 et 1713, Barcelonnette et l'Ubaye, disputées pour leur situation stratégique, changent 17 fois de suzeraineté. Autour de la cité, de nombreuses villas mexicaines, bordées de vastes parcs, construites entre 1880 et 1930 par des barcelonnets de retour au pays après avoir fait fortune au Mexique en fabriquant des tissus. Ces demeures cossues devaient afficher leur réussite sociale, elles sont pour la plupart d'inspiration à la fois Suite...

italienne, baroque et tyrolienne.

BARGEME Nid d'aigle accroché au sommet d'une colline rocheuse, à près de 1100 mètres d'altitude. Dominé par les silhouettes de l'église romane Saint Nicolas et les imposantes ruines du château des Sabran de Pontevès, datant du XIIIème siècle, détruit pendant les guerres de religion dont on aperçoit de loin le donjon, ses tours rondes et les ruines de ses murs d'enceintes, restés en l'état depuis. Les héritiers le conservèrent jusqu’en 2008, année où ils décidèrent de faire cesser l’indivision, mis en vente, il est acheté par la commune de Bargème. Ce village médiéval à conservé de très nombreux vestiges du passé comme ses remparts, ses tours, ses portes fortifiées, ses venelles bordées de maisons fleuries. A l’extrémité ouest de l’esplanade du château, la chapelle Notre Dame des Sept Douleurs, érigée en 1607 par les habitants en expiation du Suite...

massacre des cinq membres de la famille Pontevès. Il est le village le plus haut du Var et "Un des plus beaux villages de France".

BARGEMON Village médiéval pittoresque du haut Var, niché à 500 mètres d'altitude, posé au milieu des oliviers tel une perle dans son écrin. Il a conservé une grande partie de son enceinte médiévale et regroupe son habitat autour de l'église Saint Etienne. Dans les petites places et les ruelles fleuries, rafraîchies par de nombreuses fontaines, de belles bâtisses anciennes pour la plupart rénovées avec soin, sont maintenant de jolies maisons de villages. L'église est construite accolée à l'extérieur des remparts au début du XVème siècle, son clocher, écroulé en 1642, pendant la messe tuant 5 enfants de choeur est reconstruit en 1662. Dans le bas du village, au pied du château qui date du milieu du Xème siècle, une superbe vue nous offre le village perché de Claviers et les vertes collines environnantes.

BARJAC Cité renaissance établie sur un replat du plateau à 170m d'altitude, située entre les gorges de la Cèze et de l'Ardèche, "village de caractère" du Gard. Elle présente un patrimoine rénové, de ruelles, places, hôtels particuliers ornés de façades travaillées. Le château des comtes du Roure, remanié plusieurs fois à partir du XIIème siècle, aujourd'hui occupé par la mairie, avec dans la cour, le donjon en pierre taillée. Des vestiges d'anciens remparts construits en 1379 restent visibles dans certaines rues. La commune s'est développée à partir du XVIIIème siècle grâce à l'industrie de la soie où cinq filatures étaient en activité, puis à partir des années 1830, grâce à l'établissement de mines de lignite dont l'extraction continuera jusqu'aux années 1960. Les foires ont également joué un grand rôle dans la vie de la cité, leurs origines Suite...

remontent aux ordonnances royales de François 1er.

BARJOLS Paisible village médiéval du Var agrippé à une falaise de tuf, ceinturé de forêts de chênes verts. Il est surnommé le "Tivoli de la Provence" en raison de ses 28 fontaines et 12 lavoirs dus à la présence sur la commune de plusieurs sources et cours d'eau. Ville de tanneurs, capitale du cuir depuis le XVIIème siècle jusqu'aux années 1970, il verra son apogée dans les années 1950, ses tanneries ont été abandonnées à cause de la concurrence du Maroc. De ce patrimoine industriel important, quelques bâtiments des anciennes tanneries ont été réhabilités par des artistes contemporains.

BARRY Ancien village troglodyte d'une centaine d'habitations, taillé dans un écrin rocheux, accroché au flanc d'une colline dominant le Tricastin et sa centrale nucléaire, dans la Drôme. Creusées dans une molasse sableuse (ou safre), les grottes primitives on été peu à peu transformées en habitations pour traverser les âges. Un ensemble remarquable où l’on trouve des vestiges de la préhistoire, des celto-ligures, des romains, jusqu'au milieu du XIXème siècle où le village fut abandonné suite à des effondrements à l'intérieur des demeures. Le village médiéval était défendu par un château fort du XI-XIIème siècles, sur l’éperon rocheux, il n'en reste que son emplacement et un pan de mur qui domine la vallée du Rhône.

BASTIA Deuxième ville mais principal port commercial et centre économique de l'Ile. La ville ancienne s'ordonne en 2 quartiers autour du vieux port, la ville basse: Terra Vecchia au nord dominé par L'église Saint Jean Baptiste, commencée en 1583 et la ville haute ou la Citadelle: Terra Nova au sud. Citadelle aux rues étroites bordées de hautes maisons, enserrant le palais des gouverneurs, commencé en 1378, aujourd'hui un musée et l'ancienne cathédrale, reconstruite en 1604.

BAUDUEN Village pittoresque aux vieilles maisons de pierre, posé comme une crèche provençale, s'étageant en arc de cercle, adossé à une colline transformée en cap, les pieds dans l'eau turquoise du lac de Sainte Croix. Avec ses rues étroites, ses escaliers pavés, l'église romane Saint Pierre et Saint Paul et des vestiges de remparts du XVème siècle, le village a conservé son authenticité et son caractère médiéval. Maison natale de saint Lambert, né en 1084, mort en 1154. Il suit ses études à Riez, puis devient moine au monastère Saint Honorat de Lérins, élu évêque de Vence. Il dote sa cité épiscopale d’une cathédrale romane. En 1973, le barrage fut achevé et le lac de Sainte Croix mis en eau. Le projet initial prévoyait de noyer le village mais la présence d'une résurgence vauclusienne "la fontaine de l'évêque" a fait craindre que le lac ne se vide Suite...

par un effet de siphon. Bauduen fut épargné, mais ce fut la fin de l'activité agricole et pastorale, vocation du village et de ses habitants depuis sa fondation, il s'est transformé en site touristique.

BEAUCAIRE "Ville d'art et d'histoire" du Gard, sur la rive droite du Rhône. Fondée au VIIème siècle avant J.C., connue comme ville relais sur la voie Domitienne qui reliait l’Italie à l’Espagne. Centre ancien réaménagé aux nombreux hôtels particuliers et monuments imposants dont les restes du château, reconstruit sous Saint Louis après l'annexion en 1229 du Languedoc au domaine royal et détruit sur l'ordre de Richelieu. A quelques kilomètres, au sommet d'un piton calcaire dominant la vallée du Rhône, un étonnant monastère rupestre: l'abbaye troglodytique de Saint Roman. Une forteresse bâtie en partie avec les pierres de l'abbaye, lui succéda. Démantelée en 1850, seuls quelques vestiges des fortifications sont encore visibles.

BEAUCHASTEL Village de caractère de l'Ardèche accroché au flanc d'un éperon rocheux, il s'étage sous le donjon dont il ne reste qu'un pan de mur. Ancien village médiéval de "Bellum Castrum", en 1179, les premiers seigneurs, pour se défendre des envahisseurs, font ériger un donjon, des tours et des remparts que l'on franchit par des portes. Pendant les guerres de religions, le village est ravagé, en 1622, sur ordre de Louis XIII, les fortifications sont rasées. De cette place forte, il ne reste qu'une partie de la tour. Tombé à l'abandon, le vieux village revit depuis 1973 grâce au travail de l'association "Enfants et amis de Beauchastel". L'agglomération, plus récente, se trouve au confluent de la rivière Eyrieux et du Rhône.

BELCASTEL "Un des plus beaux villages de France" de l'Aveyron. Ancienne étape sur la route de Saint Jacques de Compostelle, sur les bords de l’Aveyron où maisons en pierres aux toits de lauzes s’étagent au pied d'une magnifique forteresse construite il y a plus de 1000 ans sur un énorme piton rocheux. Au début du XXème siècle, l'accès au village ne se faisait que par des chemins difficiles, on découvrait alors, sur le roc vertigineux dominant les pauvres maisons, les restes ruinés du château fort. C’est en 1974 que Fernand Pouillon, l’un des plus grands architectes de son temps, acheta la ruine et entreprit immédiatement sa rénovation. Grâce au dévouement de tous ses collaborateurs et de l’ensemble de la population, le château retrouva sa gloire d’antan. Les habitants, forts de son exemple, s’employèrent à redonner vie à Suite...

l’ensemble du bourg en restaurant les maisons particulières et les institutions collectives.

BEUIL Gros bourg de montagne serré autour de son clocher, entouré d'une nature généreuse. Situé dans les Alpes Maritimes, au débouché des pittoresque gorges du Cians, à plus de 1400 mètres d'altitude, le village est surtout connu comme lieu de villégiature et station de sports d'hiver et d'été. Le vieux village médiéval sur lequel on débouche affiche avec fierté, une histoire, un passé ancien et riche. Il recèle des trésors, l'église Notre Dame du Rosaire de la fin du XVIIème siècle à clocher roman, la chapelle Saint Jean baptiste à la façade en trompe l'oeil, des arcades, des passages voûtés et portes du Moyen Age. Une des communes les plus étendues du département avec 75,65 km².

BEYNAC ET CAZENAC En Périgord, sur les bords de la Dordogne, dévoile son imposant château, autrefois le théâtre de plusieurs guerres acharnées entre les seigneurs de la forteresse (alliés au roi de France) et les seigneurs du château de Castelnaud (alliés au roi d'Angleterre, les Plantagenets), au pied duquel se repose "Un des plus beaux villages de France". Haut lieu touristique au charme et au cachet unique, le château fait partie des mieux conservés et des plus réputés de la région. De construction médiévale (XIIème siècle), il surplombe la rivière et domine sur sa rive droite le bourg aux façades blondes fleuries et aux toits de lauze. Rivière, village et château, trio magique de la rencontre avec Beynac depuis ses origines jusqu’à nos jours. Le site a servi de cadre au tournage des films: 'La fille de d'Artagnan' de Bertrand Tavernier Suite...

en 1994, 'Les Visiteurs II' de Jean Marie Poiré en 1997 et 'Jeanne d'Arc' de Luc Besson en 1999.

BEZAUDUN Petit village pittoresque des Alpes Maritimes, bâti sur une croupe au pied du massif du Cheiron, perché à 880m d'altitude. Ensemble harmonieux de vieilles maisons bâties dans la pierre locale de couleur grise, certaines posées sur des roches débordantes, l'ensemble est resserré au milieu de remparts dont il reste quelques vestiges. Il est construit en escalier, le long de ruelles et calades pavées, coiffé au sommet par le château du XIIIème siècle, une tour du XIVème siècle et par le clocher à campanile de l'église du XIIIème siècle. Ce village dont la création et le développement sont strictement médiévaux a évolué sur place, au milieu d'un paysage sauvage et inhabité, ses habitants ne sont jamais sorti de son enceinte avant la seconde moitié du XXème siècle. Autrefois, on y cultivait la lavande afin d’approvisionner les usines de Grasse.

BIOT Cité médiévale des Alpes Maritimes. Successivement fief des templiers puis des chevaliers de Malte, un village fortifié de maisons-remparts et de portes médiévales. Tout au long des ruelles pavées et fleuries, passages couverts, calades et escaliers, se succèdent croix de Malte, pierres gravées et mosaïques de galets. Depuis sa renaissance au XVème siècle, Biot a su préserver son charme ainsi que son architecture représentative des villages perchés de Provence. Au centre du premier castrum, la place des Arcades, siège des templiers du XIIIème et XIVème siècles, bordée de deux galeries à arcades de forme originale. Tout à coté se trouve l'église Sainte Marie Madeleine du XVème siècle. Biot, comme l'ensemble de la Provence, est exposée, dans la deuxième moitié du XIVème siècle, à la peste noire et à la guerre des bandes. Le village est Suite...

détruit en 1387, il devient un repaire de brigands et une base d'opérations pour les pirates. La paix revenue, le roi René y établit en 1470, une cinquantaine de familles originaires de la vallée d'Oneille (Italie). Il s’y développe entre autre une activité de poterie qui en fera sa richesse pendant des siècles. En 1707, le village est occupé, pillé et détruit par les troupes austro-sardes et en 1746, lors de la guerre de succession d'Autriche, il est occupé par les troupes austro-piémontaises. En 1898, le coeur du village connaît un nouvel événement tragique, lors d'un repas de communion, des bâtisses s’écroulent et vingt-trois personnes périssent. L’emplacement de la tragédie, resté vide est nommé "place de la Catastrophe". Classée "ville et métiers d'art" qui doit sa renommée internationale à la tradition du verre soufflé et à la fabrication des monumentales jarres en argile.

BONAGUIL Joyau d'architecture médiévale du Lot et Garonne, un des plus beaux châteaux forts de France, classé "monument historique". Édifiée au XIIIème siècle, puis transformée et agrandie à la fin du XVème et au début du XVIème siècles par le baron Bérenger de Roquefeuil, cette forteresse, pourvue d'un impressionnant système de défense, n'a jamais subi la moindre attaque militaire. Parfait exemple de l'évolution de l'architecture et des techniques militaires du Moyen Age jusqu'aux prémices des fortifications à la Vauban, en passant par la Renaissance. Donjon, tours et tourelles, barbacanes, chicanes, casemates, canonnières, pont levis et fossés, en sont autant de témoignages. Du haut de son éperon rocheux, il domine la vallée et le village médiéval, une terrasse panoramique au sommet du donjon offre une vue sur Suite...

l'ensemble de la forteresse et le paysage alentour.

BONIFACIO Vieille cité aux ruelles étroites, perchée sur son promontoire, établie sur un cap calcaire long de 1600 mètres et large de 100 mètres, dominant la mer par une falaise, à l'extrême sud de la Corse. De nombreuses civilisations ont toutes laissé de remarquables constructions, néolithique, empereurs romains, doges de Pise et de Gênes, moines dominicains et franciscains, royauté puis république française. Sur un périmètre de 6 hectares, la ville offre pas moins de 40 sites classés, à visiter comme un véritable musée à ciel ouvert.

BONNIEUX Village perché du Luberon, posé en paliers à flanc de falaise au dessus de la vallée et dominé par sa vieille église du XIIème siècle. Du haut du village, au pied de l'église haute, sous des cèdres centenaires, s'ouvre un immense panorama sur les monts du Vaucluse, les villages de Gordes et de Roussillon, les plaines plantées de vignes, de lavande, de céréales et d'arbres fruitiers. Au détours des ruelles, on découvre le reste des remparts et quelques superbes résidences des XVI, XVII et XVIIIème siècles rappelant que la ville était prospère à l'époque où la région du Comtat Venaissin appartenait aux papes. Plusieurs évêques choisirent Bonnieux pour lieu de résidence. A 5 km au nord du village, le pont Julien, magnifique édifice romain de la voie Domitienne construit en 3 av. J.C., a une portée de plus de 40 m. Il était en service routier sur Suite...

la D149 jusqu'en 2005. Sur la route de la "forêt de cèdres" (provenant de l'Atlas marocain, les cèdres ont été plantés en 1862), la tour "Philippe", construction d’un "original" à la fin du XIXème siècle qui "voulait voir la mer" depuis le Luberon.

BONSON Village perché à 495 m d'altitude, typique de l'arrière-pays niçois, accroché au massif du mont Vial, bâti tout en longueur sur un éperon rocheux dominant de près de 300 mètres le confluent du fleuve Var et de la Vésubie. Si le versant nord est constitué d’un à pic rocheux coiffé de l'église Saint Benoît de 1494, le versant sud, depuis le Var jusqu’au village est en restanques plantées d’oliviers. A l’origine, le village était naturellement niché dans un espace formé par des rocs arides et escarpés, dominé par le château, construit à la place du cimetière actuel. Ce site privilégié, par son panorama qui surplombe le lit du Var, jusqu’à la mer, ne pouvait autrefois être atteint que par une rampe tortueuse, creusée dans le flanc de la montagne, protégeant ainsi ses habitants des invasions. Jusqu'à la construction de la route longeant le Var, les Suite...

voyageurs souhaitant aller de Nice à Puget Théniers, devaient passer par Aspremont, Castagniers, Saint Martin du Var, franchir le Var sur les épaules d'un habitant ou sur une barque puis grimper jusqu'à Bonson qui était un village d'étape et continuer par Revest les Roches, Toudon, Ascros et Puget-Théniers. Tous les mois de juillet depuis 2003, se tient le "festival du peu", festival d'art contemporain qui repose sur le principe suivant: avec un peu, on peut faire beaucoup.

BORMES LES MIMOSAS Capitale varoise du mimosa. Le vieux village accroché à flanc de colline, est comparable à une crèche provençale avec ses vieilles maisons couvertes de tuiles roses, rues et ruelles fleuries aux noms pittoresques, passages couverts, poternes, remparts et ruines de château. Plus loin, après avoir traversé pinèdes et coteaux de vignes dans une nature sauvage et protégée, se trouve de magnifiques plages de sable: Cabasson, l'Estagnol, Pellegrin et la Favière. A Cabasson, un ancien village de pêcheurs, se trouve sur une petite presqu'ile, le célèbre fort de Brégançon, résidence d'été des Présidents de la République Française.

BOUCIEU LE ROI Petit village de caractère en Ardèche aux maisons typiques du Vivarais, perché sur sa butte, situé au coeur d’une vallée verdoyante, issu de l’histoire du XVIème siècle, le bourg est riche d’une architecture qui traverse les âges. Choisi par le roi de France Philippe le Bel comme siège de cour de bailliage, il devient cité royale d’où son nom actuel. Marqué par la religion avec l’arrivée de Pierre Vigne, prêtre missionnaire béatifié du Vivarais qui fonda en 1715 la congrégation religieuse, son couvent domine toujours le village. Au départ de la gare de Boucieu, le vélorail des gorges du Doux emprunte deux parcours de douze kilomètres sur la ligne historique du chemin de fer du Vivarais construite en 1891, taillée à flanc de montagne avec de nombreux ouvrages d’art.

BOULBON Dans les Bouches du Rhône, village provençal médiéval typique adossé à la Montagnette, surmonté des restes de son château fort et de ses fortifications datant du XIème siècle, il possède un patrimoine riche comme la grande statue de Saint Christophe du XIVème, les vieilles portes avec fronton sculpté, l'église Sainte Anne de 1626, la chapelle romane de Saint Marcellin du XIème et le moulin Bonnet, magnifiquement restauré, dominant le bourg.

BOULETERNERE Antique bourg catalan fortifié, sur "l'un des plus vieux chemins du Monde", dernier village de la plaine du Roussillon avant le Conflent, situé à l'entrée des gorges du Boulès dans les Pyrénées Orientales. Dominé par un clocher donjon rectangulaire, l'ancienne église romane Saint Sulpice du XIème siècle y est actuellement intégrée. Le long des ruelles montantes et des impasses se sont agglutinées des solides maisons de type catalan, exigües et toutes en hauteur, enchevêtrées les unes dans les autres, ceinturées des restes de hauts murs ornés de deux imposantes tours du XIIIème siècle et de ses trois portes en plein cintre. Aujourd'hui, toute la plaine nord-est est un verger qui a surgi grâce à la ténacité et au travail des habitants d'une terre ingrate et pauvre, irriguée de nombreux canaux, plantée de pêchers et de Suite...

nectariniers produisant des milliers de tonnes de fruits.

BOURNAZEL Village niché dans le paysage verdoyant du Ségala aveyronnais. Dans le bourg, mille et un détails font sentir l'histoire des siècles passés: maisons à fenêtres à meneaux, ruelles bordées de vieilles maisons vivant à l'heure de la tranquillité assoupie, vieux puits et le château, monument phare écrasant tout son environnement. Classé "monument historique", édifice majeur de la France du sud par son architecture innovante et son remarquable décor sculpté. Un des plus importants chantiers privés de restauration de France. On le doit à la passion d'un haut dirigeant, le directeur financier d'Axa, qui a entrepris de lui redonner vie, acquis en 2008. C'était l'une des plus belles demeures Renaissance, édifiée au milieu du XVIème siècle, avant d'être détruit par la révolte des "petite gens" en 1790, puis transformée en maison de Suite...

retraite gérée par les Houillères de Decazeville.

BOUYON Un village belvédère des Alpes Maritimes, perché à 700 mètres au dessus du confluent Var et Estéron, dans un cirque de collines boisées. Le village, détruit en partie par le tremblement de terre du 23 février 1887 à été restauré avec passion, repeint de couleurs gaies il nous offre un voyage dans le passé par la rue des Remparts ou la montée du Château, avec passages couverts, ruelles pavées, fontaines, et façades colorées répondent aux murs de pierre grise. Bâtie sur un reste des remparts, une place surélevée nous offre une superbe vue panoramique sur la nature environnante. A ne pas manquer "Au fournil d'antan" sur la place de la Fontaine, pain et viennoiserie cuitent dans un four au feu de bois.

BOZOULS Village perché autour du "trou de Bozouls". Ce site géologique unique est un canyon naturel en forme de fer à cheval creusé dans les calcaires du causse Comtal. Une extraordinaire curiosité géologique, aux dimensions impressionnantes de 400 mètres de diamètre et de 100 mètres de profondeur. Ce méandre encaissé est le fruit de l'action érosive des eaux, tout modeste qu'il soit maintenant, le Dourdou l'a façonné durant des millénaires. L'habitat s'est développé au bord des parois et occupe également le long promontoire central où se dresse l'église romane de Sainte Fauste construite en grès rose, au XIIème siècle. La configuration géographique du site en a fait, de tout temps, une incomparable position de défense. Le premier village et son château (disparu aujourd'hui) étaient construits sur l'éperon rocheux, seulement Suite...

accessible par le sud.

BRANCION En Saône et Loire, un véritable bourg médiéval des X, XII et XIVème siècles, où le temps semble s'être arrêté. Surmonté de son château, il est la plus importante place forte de la Bourgogne du sud, célèbre par son emplacement stratégique et son histoire. Châtellenie ducale à la fin du XIIIème puis royale, elle est restée un exemple vivant de l'architecture militaire du Moyen Age. A l’extrémité de l’éperon rocheux, l’église Saint Pierre de Brancion, de style roman, reconstruite au XIIème siècle à l’emplacement de l’église primitive.

BRAS Village de la Provence verte entouré de vallons de chêne et de pins, tranquillement posé au milieu de paysages typiques de l'arrière pays varois avec ses vignes et ses oliviers. A la fois au calme et en dehors des grands axes routiers. C’est sur la colline Saint Pierre qu'un habitat fortifié, enserrant le château et l’église se développe au XIème siècle (il reste la chapelle Saint Pierre et quelques vestiges). Au XIIème siècle, les templiers s’installent à proximité et vont participer à la croissance du bourg. Cette commanderie était une exploitation agricole qui assurait le ravitaillement des établissements templiers d’Orient via le port de Marseille. Suite aux pillages et à la peste entre les XIV et XVème siècles, le site est abandonné au profit d’un nouveau village en contrebas de la colline, il s’ensuit une période de prospérité. Au bas du village, Suite...

un pigeonnier rond est le dernier témoin d'un pavillon seigneurial qui existait en bordure de la rivière.

BRANTES A la frontière nord de Vaucluse, en limite de la Drôme, un petit village fortifié, tout en escaliers et en terrasses d'éboulis, accroché paisiblement telle une sentinelle sur les contreforts de la montagne. On y découvre ses ruelles en calades empierrées, ses maisons en pierre, ses passages voûtés, l'église paroissiale Saint Sidoine datée de 1684 et les vestiges du château féodal des seigneurs des Baux. Ce balcon de sérénité, suspendu au dessus de la vallée du Toulourenc, face au flanc du géant de Provence est restauré depuis la fin du XXème siècle par des passionnés, quelques artisans d'art (potier, santonnier, faïencier) y exercent leur passion.

BREIL SUR ROYA Village animé à cheval sur la Roya, dans les Alpes Maritimes à l'orée de la vallée des Merveilles. Vieux bourg tout en ruelles et calades, passage obligé sur une voie d'invasion, il connaît toutes sortes de vicissitudes au cours de son histoire. La rivière partage en deux la commune et fait à cet endroit un petit lac, ce qui lui donne un charme particulier avec ses quais bordés de platanes. Le village est menacé de disparition, construit sur du gypse, les façades se fissurent les unes après les autres. Selon les géologues, si rien n'est fait, un tiers du village sera tombé en ruine dans moins d’un siècle.

BRESSIEUX Dans un cadre boisé, la plus petite commune de l'Isère avec 0,89km2, dominée par les ruines majestueuses de son château, elles témoignent du rôle militaire joué au Moyen Age. Reconstruit au milieu du XIIIème siècle par Aymard VII en briques roses, après avoir arasé partiellement les murs en galets roulés, bâti à la fin du XIIème siècle. Le dernier propriétaire en fait don à la commune en 1966, classé monument historique depuis le 16 août 1904. De l'an mil à la révolution, Bressieux fut le siège d'un important fief seigneurial et l'une des plus grandes baronnies du Dauphiné qui sera érigée en marquisat par louis XIII en 1612.

BRIANCON Dans les Hautes Alpes, une "ville d'art et d'histoire" dans son écrin de très hautes montagnes, dont certaines dépassent les 4000 mètres, protégée par plusieurs forts militaires encore en parfait état. C'est un joyau qui se mérite, surtout pour les amateurs d'histoire qui voudront accéder à la "ville haute" entourée de ses fortifications édifiées par Vauban. C'est aussi la ville la plus haute de France avec 1326 m d'altitude et la deuxième d'Europe après Davos. Site inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis le 7 juillet 2008 aux côtés des onze autres sites du Réseau des sites majeurs de Vauban.

BRIGNOLES Situé au centre du Var, dans une vaste plaine traversée par la rivière Caramy où dominait la vigne avant le béton. Enchevêtrement de ruelles étroites débouchant sur des placettes, maisons anciennes, tours et portes séculaires donnent au vieux Brignoles son caractère authentique. Les comtes de Provence y fondèrent leur palais au XIIème siècle, aujourd'hui le "musée du pays brignolais", on y trouve notamment un sarcophage du IIIème siècle, des autels chrétiens des IVème et VIème siècles, une barque en béton armé de l'inventeur du ciment armé, natif d'un village voisin: Joseph Lambot, la reconstitution d'une mine de bauxite.... Au XVIème siècle la culture des pruniers était très importante dans la plaine, les fruits étaient séchés et aplatis, les faisant ressembler à une pièce de monnaie, d'où le nom de "pistole". A cause de Suite...

la vengeance d'un seigneur local, le duc d'Epernon, tous les arbres furent coupés! Autre production locale: la bauxite, le bassin de Brignoles en a été pendant un siècle le principal gisement français et même le plus important du Monde. Le minerai de bauxite a été découvert près du village des Baux dans les Bouches du Rhône par le chimiste Berthier le 23 mars 1821 alors qu'il cherchait du minerai de fer pour le compte d'industriels lyonnais. De là vient le nom de cette roche qui donne un sol rouge caractéristique à cause de sa forte teneur en alumine et en oxyde de fer.

BROUSSE LE CHATEAU "Un des plus beaux villages de France" de l'Aveyron, au confluent du Tarn et de l’Alrance. Les tours d’un château médiéval dominent ce village aux maisons de caractère à qui il a donné son nom. Un vieux pont roman du XVIIème siècle enjambe l’Alrance, jusqu’à la fin du XIXème siècle, seul accès à la ville, pour mener aux ruelles dallées et à l’église fortifiée construite au XVème siècle par le seigneur Jean II d’Arpajon et sa femme Anne de Bourbon. L’édifice servait de halte aux pèlerins en route pour Saint Jacques de Compostelle. Le château a appartenu aux comtes de Rodez et d’Arpajon, illustration parfaite de l’architecture militaire médiévale. Il a conservé son enceinte fortifiée, flanquée de six tours, ainsi qu’une grande partie de son chemin de ronde. Un site tout à fait exceptionnel, un vrai paysage de Suite...

carte postale.

BRUNIQUEL Bourg fortifié dominé par ses châteaux, "Un des plus beaux villages de France" du Tarn et Garonne. Cette ancienne halte sur les chemins de Saint Jacques, aux ruelles fleuries pavées de galets et de belles demeures égrenant les siècles, XV, XVI, XVIIème, a également conservé remparts et deux châteaux. On attribue à la reine mérovingienne Brunehaut (vers l’an 600), la fondation du village et d’un premier château. Sur les ruines de ce dernier a été construit au XIIIème siècle, l’actuel "château vieux" par les vicomtes de Bruniquel. Au milieu du XVème siècle, le vicomte, vend les terres situées à l’est à un cousin, afin de bâtir le sien. C’est pourquoi, il existe sur le même site deux châteaux, le "vieux" et le "jeune". Pendant trois siècles, les deux branches de la famille ne cesseront de se quereller. Le "vieux" porte encore aujourd’hui la Suite...

trace de ces différentes attaques. A la fin du XVIIIème siècle, le vicomte rachète le "jeune". A la même époque un impôt prélevé sur les ouvertures incitera le propriétaire à murer toutes les ouvertures de sa nouvelle acquisition. Seul le "château vieux" continuera à être habité jusqu’en 1980. Le "château jeune" sera laissé à l’abandon pendant deux siècles. Classés "Monuments Historiques" en 1840, achetés par la municipalité en 1987, ces deux châteaux nous offrent quelques raretés telles qu'une cuisine du XVIIème équipée d’un magnifique et très rare potager (ancêtre du fourneau), la salle d’apparat réaménagée au XVIIème siècle, une chapelle transformée en cuisine, une galerie surplombant l'Aveyron de 90 mètres. Cet ensemble historique servit de décor au film "Le vieux fusil" avec Philippe Noiret et Romy Schneider.

BURZET Petit village situé dans la vallée de la Bourges, au milieu d'un cirque de montagnes volcaniques et au coeur du parc naturel régional des monts d'Ardèche, à l’écart des grandes voies de circulation. Au XIXème siècle, le vicomte de Montravel écrivait: "Burzet est pour ainsi dire le bout du monde", aujourd’hui, il donne accès au plateau ardéchois par deux routes difficiles. Dominé par un rocher où se dressent l’horloge, construite en 1906 et la statue de la Vierge, datée de 1876. Célèbre par sa procession en costumes, le jour de la Passion, qui remonte le calvaire de 32 stations, daté du XIIIème siècle et par le passage du rallye de Monte Carlo. Pays natal de saint Bénézet, constructeur du célèbre pont d’Avignon dont le Rhône en emporta une partie un jour d'une de ses colères.

CABRIS Village provençal des Alpes Maritimes, son nom viendrait du latin capra: "chèvre". Véritable balcon sur la Côte d'Azur perché à 550 mètres d'altitude, aux ruelles étroites en escalier ornées de vieilles maisons en pierre grise, entre plantes grasses, lavandes et fiers cyprès. L’histoire de Cabris commence au Vème siècle après J.C., quand les moines de Lérins viennent s’y installer. Au XIVème siècle, les premières grandes épidémies touchent la région et déciment la population. Les moines vendent leurs terres, ce qui cause l’exode des habitants, le village est déclaré inhabité en 1400. Les seigneurs, désireux de repeupler la région, attirent des familles de Vintimille et la vie reprend. Il est plusieurs fois ravagé par les guerres, à l'époque de la reine Jeanne puis sous la révolution, mais il a conservé son charme. Du château médiéval qui Suite...

surmontait le village, il ne reste que quelques ruines et les vestiges du mur d'enceinte. De son esplanade, s'offre un des plus beaux panoramas de la Côte d'Azur sur tout le littoral méditerranéen depuis Nice et le cap Ferrat à l'est jusqu'à l'Estérel et le massif des Maures à l'ouest en passant par Cannes, les iles de Lérins et le lac de Saint Cassien.

CAGNES SUR MER Le Haut de Cagnes, le village médiéval situé au sommet de la colline du château est la partie historique de la ville de Cagnes sur Mer. Coiffé de son château au décor moyenâgeux qui laisse échapper vers la ville basse et moderne, un flot de ruelles ombragées, étroites et fleuries, de calades, de petits restaurants et de maisons anciennes colorées ou patinées. L'église Saint Pierre sur la place Grimaldi, en face de l’entrée du château a la particularité d'avoir l'entrée par l'étage, sous les maisons. Un vieil escalier en bois descend jusqu'à la nef, elle contient une belle collection de santons historiques. Quartier classé "site historique" en 1948, il a conservé la sérénité d'une vie de village en dehors du rythme trépidant de la Côte d'Azur. La ville moderne s'étend le long d'une anse de près de quatre kilomètres de plage avec son Suite...

ancien village de pêcheurs: le Cros de Cagnes, marqué par son clocher.

CAHORS Ville d'art et d'histoire, lovée dans un méandre du Lot, entourée par des collines escarpées et par les hauteurs arides des causses. Du pont Valentré à la cathédrale Saint Étienne, en passant par la place du marché et les terrasses du boulevard Gambetta, la capitale du Lot conjugue ambiance méridionale et richesses historiques. Cahors vit le jour au temps de Rome, la cité devint, au Moyen Age, une place commerciale et financière d'envergure européenne. Un véritable âge d'or qui se retrouve dans le centre ancien, intact et vivant, où le rouge de la brique s'allie au gris du calcaire et à l'ocre du grès. Au détour des ruelles médiévales, les arcades des boutiques du Moyen Age accueillent restaurants, cafés et commerces. Emblème de la ville, le pont Valentré, édifice fortifié du XIVème siècle, franchit la rivière, protégé par ses trois tours, inscrit Suite...

au patrimoine mondial par l'UNESCO, au titre des chemins de Saint Jacques de Compostelle. La construction du pont en s'éternisant (1308 - 1378), fit naître une légende: Exaspéré par la lenteur des travaux, le maître d'oeuvre signe un pacte avec le Diable qui devra mettre tout son savoir faire au service de la construction, sous conditions qu'il exécute tous ses ordres et lui devra abandonne son âme en paiement. Le pont s'élève avec rapidité, le contrat arrive à son terme, pour sauver son âme car il ne veut pas à aller en enfer, le maitre d'oeuvre demande à Satan d'aller chercher de l'eau à la source des Chartreux avec un crible. Bien sur, Satan revient bredouille et ainsi perd son marché. Décidé à se venger, il envoya chaque nuit un diablotin pour desceller la dernière pierre de la tour centrale, remise en place la veille par les maçons. En 1879, lors de la restauration du pont, l'architecte fit apposer dans l'emplacement vide, une pierre sculptée à l'effigie d'un diablotin. Ainsi à chaque fois que le Diable vérifie si le pont est bien inachevé, il pense voir l'un des siens le démanteler.

CAILLE Village typique des Préalpes dans les Alpes Maritimes, situé à 1200 m d'altitude, aux maisons serrées les unes contre les autres le long de la rue principale, niché au fond de sa plaine autrefois agricole, au pied du "Baou Roux". La "météorite de Caille", bloc de fer de 625 kg, fut découverte vers le milieu du XVIIème siècle par un berger, elle serait tombée sur la montagne de l'Audibergue, il y aurait 160 000 ans. Donnée au musée d'Histoire Naturelle de Paris, un moulage en résine est installé dans le bas du clocher de l'église et mis en valeur par un "son et lumière".

CAJARC Bourg niché dans un cirque de falaises, vestige d'un ancien méandre abandonné du Lot voilà quelques millénaires. Déjà habitée à l'époque romaine, la cité prit son essor au XIVème siècle grâce aux seigneurs, les Hébrard de Saint Sulpice, qui protégerent la population pendant la guerre de cent ans. Au cours des guerres de religion, l'église romane est incendiée et Cajarc devient place protestante. En 1623, Richelieu rase les fortifications et le Tour de ville remplace les fossés. Le coeur a conservé beaucoup de vieilles maisons pittoresques et les ruines du château du XIIIème siècle. La petite ville goûterait encore sans doute la douceur d'un paisible anonymat sans ses trois personnages célèbres, Françoise SAGAN, née Quoirez (elle repose aujourd’hui dans le petit village de Seuzac), Mme et M. Georges POMPIDOU, tombés sous le Suite...

charme de la région, deviennent propriétaires d’une ancienne ferme sur le Causse (il y fut conseiller municipal) et COLUCHE qui possédait une résidence secondaire. Il s’est inspiré d’un de ses habitants "Papy Mougeot" pour créer son fameux sketch "Le Schmilblic".

CALLAS Village chargé d'histoire, dominé par les ruines du château des Pontevès, entouré de paysages sauvages et rocheux dans le Var. Durant les guerres de religion, après de nombreux saccages et incendies, une révolte de paysans part de Callas en 1579, les habitants se liguent et tuent leur seigneur ainsi que sa descendance. En 1718, la commune achète la co-seigneurie et en fait don au roi Louis XV, par un arrêté du conseil d'état elle devient ville royale. Du haut de ses 400 m. d'altitude, c'est une agréable bourgade provençale, avec ses rues étroites en calades bordées de hautes maisons avec leurs greniers "sèche figues", ses passages voûtés, de nombreuses fontaines anciennes, le campanile de la mairie et l'église Notre Dame de l'Assomption récemment restaurée. Sur la commune se trouvent les étonnantes gorges de Pennafort Suite...

constituées de roche rouge.

CALLIAN Village médiéval du Var, dominant la plaine de Fayence. Ce lieu de caractère regroupe autour de son château perché du XVIème siècle, avec ses tours des XII et XIIIème siècles, de pittoresques demeures, le long de jolies ruelles s'enroulant autour du piton rocheux. Au XIème siècle, capitale d’une principauté dirigée par Hugues, gendre de Guillaume Ier, comte de Provence et "libérateur de la Provence" de l’oppression musulmane. Le territoire à été ravagé de nombreuse fois: en 1391, par Raymond de Turenne, au XVIème siècle, par le connétable de Bourbon et le duc d’Epernon et en 1707 par le duc de Savoie. En 1745, Callian est épargné pour un fait inattendu: La femme d’un général autrichien qui y avait mis au monde son enfant lors de la première occupation intercède en sa faveur. Au cimetière, la tombe de Christian Suite...

Dior rappelle que, passionné par la nature et la botanique, il avait décidé d'acheter en 1950, le château de la Colle Noire à Montauroux.

CALVI Capitale de la Balagne, fièrement campé sur sa rade lumineuse, entourée de montagnes souvent enneigées. La ville est dominée par l'imposante citadelle construite au XIIIème siècle par les génois, accrochée sur son promontoire rocheux qui s'avance en mer, entourée de hauts remparts renforcés par des bastions, elle fait corps avec cette petite étendue rocheuse. Centre de villégiature, sa plage de sable longue de 6 km, bordée de pins parasols, s'étire au fond d'une vaste baie. La ville revendique la naissance de Christophe Colomb, une plaque est apposée sur les restes d'une maison familiale.

CAMON "Un des plus beaux villages de France" de l'Ariège, niché dans une boucle de la rivière Hers, sur une éminence rocheuse, doit son origine à Charlemagne en 778 qui créa un monastère. Au XIIème siècle, une abbaye fortifiée fut bâtie, par la suite, elle devient un simple prieuré, la première enceinte fut édifiée à la même époque. Le 18 juin 1279, l'ensemble fut détruit par la rupture du barrage naturel du lac de Puivert, celle-ci emporta également Mirepoix et les autres villages de la vallée. En 1494, le village et son abbaye sont de nouveau mis à sac par une bande de pillards. Philippe de Lévis Mirepoix, évêque de Mirepoix et prieur du lieu, va reconstruire au début du XVIème siècle, l'ensemble des bâtiments que l'on voit aujourd'hui, dont le rempart. Entre 1560 et 1570, le cardinal Georges d'Armagnac, termine l'enceinte en y accolant une Suite...

tour ronde. C'est par l’ancienne porte voûtée de l’église que l’on pénètre aujourd’hui dans le village pour découvrir ces témoins du passé religieux, une autre particularité est d'avoir plus de 200 rosiers grimpants, souvenirs du passé viticole, sur les façades des ruelles typiques.

CANNET DES MAURES VIEUX CANNET village médiéval du centre Var, un des plus anciens de Provence, classé depuis 1934, de style gothique provençal, perché dans la végétation à 127 mètres sur une colline dominant la plaine des Maures. Ruelles empierrées et fleuries, portes, place ombragée avec son puits, moulin à huile banal, ruines du château et église Saint Michel à l'architecture du XIème siècle très dépouillée, donnent à l'ensemble un certain charme.

CANTOBRE "Un des plus beaux villages de France" de l'Aveyron, perdu au milieu de nulle part au coeur de la vallée de la Dourbie. Minuscule village "hors du temps", très loin de la vie citadine et de la modernité, construit sur un éperon rocheux d’où il se hisse fièrement du haut de ses 560 mètres d’altitude. L'accès se fait par une unique porte en ogive et le village est entièrement piétonnier par des ruelles et calades abruptes, bordées de maisons rustiques en vieilles pierres qui se mêlent aux rochers. Au sommet domine la petite église Saint Etienne citée dès 1135, suite aux guerres de religion, il ne reste que le chevet roman. Le château de Cantobre apparaît dès 1050, il s'élevait sur le gros rocher qui domine la Dourbie et le Trévézel. Son enceinte couvrait le rocher principal, des tours étaient construites sur les autres rochers et tout le Suite...

village était à l'intérieur. En 1569, place forte huguenote, en 1676, refuge de faux monnayeurs, il fut rasé à la suite de meurtres perpétrés par son seigneur. Abandonné dans les années 60, il est aujourd'hui rénové et habité.

CAPDENAC LE HAUT "Un des plus beaux villages de France" du Lot. Forteresse médiévale s’étirant le long d’un rocher en forme de presqu’île, surplombant de plus de 110 mètres le Lot. Un donjon, des remparts, des fontaines troglodytiques… et cette ambiance qui séduisit Prosper Mérimée qui y aurait trouvé: «L’un des plus beaux sites de France». Le méandre du Lot contournant un éperon rocheux, forme un isthme aux défenses naturelles propices à l’habitat depuis très longtemps. Des fouilles ont montré que l’homme occupait ce site, 3.500 ans avant J.C. Sans doute "Uxellodunum", siège de la dernière bataille gauloise menée par César. A l’époque gallo romaine, une voie reliant Limoges à Narbonne traversait la cité, place forte avec un grand fossé et une fontaine fortifiée, dite "des anglais". Accessible de nos jours par un escalier Suite...

de 130 marches creusées dans la falaise, surplombant Capdenac Gare en Aveyron, pour découvrir deux bassins aménagés dans une grotte. Le village tomba ensuite dans l’oubli pendant la paix romaine. Un fils de Clovis repris la cité, un peu plus tard, les sarrasins la pillèrent, avant d’être chassés par Charles Martel. Les siècles passèrent au gré de nouveaux propriétaires. Mais considéré comme une place forte redoutable, la citadelle fut assiégée une dizaine de fois.

CARCASSONNE La CITE, ensemble architectural médiéval inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Située sur les bords de l'Aude, la commune est divisée en deux, la ville basse (bastide Saint Louis) qui occupe les berges du fleuve et la ville haute (ou Cité) qui occupe la colline. Son emplacement stratégique au croisement des routes, mer Méditerranée, océan Atlantique et Massif central, Pyrénées, est connu depuis l'antiquité. Centre du pouvoir des comtes de Carcassonne puis de la famille Trencavel au XIIème siècle, elle devient une place forte royale gouvernée par un sénéchal. Suite à la croisade des Albigeois (1209 1229) où les forces royales s'emparent de cette ville, elle fut accusée de complicité avec les Cathares et garantit la frontière entre la France et l'Aragon jusqu'au traité des Pyrénées en 1659. Au XIXème siècle, la ville est au Suite...

bord de la démolition et sert de carrière de pierres. Un des plus grands chantiers de restauration d'Europe, pendant plus de 50 ans (de 1853 à 1911), Viollet le Duc et son successeur Paul Boeswillwald lui redonnent son aspect médiéval, en détruisant les constructions parasites entre les deux enceintes, en couvrant de lauze grise les tours et en restaurant les décors, des hourds sont crées. Aujourd’hui, plus de trois millions de touristes en font un des lieux les plus visités d’Europe.

CARCES Vieux village provençal du centre Var, bâti sur une colline au confluent de l'Argens et du Caramy. Remarquable avec ses ruelles en colimaçon s'enroulant autour des restes de son château médiéval, implanté par les seigneurs de Chateaurenard au XIème siècle. Les nombreuses maisons aux façades "en écailles" (des tuiles vernissées de Salerne) pour les protéger des infiltrations dues à la pluie et au vent d'est, datent du XVIIIème siècle. Il en reste encore quelques unes conservées et entretenues. D'autres façades en trompe l'oeil racontent l'histoire de la cité au fil du temps. A proximité, le lac de Carcès, étendue d'eau de 100 ha, alimentée par 4 rivières (l'Argens, l'Issole, le Caramy et la Bresque), apporte quiétude et sérénité au paysage.

CARDAILLAC "Un des plus beaux villages de France" du Lot, sur un plateau abrupt dans un environnement végétal de châtaigniers, aux portes du Ségala. Le bourg porte le nom d’une des plus puissantes familles du Quercy qui a donné plusieurs évêques à Cahors, dont Géraud III au XIème siècle et Guillaume en 1208. De l’époque médiévale subsiste ce qui fait la particularité du village: le fort avec la tour de Sagnes, dont les salles romanes sont ouvertes à la visite en saison, la tour de l'Horloge et la tour ronde qui offre une vue panoramique. Dominant la vallée du Couzou, le village a été pris à plusieurs reprises pendant la guerre de cent ans. Il a connu des épisodes troublés pendant les guerres de religion où le fort devient place protestante alors que le prieuré Saint Julien est conservé par les catholiques et ensuite démantelé en 1629 par Suite...

Richelieu. Le 11 mai 1944, la colonne motorisée tristement connue pour le massacre d’Oradour sur Glane, pille les maisons et fusille ceux qui tentent de fuir.

CARENNAC "Un des plus beaux villages de France" du Lot, au coeur de la vallée de la Dordogne. Dans le ciel, une envolée de tourelles et de hautes cheminées, rappelle toute l’élégance d’un village classé pays d’art et d’histoire. Les maisons renaissance aux fenêtres sculptées et aux toitures brunes s’enchevêtrent autour d’un prieuré clunisien du XIème siècle où vécut Fénelon. Près de l’église romane Saint Pierre du XIème et son cloître mi-roman, mi-gothique flamboyant, le château des Doyens, mémoire historique et artistique des lieux. Après une longue période de prospérité, le bourg monastique fut ravagé par la guerre de cent ans avant d’être reconstruit à la fin du XVème siècle. Il intégra ensuite l’art nouveau de la Renaissance et le château fut érigé le long du flanc nord de l’église.

CARGESE En Corse, la ville surnommée "la Grecque" bâti sur un promontoire qui ferme le golfe de Sagone aux eaux étincelentes de reflets saphir et émeraude, est empreinte de douceur et de tranquilité. Son histoire est marquée par l'installation d'une colonie grecque au XVIIème siècle, elle en garde deux témoignages religieux complémentaires avec deux églises qui se font face, l'une au rite Latin, l'autre au rite Byzantin. En contrebas, surplombé par le cimetière, un pittoresque port de pêche et de plaisance.

CARNAC Situé au coeur de la baie de Quiberon à deux pas du golfe du Morbihan, recèle 3 sites en un. En tête, les célébrissimes champs de mégalithes, poussant comme des champignons dans la lande, ils sont 3 000 à se dresser, traçant des lignes d'environ 1 km de long. C'est une des plus extraordinaires concentrations de pierres levées existant dans le Monde. Les alignements les plus impressionnants sont ceux du Menec, de Kerlescan et de Kermario. A leurs côtés, on trouve le tumulus de Saint Michel formé d'une butte de terre et de pierres de 125 mètres de long, 50 mètres de large et 10 mètres de hauteur et le géant du Manio, menhir de 6,50 m de haut. Obélix n'y est pour rien, les menhirs ont été érigés entre 5 000 à 3 000 ans avant J.C. Ensuite le bourg, animé tout au long de l’année, dominé par l'église du XVII et XVIIIème siècles, dédiée à Suite...

Saint Cornély, protecteur des bêtes à cornes. Et enfin, Carnac plage, oscillant entre villas cossues, pins maritimes et sable fin.

CARROS Village médiéval entièrement classé aux monuments historiques, perché à 360 m d'altitude de la vallée du Var dans les Alpes Maritimes. Surplombant sa zone industrielle, la plus importante du département et Carros le neuf la ville nouvelle. Dominé par le clocher de l'église Saint Claude, ancienne chapelle du château agrandie et par l'imposant château bâti au XIIème siècle par la famille des Blacas, plusieurs fois détruit durant son histoire mais toujours reconstruit. Aujourd'hui parfaitement réhabilité, il abrite un centre international d'art contemporain. Ses ruelles et escaliers organisés autour du rocher ont gardé leur charme médiéval, bordées de vieilles maisons, elles nous amènent tout au bout, au pied du vieux moulin où une table d'orientation permet de découvrir un panorama sur une partie des Alpes Maritimes et les sommets Suite...

du Mercantour. A l'entrée du vieux village, se pavane le clocher tour, seul vestige de l'église Notre Dame de Cola du XVIème, détruite vers le milieu du XVIIème siècle.

CASSIS Ancien petit port de pêche dans les Bouches du Rhône. Aujourd'hui station balnéaire, au port pittoresque avec ses quais bordés de cafés et restaurants; nichée entre l'impressionnante falaise du cap Canaille et les immenses calanques qui longent majestueusement la mer jusqu'à Marseille. Le cap Canaille, culmine à 363 mètres, il fait partie des falaises soubeyranes qui vont jusqu'à la La Ciotat. Ces dernières constituent les plus hautes de France. La route des Crêtes est impressionnante le long des falaises, elle domine la mer et offre un panorama exceptionnel. Au XVIIIème siècle, la cité sort de ses remparts et se développe autour du port, de nouvelles activités voient le jour: sécheries de morues, confection de scourtins, travail du corail, extension de la vigne, exploitation des carrières. La pierre de Cassis a fait la renommée de ce Suite...

petit port de pêche; les quais des grands ports de Méditerranée en sont bâtis, (Alexandrie, Alger, Le Pirée, Marseille, Port Saïd) ainsi que le socle de la statue de la Liberté à New York. Au XXème siècle, ces industries disparaissent, relayées par le tourisme et la viticulture toujours plus florissante, "Vins de Cassis" et l'une des trois premières AOC en 1936.

CASTELLANE La plus petite sous préfecture de France dans les Alpes de Haute Provence, aux portes du grand canyon du Verdon. Village historique au carrefour de la route Napoléon et de la route du haut Verdon, articulé autour de la place Marcel Sauvaire, haut lieu de l'animation locale. La vieille cité avec ses petites ruelles, certaines commerçantes et d'autres plus secrètes, la plupart piétonnes, est entourée en partie par ses anciennes fortifications. L'accès se fait par des porches en pierre comme la porte de l'Horloge qui comprend un beffroi coiffé d’un campanile en fer forgé ou par la porte de l'Annonciade, du nom d'un ancien couvent. Au centre, l’église Saint Victor du XIIème siècle qui présente des éléments d'architecture romane et gothique. Située à plus de 700 mètres d'altitude, Castellane se love dans un ravin du grand canyon Suite...

du Verdon, dominée par son impressionnant roc, haut de 184 mètres, coiffé de Notre Dame du Roc. Une magnifique vue s'offre sur la cité depuis la terrasse de la chapelle, accessible par un chemin longeant les vestiges de l'enceinte du XIVème siècle dont la tour pentagonale du XIIIème siècle, l'une des 14 tours des fortifications.

CASTELNAU BRETENOUX Imposant château édifié en pierre rouges au XIIème siècle, se dressant à l’extrémité d’un plateau rocheux, dominant le pays des quatre rivières et le village médiéval, dans le Lot. Une terrasse panoramique au sommet du donjon offrant une vue sur l'ensemble de la forteresse et sur le paysage alentour. Il fut le siège d’une importante baronnie issue de l’aristocratie carolingienne quercynoise, la famille des Castelnau de Bretenoux. Au cours des XIVème et XVème siècles, la forteresse conçue pour résister aux assauts des guerres médiévales, s'adapte aux progrès de l'artillerie et adopte sa configuration définitive. La famille de Clermont Lodève qui a hérité de la baronnie en 1530, entreprend d’importants travaux d’embellissement au milieu du XVIIème siècle. Dévasté par un incendie en 1851, Castelnau renaît Suite...

grâce à Jean Mouliérat, ténor de l'Opéra Comique. Entre 1896 et 1932, il restaure et installe une importante collection de meubles et d'objets d'art pour lui rendre l'âme des époques traversées. Ouvert à la visite.

CASTELNAU DE MONTMIRAL Cité médiévale fondée en 1222 par Raymond VII, comte de Toulouse, dominant fièrement la vallée du Tarn, "un des plus beaux village de France". Ancien guet d'observation et forteresse imprenable, fièrement juchée sur son éperon rocheux, la bastide est aujourd’hui un havre de paix avec sa place centrale typique aux arcades, la place de la Rose avec la maison de Tonnac où Louis XIII fut reçu en 1622 et ses jolies maisons en brique ou à pans de bois. Bijou hérité du Moyen Age, la cité abrite entre autre l'église Notre Dame de l'Assomption du XVème siècle et son trésor d’orfèvrerie religieuse: la croix reliquaire des comtes d'Armagnac. Un monument à elle seule tant cet objet a joué un rôle civil et religieux important. Pendant la guerre de cent ans, les Anglais, conduits par le prince Noir, Suite...

envahissent l'Albigeois, ils se retireront sans oser attaquer la ville. Durant les guerres de religion, une attaque des protestants en janvier 1587 est repoussée car la cité se refusant au protestantisme, accueille les catholiques chassés de Gaillac.

CASTELNAU PEGAYROLS Pittoresque village médiéval où le temps semble s'être arrêté, situé sur les contreforts du plateau du Lévézou, en Aveyron. Le bourg abrite cinq édifices classés aux "monuments historiques", le long de ses étroites ruelles où la pierre omniprésente fait que la minéralité du site s'intègre parfaitement dans son écrin de verdure. Ils sont: le système hydraulique, construit au XIIème siècle, il faisait fonctionner trois moulins; le prieuré roman érigé au XIème et XIIème siècles où vivaient les moines bénédictins de l'abbaye Saint Victor de Marseille; l'église Saint Michel du XIème et XIIème siècles (vestiges carolingiens au sous sol, et source sacrée); l'église Notre Dame du XIème et XIIème siècles et le château XIème et XVème, réaménagé en résidence d'été par le marquis de Pégayrolles au XVIIIème siècle, il a Suite...

conservé ses puissantes murailles et ses salles voûtées d'époque médiévale. A la fin de la guerre de cent ans, le village, comme tout le Rouergue, vit une période de relative prospérité et s'entoure de remparts dont il reste quelques vestiges.

CASTELNOU "Un des plus beaux villages de France". Un site remarquable niché au pied des Aspres et ceint par deux causses calcaires, ce village fondé au Xème siècle, conserve encore son apparence médiévale avec remparts, porte d'accès monumentale flanquée de ses 2 tours protectrices, tours, église du XIIIème siècle et tour à signaux à l'extérieur du village et son château vicomtal bâti au sommet du rocher, pour servir de capitale à la vicomté de Vallespir. L'origine du château de Castelnou remonte à la fin du Xème siècle. Pendant tout le XIème siècle, les vicomtes de Castelnou ont été des personnages influents dans la région. Au XIVème siècle le château passe sous le giron des rois de Majorque. La seigneurie passe alors entre les mains de plusieurs familles au cours des siècles qui suivent. Déserté au XVIIIème siècle, il tombe en ruine, Suite...

ses pierres servent aux habitants des environs pour construire leurs maisons. Racheté à la fin du XIXème siècle, il est alors intégralement restauré et peu à peu modernisé. Ravagé par un incendie en 1981, qui causa alors de gros dégâts aux bâtiments, il est de nouveau restauré pour être ouvert au public en 1990.

CASTILLON DU GARD Magnifique village médiéval du XIIIème siècle, perché sur une butte, aux maisons de pierres dorées restaurées à l'identique. "un des plus beaux du Gard", près du célèbre pont du Gard, paisible et calme hors saison, très actif lors de la saison touristique. Il a conservé les traces de son passé à travers ses ruelles pavées et ses gargouilles, les vestiges de remparts, le château de Belle Vue du XVIIIème siècle, l’ancienne tour de garde, un moulin à vent, une chapelle romane et les oliviers centenaires de la place Principale. Pendant les guerres de religions, ce village catholique connut des épisodes historiques tumultueux, il fut incendié à plusieurs reprises par les protestants.

CAUNES MINERVOIS Village pittoresque de l'Aude, au riche patrimoine historique et culturel, construit autour de son abbaye bénédictine fondée en 780 par l'abbé Anian, traversé par l'Argent Double, petit affluent de l'Aude. Au détour de ruelles médiévales, on découvre les façades d’hôtels particuliers allant du XIème au XVIIIème siècles. Cité réputée pour son marbre incarnat connu depuis l’Antiquité, ce marbre rouge, si particulier, orne les plus beaux palais d’Europe, dont le château de Versailles. Quelques carrières sont toujours en exploitation et se visitent.

CERET Une des sous préfecture des Pyrénées Orientales, possède de nombreux vestiges de son histoire, à commencer par les fortifications dont il en reste une grande partie, les portes de France et d'Espagne du XIVème siècle ainsi que le pont du Diable construit aux alentours de 1321. La ville a eu le privilège d'accueillir en 1660 une conférence entre Marca, commissaire pour la France et Seroni, représentant d'Espagne, afin de fixer la frontière entre les 2 pays, suite au traité des Pyrénées. Les spécialités de Ceret sont: la production de cerises, activité récente et l'extraction du marbre blanc de Céret, commencé au IVème siècle dès la fin de l'époque romaine.

CHABONS Village de l'Isère situé dans les terres froides, possède de nombreux bâtiments à l’architecture typique du Dauphiné. Malheureusement le patrimoine de la commune disparaît peu à peu faute d'entretien, sauf ce site exceptionnel né au XIIIème siècle: le château de Pupetières. Néo Gothique, il est un des chefs d'oeuvre de l'architecture du XIXème siècle, ayant subi les ravages de la révolution française, ce patrimoine a été restauré par Viollet le Duc en 1861 et appartient à la famille De Virieu. Lamartine, ami de la famille, y séjourna et y écrivit un de ses célèbres poèmes: Le vallon. Le peintre Johan Barthold Jongkind (1819 1891) a séjourné dans une maison proche du château et a croqué ces paysages laissant toute une série d'aquarelles. Le château et ses jardins classés monument historique sont ouverts au public une partie de l'été.

CHALABRE Bastide du XIIIème siècle, dans l'Aude, enclose entre quatre "cours" ornés de platanes bicentenaires, à l’emplacement des anciens murs d’enceinte terminés en 1350. Le village est fondé dès le XIème siècle. Après la croisade contre les Albigeois, en 1210, les terres et le château sont légués à Pons de Bruyères par Simon de Montfort, son allié et voisin de terre à Montfort l’Amaury en Isle de France. Le château est resté depuis dans la même famille qui l’a habité jusqu’en 1986. Il a été depuis confié à une association pour 50 ans qui en a fait un parc médiéval interactif. A l'intérieur du bourg, se trouvent des rues droites se coupant à angle droit, le marché couvert dit "halle au blé", bâti en 1775 1776 et l'église de la ville ou Notre Dame de la Consolation de 1558 avec son horloge à l'extérieur. Hors les murs, se dresse l'église Suite...

Saint Pierre, de l’ancien monument il ne reste que le clocher de 46 m de haut, classé monument historique, érigé en 1530, date inscrite sur une pierre à 3 mètres du sol.

CHALENCON Village de caractère d'Ardèche aux bâtisses en pierres de granit, à fenêtres à meneaux et ruelles pittoresques, pelotonné à 700 m d'altitude sur les pentes d'une montagne en forme de cône, dominant la vallée de l'Eyrieux et ses châtaigneraies centenaires. Le village a su conserver les traces de son passé avec ses anciennes fortifications gallo romaines, la porte de Besse datée du XIème siècle, la tour de la Potence, les mesures à grains du XVème siècle et la "chaire du désert" dans le temple protestant du village, celle ci était utilisée dans la nature pour le culte clandestin après la révocation de l'édit de Nantes.

CHAMARET Ancien village médiéval de la Drôme, dominé par les restes d’un donjon féodal, haut de 33 mètres, encore en bel état qui faisait partie du château construit au début du XIIème siècle par les Seigneurs Dodon de Chamaret. De sa hauteur, un panorama exceptionnel sur le paysage (vignobles, champs de lavande et sur les villages environnants). Dans la bourgade aux maisons en vieilles pierres égayées de volets bleus et verts, il reste quelques vestiges de l’enceinte médiévale démantelée par les Adhémar de Grignan en 1586, dont deux anciennes portes fortifiées. En septembre, se déroule la "fête des haricots", une fête agricole remontant à la Révolution française, en souvenir de la première récolte faite sur les terres seigneuriales des paluds, distribuées entre tous les paysans, en 1792.

CHAMBERY Capitale historique de la Savoie, ville "d'art et d'histoire". La vieille ville admirablement restaurée, est posé sur pilotis, ce sont des millions de pieux de mélèze plantés sur le sol marécageux qui soutiennent les bâtiments. Elle est composée d'un grand nombre d'anciens hôtels de la noblesse savoyarde, le long de ses ruelles piétonnes d'époque médiévale. Emergeant des toitures, le château, ancienne résidence des comtes et ducs de Savoie est un ensemble de bâtiments construit au Moyen Age et remanié jusqu'au XXème siècle, il abrite aujourd'hui la préfecture. Dans son enceinte se trouve la Sainte Chapelle qui a abrité de 1453 à 1578 le Saint Suaire, avant qu'il soit transféré à Turin pour suivre le changement de capitale des états de Savoie. Autre monument imposant, la cathédrale Saint François de Sales, l'ancienne chapelle Suite...

franciscaine édifiée au XVème siècle, elle est consacrée en 1779, lors de la création de l'évêché de Chambéry. Les 1er et 3ème samedis du mois à 17h30, résonnent les oeuvres musicales interprétées par l'un des plus grands carillons du monde, composé de 70 cloches de bronze dont la plus lourde pèse près de cinq tonnes.

CHAMONIX Enserrée dans la vallée entre les massifs montagneux des aiguilles Rouges et du mont Blanc, la ville partage avec Saint Gervais les Bains, le record de la commune ayant l'altitude la plus haute de France et d'Europe occidentale, grâce au sommet le plus haut des Alpes, qui culmine à 4 809 mètres. Des excursions inoubliables comme celles menant à l’aiguille du Midi, le plus haut téléphérique d’Europe (altitude 3942 m) ou la mer de Glace et sa célèbre grotte avec le train à crémaillère du Montenvers, font de ce site très prisé des amateurs d'alpinisme et des sportifs de montagne, le troisième site naturel le plus visité au Monde. Le centre ville, situé à 1 035 mètres d'altitude, très animé toute l'année est bercé par la rivière l'Arve. Berceau de l'alpinisme depuis le XVIIIème siècle. En 1760, le naturaliste genevois, Horace Bénédict de Suite...

Saussure, a offert une forte récompense à quiconque pourrait trouver le chemin du Mont Blanc. En 1786, le 2 Août, première ascension du Mont Blanc par Jacques Balmat et le Dr Paccard, un médecin de Chamonix, les deux hommes ont campé au sommet de la "Montagne de la cote", à 4h00, ils partent pour le Grand Plateau et à 18h23 ils atteignent le sommet, leur ascension a été suivie par le télescope depuis Chamonix. En 1787, le 1er août, H.B. Saussure avec 18 guides arrivent enfin au sommet du mont Blanc après un bivouac au Grand Plateau.

CHARMES SUR RHONE Village pittoresque à caractère médiéval bâti à même le roc où ruelles restaurées et portes en arcade servent de décor aux ruines du château, résidence de la famille de Crussol jusqu'au XVIème siècle. Démantelé sur ordre de Richelieu par les habitants en 1624 en une seule journée, les matériaux furent utilisés pour les constructions du village, notamment pour l'hôtel particulier daté de 1746, transformé en hôtel de ville depuis 2000. Commune ardéchoise longée par le Rhône, riche d'un patrimoine important, elle présente encore quelques beaux monuments médiévaux: la "porte d'Embroye", porte d'entrée principale; le "portail de l'Aubéran", porte d'entrée de la basse cour du château; l'ancienne église et la cité médiévale, marquées par le campanile caractérisant le village.

CHAROLLES Petite ville médiévale de Saône et Loire aux belles maisons anciennes. Cité de Charles le Téméraire, Duc de Bourgogne, et ancienne capitale du Comté du Charolais, il y fit construire une forteresse dont seule subsiste la tour circulaire. La ville est ceinturée par deux rivières: l'Arconce et la Semence, surmontées de 32 ponts et passerelles ce qui lui vaut le surnom de "Petite Venise charolaise", cela permet des promenades très agréables dans une ambiance moyenâgeuse. De nombreux vestiges des XV et XVIème siècles subsistent dont la tour de Charles le Téméraire, la tour de Diamants, la salle du Bailliage, le couvent des Clarisses, le prieuré de la Madeleine. Connue également pour la fabrication artisanale de la faïence qui porte son nom, créée en 1844 par Hippolyte Prost, elle n'a jamais cessé de produire. C'est aussi le berceau Suite...

des races bovines et ovines. La viande bovine charolaise est un des fleurons de la gastronomie française.

CHATEAU D'AGUILAR Dans l'Aude, à l'est de Tuchan. Les ruines de la forteresse dominent la vallée de Domneuve et ses vignes. La construction daterait du XIIème siècle, renforcé entre le milieu du XIIIème et le XIVème siècle, il devient une forteresse royale frontière défendant la France face aux royaumes hispaniques. Il fait partie des "cinq fils de Carcassonne" avec les châteaux de Quéribus, Puilaurens, Termes et Peyrepertuse, tous situés en haut de pitons rocheux "imprenables".

CHATEAU DE LASTOURS Verrou du Cabardès depuis le haut Moyen Age, le site constitue un ensemble exceptionnel avec ses quatre châteaux édifiés à 300 mètres d’altitude, au sommet d’un éperon rocheux. Cabaret, Surdespine, Quertinheux et tour Régine dominent le cours de l’Orbiel et le torrent du Grézilhou, profondément encaissés dans la vallée. Les châteaux de Cabaret, Surdespine et Quertinheux existaient avant la croisade contre les Albigeois sous une forme différente. Entre 1223 et 1229, l’activité cathare est intense à Cabaret et les châteaux seront assiégés, en vain. Il faudra attendre 1229 pour assister à la reddition définitive. Après la croisade, le roi de France rase le village et les châteaux et les fait reconstruire sur la crête y ajoutant une quatrième tour: tour Régine. Au pied des quatre citadelles, les vestiges du Suite...

village médiéval de Cabaret, un lieu exceptionnel surgi de l'oubli où l'avaient précipité les seigneurs de la croisade contre les Albigeois.

CHATEAU DE PEYREPERTUSE Situé sur la commune de Duilhac sous Peyrepertuse dans l'Aude. Ancré dans les reliefs des hautes Corbières, sur une crête calcaire à 800 mètres d’altitude, il émerge tel un vaisseau de pierres au dessus de la garrigue et du vignoble des Corbières, en surplombant le petit village de Duilhac. Ancien château de la croisade contre les Albigeois, il passe dans le domaine royal en 1240 et fut réaménagé par Saint Louis pour protéger la frontière sud du royaume de France. Il devient l'un des "cinq fils de Carcassonne" avec les châteaux de Quéribus, Puilaurens, Termes et Aguilar. L'accès à cette immense forteresse qui égale en superficie celle de la cité de Carcassonne, se fait par un sentier tortueux sous les buis.

CHATEAU DE PUILAURENS En limite de l’Aude et des Pyrénées Orientales, perché à pès de 700 mètres d'altitude sur un éperon rocheux au milieu d’une forêt de sapins, dominant la vallée de la Boulzane et les villages de Lapradelle et Puilaurens. Il servit de refuge aux Cathares avant de passer dans le domaine royal vers 1250 et de devenir le château fort le plus méridional du royaume de France. Par une lettre d'août 1255, Saint Louis ordonne au sénéchal de Carcassonne de fortifier le château, il devient un des "Cinq fils de Carcassonne" avec les châteaux de Quéribus, Peyrepertuse, Termes et Aguilar, tous situés en haut de pitons rocheux "imprenables". La forteresse de Puilaurens représente l’expression la plus aboutie de l’architecture militaire du Moyen Age. L'accès au château se fait par un chemin en chicanes, bordé courtines crénelées.

CHATEAU DE QUERIBUS Sur la commune de Cucugnan dans l'Aude, véritable nid d'aigle accroché sur son piton rocheux à 728 mètres d'altitude, construit du XIème au XIVème siècles, sa situation lui permet une remarquable surveillance sur la totalité de la plaine du Roussillon. Lors de la croisade contre les Albigeois, ce bâtiment abrite des Cathares, il est le dernier bastion à tomber aux mains des croisés en 1255. Le château rentre alors dans le royaume de France sous le règne de Saint Louis. Il est l'un des "cinq fils de Carcassonne": Quéribus, Aguilar, Peyrepertuse, Puilaurens et Termes. Son donjon polygonal est réputé pour sa salle de style gothique primitif dont la voûte repose sur un puissant pilier circulaire s'épanouissant en palmier.

CHATEAU QUEYRAS Un château fort imposant et majestueux installé sur un verrou glaciaire de la vallée du Guil, dans les Hautes Alpes, site emblématique de la commune de Château Ville Vieille. Il se distingue par deux grandes périodes de construction, le XIIIème siècle (tours, basse cour, haute cour, donjon, chemin de ronde, pont levis…) et le XVIIème siècle avec en évidence l’architecture bastionnée élaborée par Vauban sous Louis XIV puis de nouvelles fortifications du XVIIIème jusqu'au début du XXème siècle. Fort Queyras entre dans l'histoire comme château rattaché au Dauphiné en 1265. Au XVIème siècle, le château est la proie des guerres de religions, en 1695, il résiste aux assauts des troupes savoyardes mais le village est détruit. Désarmé entre 1940 et 1944, utilisé comme colonie de vacances dans les années 50, il est Suite...

vendu par l'armée en 1967, depuis, plusieurs propriétaires se sont succédés (dont la commune pendant quelques années), classé "monument historique", il se visite.

CHATEAUDOUBLE Dans un écrin de verdure du Var, un petit village perché en nid d'aigle sur le rebord d'une falaise, dominant de 130m la tumultueuse Nartuby qui a creusée ses gorges du même nom. Le passé tumultueux du village se manifeste au gré des rues en calades et des passages voûtés, sur les frontons sculptés de roses croix, souvenirs des Templiers ou sur les façades des demeures du XVIIIème qui bordent les rives de la Nartuby ou encore par les vestiges de 2 châteaux, l'un au dessus du village, l'autre en dessous au bord de la rivière; châteaux qui sont à l'origine du nom de la commune.

CHATEAUNEUF DU PAPE Célèbre village s'étalant au pied des vestiges de sa forteresse, dominant la plaine du Comtat et ses 3.000 hectares de vignes, entièrement consacré au célèbre vin "Châteauneuf du Pape". Entre les hôtels et les bars, la cité est animée par les nombreuses caves de dégustation des différents domaines. Des petites rues sinueuses ponctuées de belles fontaines (dont la fontaine de Souspiron du XIVème siècle), de l'ancien four à pain, ... conduisent vers le château, auquel on accède par de larges escaliers en pierres. Au XIVème siècle, sur l’initiative de Jean XXII, les Papes choisirent Chateauneuf pour y construire de 1316 à 1333 leur résidence d'été, ils décidèrent de planter une vigne sur les terres caillouteuses qui entouraient leur propriété. La production resta longtemps confidentielle, elle commença à avoir Suite...

une renommée au XVIIIème siècle et s'affirma véritablement qu'en 1929, date à laquelle elle reçut l'appellation d'origine. Ils habitèrent cette demeure jusqu'en 1377, date du retour de la papauté à Rome. Brûlé au cours des guerres de religion puis gravement endommagé en 1944, il ne reste aujourd'hui qu'un pan de mur du logis, une haute tour et une salle basse. Depuis ces ruines, une vue à 360 ° s'étend largement sur la vallée du Rhône, le Luberon, Avignon avec son palais des Papes.

CHATEAUNEUF LES MOUSTIERS Village fantôme quelque part dans le Verdon, à la frontière entre les Alpes de Haute Provence et le Var, cet endroit n’apparaît plus sur aucune carte. L'accès se fait par une petite route en lacets à travers quelques champs et se termine aux pieds d’une colline, puis il faut continuer à pied par un sentier raide et sinueux. Au sommet, le toit du Verdon infini est grandiose, au milieu des nuages entre ciel et montagnes et les ruines de Châteauneuf les Moustiers, dessinant des maisons sans toit mangées par la végétation dont les murs en pierres semblent miraculeusement tenir debout. L'arrêt de mort du village qui comptait 576 habitants à l'apogée en 1836, s’est joué en 1846. La voie carrossable qui devait relier Castellane à la Palud ne passera plus par Châteauneuf mais quelques kilomètres plus bas. Suite...

Il n’y avait plus aucune liaison rationnelle avec ce village, l'isolement est la principale cause de son déclin, de plus, la première guerre mondiale a achevé le processus en appelant à l'armée les dix sept derniers jeunes habitants qui n'en reviendront jamais. Les femmes restantes ont souffert d’un fort isolement économique et l’eau a fini par manquer, elles quitteront les lieux en 1936. Une grotte à deux porches superposés, située à la base d’une falaise calcaire aurait abrité le dernier Templier (Pierre Borgandion) arrêté en 1308, mort en ermite après s'être échappé du château de Meyrargues. A l’étage inférieur une chapelle du XVIème, refaite en 1746.

CHATILLON SUR CHALARONNE Cité médiévale de caractère dans l'Ain au remarquable patrimoine architectural: les ruelles moyenâgeuses bordées de nombreuses maisons à colombages; les halles en bois à l’allure de cathédrale de 80 m de long et 20 m de large construites en 1440, détruites en partie en 1670 par un incendie, elles seront reconstruites à l’identique (elles accueillent aujourd'hui, tous les samedis matins, le marché aux produits frais); la porte de Villars, reste de l'enceinte fortifiée; les vestiges du château, rasé par Henri IV. Ce village est surnommée "la petite Venise de la Dombes", il a un exceptionnel fleurissement (en saison). Un personnage illustre a marqué la ville, Vincent de Paul, arrivé en 1617 comme curé et fondateur de la confrérie de la Charité.

CHICHILIANNE Dans le sud Isère, petit village au pied de l'impressionnant mont Aiguille (2 087 mètres de haut, 130 m. de large, 900 m. de long, une des sept merveilles du Dauphiné), au sein du massif du Vercors, aux paysages superbes. Le village regorge de petites maisons typiques du Trièves et deux châteaux des XIVème XVème siècles: le château de Ruthière et le château de Passières.

CHINON Vieille ville construite sur les coteaux de la Vienne, composée de petites rues où se succèdent maisons à pans de bois, bâtiments publics et hôtels particuliers des XVème et XVIème siècles. Dans une position stratégique aux confins de la Touraine, de l'Anjou et du Poitou, dotée d'un éperon rocheux fortifié dès l'Antiquité. Celle ci avec son imposante forteresse, a longtemps joué un rôle défensif clé. Chinon est une des places fortes favorites des Plantagenets. Jean sans Terre la perdit au profit de Philippe Auguste qui l'ajouta aux domaines de la couronne de France. Siège de la cour sous Charles VII, lieu de sa rencontre avec Jeanne d'Arc, la ville ne quittera le giron royal que pour passer entre les mains du cardinal de Richelieu et de sa famille qui la conserveront jusqu'à la révolution. "Ville et pays d'art et d'histoire".

CIGALE Village perché sur un étroit promontoire particulièrement pittoresque de la verte vallée de l'Estéron dans les Alpes maritimes. Habitat fortifié incrusté dans une falaise rocheuse, connu dès le XIIème siècle, possédant un château détruit au XVème siècle. Il en reste quelques ruines sur un éperon rocheux dont la tour carrée coiffée d’un campanile, élevée sur les ruines du donjon au début XXème siècle. Sigale appartient successivement aux grands acteurs de la région: la maison d’Anjou, la maison de Savoie, le comté de Nice, le royaume de Piémont-Sardaigne et en 1860, rattachement définitif à la France avec celui du comté de Nice. Tout en calades, escaliers, vestiges de rempart et portes fortifiées des XIV et XVème siècles, le bourg offre une fontaine construite en 1583 sous le règne de Charles Emmanuel de Savoie, une des plus anciennes Suite...

du département, inscrite aux "monuments historiques" tout comme l'église Saint Michel du XIIème siècle d'un pur style roman.

CIPIERES Village ancien des Alpes Maritimes, aux ruelles pittoresques bordées de maisons aux linteaux datés du XVI et XVIIème siècles. Perché sur un promontoire à 780 mètres d’altitude, surplombant la vallée du Loup, face à la montagne du Cheiron culminant à 1778 mètres et au village de Gréolières. Le bourg isolé, dominé par la masse imposante de son château du XVIIème siècle, de style provençal classique, superbement restauré, possède deux batiments classés "monuments historiques", l’église paroissiale Saint Mayol des XVIème et XVIIème siècles (son campanile est du XVIIIème siècle) et la chapelle Saint Claude du XVIIème siècle, à l'entrée du village.

CLANSAYES Village autrefois fortifié, perché sur un piton rocheux de la Drôme provençale, dominé par une imposante tour avec mâchicoulis, coiffée d'une vierge de 7 mètres de haut, à ses pieds se blottit l'église romane Saint Michel du XIème siècle. Il est construit en amphithéâtre sur le versant méridional, sculpté par l'érosion et les vents, au milieu de paysages diversifiés d'une grande richesse: plaine fertile, vallons encaissés verdoyants, falaises abruptes, collines boisée, plateaux et garrigues provençales. Durant les guerres de religion, la cité est assiégée et prise deux fois par les protestants de Lesdiguières. En juin 1772, Clansayes est l’épicentre d’un tremblement de terre qui dura jusqu’en février 1773. Louis XV envoie sur place le savant Faujas de Saint Fond qui note toutes les secousses, jours, heures, intensité, c’est un des premiers Suite...

séismes étudié. Le village est interdit durant 10 ans et seules resteront debout deux tours et l’église. Au XIXème siècle, les maisons sont rebâties puis le village s’éteint à nouveau après la guerre de 1914. Vers 1970, il renaît peu à peu de ses ruines et en 2002 la mairie est restaurée.

CLUNY Ville d'art et d'histoire" de Saône et Loire au riche et long passé historique qui lui a laissé de nombreux monuments. Au Moyen Age, la ville fut l'un des hauts lieux du renouveau spirituel et humaniste de l'Europe. Guillaume le Pieux fonde l'abbaye en 910, directement placée sous la protection de Rome, sa construction est achevée au milieu du XIIème siècle. Son abbé jouit d'un rôle de médiateur entre les pouvoirs politiques et le pape. Cluny est la maison mère de 1 400 dépendances. Vendue comme bien national en 1798, l'abbaye est démantelée et son église presque détruite, à ce jour il ne reste que 10% de l'abbatiale. Jusqu'à la construction de Saint Pierre de Rome, cinq siècles plus tard, elle est la plus grande église de la chrétienté. La création d'un dépôt d'étalons sous Napoléon Ier en 1807, a précédé l'installation du haras national Suite...

de Cluny, l’un des sites de l’Institut français du cheval et de l’équitation, ses écuries sont ouvertes à la visite.

COARAZE Village à l'aspect médiéval, perché sur son piton rocheux à 650 m d’altitude, dans les Alpes Maritimes. Ce "plus beau village de France" aux ruelles étroites, dans un dédale tortueux et pavé entre les maisons de pierres ou enduites aux tons pastels roses, bleus ou jaunes à la façon traditionnelle italienne, est traversé par de nombreux passages couverts et voûtés. Au sommet se trouve l'église baroque Saint Jean Baptiste, construite à partir du XIVème siècle, plusieurs fois remaniée et l'esplanade de l'ancien château. Il est appelé aussi le "village du soleil" grâce à un ensoleillement exceptionnel. De nombreux cadrans solaires en céramique, réalisés par des artistes dont Jean Cocteau, Valentin, Douking, Ben, etc, ornent le village, notamment sur la façade de la mairie et sur le mur du château.

COLLIOURE A l'extrême sud de la France dans les Pyrénées Orientales, joyau de la côte rocheuse, bénéficie d'un cadre authentique et d'un environnement protégé. Le petit port catalan se niche à l'abri dans une crique où viennent se mélanger les eaux de la mer Méditerranée et les roches de la chaîne de montagnes des Pyrénées. Un climat et un ensoleillement exceptionnels garantis par la tramontane en font un site unique où le bien être et l'art de vivre catalan prennent leur source. La ville est dominé par l'impressionnant château édifié entre le XIIème et XVIème siècles, résidence des rois de Majorque, d'Espagne et de France, au XVIIème siècle Vauban le modifie pour lui donner son aspect actuel.

COLLONGES LA ROUGE Merveille architecturale de la Corrèze, construite tout en grès rouge, cet incomparable pierre signe l’originale identité de cet ancien fief des comtes de Turenne. Elle est partout, sous les toits de lauze ou d’ardoise des maisons nobles des XV et XVIème siècles, de la halle aux grains et aux vins ou encore de l’église Saint Pierre. "Un des plus beaux villages de France", c'est ici qui est née l'idée de créer cette association de villages en 1982.

COMPS SUR ARTUBY Commune du haut Var aux portes des gorges du Verdon, située à 900 mètres d’altitude, autour du rocher qui supporte l'église de Saint André, édifiée par les Templiers dont le village fut longtemps un de ses fiefs. Un ancien village fortifié était construit à l'origine sur cette butte rocheuse, au milieu d'une région sauvage. Une fête médiévale au debut septembre, en rappelle l'histoire tous les deux ans. Plus de la moitié du territoire de la commune est dans le camp de Canjuers, camp militaire le plus vaste d'Europe (35 000 hectares).

CONCARNEAU Importante station balnéaire située au fond d'une baie très abritée. La ville s'est progressivement développée autour de la ville close, entièrement ceinturée de remparts. Cité fortifiée du XVème et XVIème siècles et remaniée au XIXème siècle, construite sur l'îlot rocheux de Conq, elle est le coeur historique de la ville. Ce lieu est en tonnage le 3ème port de pêche fraîche français et le 1er port thonier d'Europe.

CONQUES "Un des plus beaux villages de France" de l'Aveyron, étape incontournable des chemins de Saint Jacques, au coeur de la verdoyante vallée du Lot. Le village médiéval tassé autour de l'abbatiale Sainte Foy des XI et XIIème siècles, aux vitraux contemporains de Pierre Soulages et son tympan aux 124 personnages, recèle bien des richesses: le trésor d'orfèvrerie médiévale de Sainte Foy, reliquaire recouvert d’or et de pierres précieuses, les vestiges du cloître roman du XIIème siècle, les ruelles aux maisons typiques à colombages et toit de lauzes, les vestiges des remparts qui protégeaient le bourg, le château d’Humières avec ses croisées et les trois portes médiévales...

CORDES SUR CIEL Cité médiévale qui a adapté ses rues tortueuses et ses maisons à un relief escarpé. Grand site de Midi Pyrénées dans le Tarn, dominant la vallée du Cérou. Bastide construite entre 1222 et 1229 par le comte Raymond VII de Toulouse, pour rallier les populations éparses, chassées par la croisade des Albigeois. Terre de France en 1370, une charte est octroyée aux habitants leur permettant de construire des maisons protégées par les remparts. Ainsi furent bâties quelques magnifiques demeures entre la fin du XIIIème et le milieu du XIVème siècle, dont les façades ont résisté aux outrages du temps.

CORRENS Charmant village du centre Var, au coeur de la Provence verte, perdu au milieu d'une plaine fertile où domine la vigne, le premier à être labellisé Bio de France. Implanté sur la rive droite de l'Argens autour d'une hauteur dominée par le fort Gibron, imposante résidence du XIIIème siècle, ancienne demeure abbatiale, aujourd'hui réhabilitée en centre culturel, accessible par des calades. En 1578, pendant les guerres de religion, les protestants s'étaient réfugiés à Correns après avoir ravagé les terres de Vins à Brignoles. Hubert de Garde de Vins attaqua le village qui n'avait pas de remparts, les protestants s'enfuirent, ils furent rattrapés dans la forêt de châtaigniers, 400 personnes furent tuées. Le "Pardon de Correns", fête religieuse très ancienne tombant traditionnellement un vendredi 3 mai, date de l'Invention de la Sainte Croix, Suite...

soit tous les 6, 5, 6 et 11 ans. Cette tradition se perpétue depuis le Moyen Age. Le prochain pardon aura lieu en 2019. En 1613, alors que la commune ne comptait que 1000 habitants, 53 235 fidèles vinrent en procession de toute la Provence, confesser leurs péchés aux 500 prêtres prévus pour l'occasion.

CORTE Capitale historique et culturelle de la Corse, occupant une position centrale dans l'ile, au confluent de Tavignano et de Restonica. La vieille ville aux ruelles escarpées, pavées de galets est dominé par l'impressionnante citadelle, posée sur son rocher, construite au XVIIIème siècle autour d'un château du XVème siècle, elle abrite depuis 1997 le musée de la Corse. La "cité paoline" fut choisie par Pascal Paoli comme capitale de la Corse indépendante entre 1755 et 1769. Au départ de la ville basse, la vallée de la Restonica sauvage et romantique appartient aux points forts de la Corse.

COTIGNAC Village de caractère du Var, se dressant de façon spectaculaire au pied d'un majestueux rocher de tuf de 80 m de haut et de 400 m de long, aux multiples grottes et habitations troglodytiques. L'ancien quartier bâti au pied de la falaise, offre de vieilles maisons aux façades des XVIème et XVIIème siècles, des ruelles étroites, des ornements de pierre et des fontaines nombreuses et curieuses, qui sont autant de témoignages du passé. Cotignac est un lieu unique dans le monde puisque l’église reconnaît qu’il y a eu deux apparitions de la Vierge Marie, les 10 et 11 août 1519 et une apparition de Saint Joseph le 7 juin 1660, d'où la construction du sanctuaire de Notre Dame des Grâces et du monastère Saint Joseph du Bessillon.

COURSEGOULES Village pittoresque des Alpes Maritimes, perché à 1000 mètres d'altitude, sur le versant sud du Cheiron qui culmine à 1778 mètres, il présente une superbe unité architecturale, la plupart de ses maisons, d'origine médiévale, étant bâties dans la pierre de la région. Autrefois fortifié, le village conserve quelques vestiges avec ses remparts et porches, à l'intérieur un dédale de ruelles en escaliers, portes aux linteaux sculptés, voûtes, fontaine du siècle dernier, bergeries d'époque, moulin construit par les Templiers, sans oublier la demeure de Diane de Poitiers du XVIIIème siècle.

CREISSELS Village construit au pied des falaises du Causse du Larzac, face à Millau qui a su garder son cachet médiéval avec ses maisons à fenêtres à meneaux, l'acqueduc sur la place du village, les anciens moulins, les cascades et le château des comtes de Rodez (aujourd'hui hôtel-restaurant). Ce château domine le village et les méandres du Tarn depuis le XIIIème siècle. Il eut à subir des sièges mémorables et des occupations par les anglais au XIVème siècle. Enjeu important lors des guerres de religion, les protestants échouèrent la prise de la place en 1559 mais réussirent en 1562, les catholiques reprirent la place en 1569. Le conflit le plus mémorable demeure le siège du château défendu par le Duc de Rohan en 1628. Ce sont 80 assiégés catholiques qui tinrent tête à une armée munie de canons, l'arrivée du prince de Condé sauva les assiégés. Suite...

Pour remercier le duc de Rohan, le roi lui donna l'ensemble du château mais fit démolir, cinq ans plus tard, les fortifications. En 1814, un incendie en détruit les deux tiers. Présent sur la commune, le tuf, roche légère et facile à extraire et à tailler, résultant de dépôts de calcaire par les eaux d'infiltration, a été exploitée pendant des siècles. Il a été utilisé pour la construction de maisons et de ponts dans la région, notamment le pont Lerouge à Millau.

CREMIEU Cité médiévale du nord Isère, qui à gardé au sein des restes de ses remparts du Moyen Age aux imposantes portes fortifiées, un patrimoine architectural authentique: château delphinal du XIIème siècle sur son promontoire; vaste halle du XVème siècle, recouverte de lauze de Crémieu; couvent et cloitre des Augustins du XVIIème siècle et de nombreuses maisons anciennes et hôtels particuliers à l’architecture soignée.

CRESTET Pittoresque village médiéval, étalé fièrement sur la crête à l'extrême nord du massif des dentelles de Montmirail, face au mont Ventoux. Il s'aperçoit de très loin accroché au flan de la colline, on y accède par une petite route en virages à travers les oliviers et vignes. Il se visite à pied le long de ruelles et calades étroites et empierrées, on y découvre la chapelle Notre Dame de l'Annonciade datée de 1545 à côté de l'ancienne mairie, le lavoir devant une ancienne porte d'accès, une fontaine datée de 1843, l'église Saint Sauveur du XIème siècle avec ses maisons regroupées sagement autour. A l'extrémité nord, au bout d'une placette ornée de son puits, trône l'imposant château du XIIème siècle, ancienne résidence des évêques de Vaison. Jadis en période de conflit avec les comtes de Toulouse, les évêques venaient s'y réfugier Suite...

lorsqu'ils étaient en danger. En 1789, les révolutionnaires mettent à sac le château et brûlent sur l’aire une partie de son mobilier. Abandonné, l’édifice servira, dans les années qui suivent, de carrière aux habitants, aujourd'hui en rénovation c'est une propriété privée.

CRILLON LE BRAVE Petit village pittoresque de Vaucluse qui a su préserver l'authenticité et le charme de ses bâtisses provençales d'antan, restaurées avec goût. C'est en l'honneur de leur seigneur héroïque, Louis de Balbe de Crillon, surnommé aussi "le brave des braves" que le Conseil du village à la fin du XIXème siècle décida de dénommer la commune "Crillon le Brave". Face à la mairie, une statue de bronze de 2 mètres 30 représentant le capitaine Crillon le Brave en rappelle le souvenir. Perché sur son monticule, entouré de vignobles, ce village face au mont Ventoux, présente des vestiges de remparts du XVIème avec plusieurs portes, le château du XVIIIème, le beffroi sur porte du XVIIème surmonté d’un beau campanile, l’église romane Saint Romain.... et un établissement "Relais et Châteaux" occupant plusieurs maisons.

CRUAS Village de la vallée du Rhône possédant trois ensembles médiévaux: sur les hauteurs, les vestiges du château des moines des XII et XIVème siècles; à flanc de colline, le village médiéval en rénovation, possédant de nombreuses maisons gothiques et l'ancienne église abbatiale des XI et XIIème siècles située hors des fortifications en plein coeur du village moderne. Sur la commune, la centrale nucléaire de Cruas Meysse, dotée de 4 réacteurs nucléaires de 900 MW, représente plus de 5 % de la production nationale d'électricité et 2 importantes cimenteries se situent de part et d'autre du village.

CUCUGNAN Pittoresque village de l'Aude, blotti aux pieds de Quéribus, construit en amphithéâtre, parcouru de venelles et de rues escarpées, dominé par un moulin à vent en état de marche. Cucugnan, demeure le village du légendaire "Curé de Cucugnan", au coeur du village, une maison d'habitation a été aménagée en théâtre dédié à Achille Mir, écrivain audois auteur d'une version en occitan et en vers de "Sermon du curé de Cucugnan". Sur la commune, perchée sur un piton rocheux à 728 mètres d'altitude, la forteresse de Quéribus domine le village et se situe à la frontière du département de l'Aude et des Pyrénées Orientales. Le château, dont l'existence remonte au Xème siècle, était un des points de défense du pays Cathare. Après sa prise il est intégré au dispositif de défense de la frontière de la France avec Suite...

l'Aragon. L'annexion du Roussillon par la France (traité des Pyrénées, 1659), qui recule la frontière jusqu'aux Pyrénées, diminue fortement son importance stratégique. Le château se dégrade jusqu'en 1951 date à partir de laquelle il est progressivement restauré et ouvert à la visite. Classé "monument historique" depuis le 11 octobre 1907.

CUCURON Village de caractère typiquement provençal du sud Luberon dans le Vaucluse, étagé au pied de sa colline, dominé par la tour Saint Michel du XIVème siècle, reste du château. Il a conservé une grande partie de son enceinte médiévale avec portes et tours visibles dont le beffroi ou tour de l'horloge du XIII et XVIème siècles, trois enceintes successives l'entouraient durant le Moyen Age. Deux portes médiévales donnent accès aux ruelles bordées de belles maisons du XVII et XVIIIème siècles avec fenêtres à meneaux et tours d'escalier. Au pied du vieux village, au centre d'une grande place, se mire le magnifique bassin de l'Etang (bassin quadrangulaire du début du XVIème siècle), ombragé par des platanes bi-centenaires, il alimentait en eau un moulin banal. C'est le pays de Bosco, à l'horizon la montagne Sainte Victoire de Suite...

Cézanne, les Alpilles de Daudet et au loin la Provence de Giono.

DESAIGNES Petit village médiéval de caractère d'Ardèche, au coeur de la vallée du Doux, à l'abri de sa forteresse du XIIème siècle et d'une partie de ses remparts dont trois portes d'entrée sur quatre sont aujourd’hui encore visibles: la porte du Bourg de l’Homme et ses mâchicoulis typiques, la porte Janot et la porte de Fornate marquée des armes de la famille Retourtour. Encore quelques restes de l'Histoire, les ruelles et leurs échoppes d'époque, le temple, l'église de style roman rebâtie au XVIIème siècle sur l'emplacement de l'église primitive détruite lors des guerres de religion, de nombreuses maisons de style gothique, la fontaine Barbière et le château du XIVème siècle, restauré, il est ouvert au public de Pâques à la Toussaint.

DINAN Cité "d'art et d'histoire" des Côtes d'Armor se dresse fièrement sur le bord escarpé d'un plateau dominant la Rance et son petit port de plaisance. Véritable bijou ceinturé de près de trois kilomètres de remparts, le vieux Dinan et son château du XIVème siècle, témoins de plusieurs siècles d'histoire, offrent à ses visiteurs mille richesses architecturales: rues pavées bordées de maisons à pans de bois et à encorbellement magnifiquement restaurées, façades du XVIIIème siècle, tour de l'horloge, maison du Gouverneur, édifices religieux, places bordées de tilleuls, ..., cité du célèbre Bertrand du Guesclin.

DOL DE BRETAGNE Située aux portes de la Bretagne. L'ancienne cité offre ses trésors d'architecture avec les demeures de la Grande Rue des Stuarts, des maisons à porches et à piliers datant du XIIème siècle dont la maison des Petits Palets, l'une des plus anciennes de Bretagne. Capitale religieuse du roi Nominoë au IXème siècle, elle a été également une ville épiscopale jusqu'au XIXème siècle. Monument majeur du gothique breton, la cathédrale Saint Samson témoigne de ce riche passé spirituel. A 3 kilomètres de la ville, le mont Dol, un rocher granitique de 65 mètres de haut. Saint Michel et le diable s'y seraient affrontés, les griffes et le siège du diable, également l'empreinte de saint Michel, visibles sur la roche, attestent de ce combat légendaire. Le sommet affiche une vue imprenable sur toute la baie de Cancale à Granville, sans Suite...

oublier le Mont Saint Michel.

DOMME Bastide médiévale, "Un des plus beaux villages de France" en Dordogne, aux pierres dorées mariant avec réussite patrimoine architectural et naturel, perchée sur un plateau dominant la Dordogne de plus de cent mètre ce qui lui permet une vue exceptionnelle sur sa vallée et les "plus beaux villages" voisins de La Roque Gageac et de Beynac et Cazenac. Fondée en 1281 par Philippe le Hardi, le village bénéficie d’un patrimoine architectural unique dont ses remparts, la porte des Tours dans lesquelles les Templiers emprisonnés réalisèrent des gravures encore visibles aujourd’hui, la place de la Halle, la maison du batteur de monnaie, .... Le sous sol abrite un trésor féerique, une grotte naturelle à concrétions où abondent stalactites et stalagmites.

DOUARNENEZ Une ville de l'histoire sardinière, du Finistère, tournée vers la mer, aux quatre ports: le port du Rosmeur, le port Rhu (le plus ancien), le port de pêche et Le port musée, jouxtant port Rhu où d’authentiques bateaux et gréements du monde entier, à l'amarre, sont ouverts à la visite, un langoustier, une gabare, un remorqueur anglais, une barge et un caboteur norvégien. Face au port musée et au port de plaisance, l’île Tristan y dévoile de multiples visages, accessible à marée basse en visite guidée, ce bout de terre abrite un jardin botanique, d’inattendus vergers, des vestiges de fortifications et une maison de princesse. Au XVIème siècle, c’est un port de commerce d'où s'exportent les toiles de la région. Sa plus grande richesse émane de la pêche quand Douarnenez devient un haut lieu de la sardine au XIXème siècle. De ces Suite...

épopées subsistent des maisons anciennes et au-dessus du port du Rosmeur, des ateliers et de petites maisons de pêcheurs. Hier rythmés par l’activité des chalutiers et des conserveries, les quais aux façades colorées sont aujourd'hui ponctués de cafés et de terrasses de restaurants. Surgie des eaux et de la légende, Douarnenez serait née de la ville d’Ys, cité du roi Gradlon, engloutie dans la baie par la ruse de Dahut.

DUILHAC SOUS PEYREPERTUSE Petit village des hautes Corbières de l'Aude, dominé par le château de Peyrepertuse, ancré fièrement au sommet d'une falaise abrupte, sa silhouette épouse sur près de 300 m de long une mince crête rocheuse qui s’élève à 790 m d’altitude. Du promontoire, la vue embrasse un panorama à 360 degrés sur tous les sommets alentours, des Corbières aux Pyrénées ainsi que le château de Quéribus, distant de 5 kilomètres. Le bourg a conservé son centre ancien médiéval, appelé le "Fort", correspondant aux murailles du XIVème siècle. Des vestiges de cette enceinte sont encore visibles au sud de l'église.

EGUILLES Gros bourg en balcon, niché à 300 mètres d'altitude qui a préservé à travers les âges son caractère authentique. Il offre depuis le belvédère un panorama incomparable sur la campagne provençale, le pont TGV de Ventabrun, la chaîne de l'étoile et la montagne Sainte Victoire. Au centre se dresse l'imposant château édifié par la famille Boyer d'Eguilles au XVIIème siècle, en lieu et place du château médiéval détruit lors des guerres de religion à la fin du XVIème siècle. Il abrite aujourd'hui la mairie. Tout à côté, l'église Saint Julien, est l'ancienne chapelle castrale, reconstruite après avoir été démolie par le tremblement de terre de 1909. Son clocher carré appartenait à l'ancien donjon du village. Une balade à pied dans le village permet d'apprécier le charme des ruelles étroites où l'on accède par des escaliers escarpés aux différents Suite...

lavoirs et aux vestiges de l'ancienne église romane.

ELNE Ex capitale du Roussillon, construite sur et autour d'une petite colline, dans les Pyrénées Orientales, à une très riche histoire. La ville était divisée en ville haute et ville basse. Chacune avait son enceinte fortifiée, dont les vestiges actuels (tours, portes et courtines sur lesquelles se sont appuyées les maisons) remontent aux XIIIème et XIVème siècle. La ville haute est occupée par la cathédrale Sainte Eulalie et Sainte Julie du XIème et XIIème siècles, elle forme avec son cloître un remarquable ensemble médiéval. Sur la commune, la maternité Suisse d'Elne ou château d'En Bardou où accouchèrent de nombreuses femmes réfugiées pendant la guerre d'Espagne.

EMBRUN Vieille cité dominant la plaine de la Durance et le plan d’eau qui termine le lac de Serre Ponçon, perchée sur sa plate forme rocheuse à 870 m d'altitude. Capitale de la province des Alpes Maritimes à l’époque romaine, métropole ecclésiastique au Moyen Age, fortifiée par Vauban au XVIIème siècle, la ville connaît un nouvel essor grâce au chantier colossal du barrage de Serre Ponçon à la fin des années 1950 et à la création du lac. Surnommée la petite Nice des Alpes pour la qualité de son climat et une durée d’ensoleillement record.

EMOSSON Lac et barrage, la deuxième plus importante retenue d'eau de Suisse à la frontière Franco suisse. VerticAlp Emosson est un circuit au départ de Châtelard, village situé dans la vallée du Trient jusqu'au couronnement du barrage d'Emosson à 1965m. d'altitude. Son accès se fait par un funiculaire qui détient le record mondial du plus raide avec une déclivité de 87% pour un dénivelé de 700m., il se poursuit avec un petit train panoramique sur 1650 m., l'écartement de ses rails étant de 60 cm, il est comparable à un jouet. Au final, le minifunic termine l'ascension sur 140 m. de dénivelé, mi funiculaire mi télécabine pour rallier la couronne du barrage où la vue sur la vallée du Trient et le domaine du mont Blanc est époustouflante. Ce barrage entièrement situé en Suisse reçoit également des eaux en provenance de France en particulier des Suite...

glaciers d'Argentière, du Tour et du vallon de Bérard. L'aménagement hydro électrique est franco suisse, la centrale est située en France et la production est partagée à 50% pour la France et 50% pour la Suisse.

ENTRAYGUES SUR TRUYERE Cité aux nombreux vestiges moyenâgeux, au confluent du Lot et de la Truyère, "entre les eaux", comme son nom l'indique. Le bourg aurait été fondé au milieu du Xème siècle, il a conservé des ruelles à caractère médiéval, des maisons XVème et XVIIème siècles, certaines à colombages et encorbellements, les ponts du XIIIème siècle, le château,... L'arrière des bâtisses de l'actuel "Tour de ville", construites au XIXème siècle, s'appuie sur l'ancien et solide mur d'enceinte. Le château a été construit par Henri II, entre 1278 et 1290, dès la fin de la construction, on entreprit les remparts de la ville avec créneaux, tours de défense et portes d'entrée, le tout entouré d'un fossé. Pendant les guerres de religion, la ville est prise par les protestants en 1558, Le château est repris puis dévasté en 1587 et rasé en partie en 1604. Suite...

Un corps de bâtiment fut reconstruit au XVIIème siècle par le nouveau seigneur. Le pont gothique sur la Truyère du XIIIème siècle, classé monument historique, construit par les frères pontifes, nullement moines, mais faisant partie d'une congrégation ayant pour mission de construire des ponts. Il comportait une tour de péage à chaque extrémité et jusqu'au début du XXème siècle, des marchands et colporteurs se tenaient dans les refuges pour proposer aux passants, leurs marchandises.

ENTRECASTEAUX Village provençal du Var, entouré de collines boisées, flanqué d’un château fort, édifié sur un piton rocheux dominant la Bresque, il était ceinturé de remparts dont des vestiges subsistent dans l’habitat actuel. Le village a gardé son aspect moyenâgeux, avec ses maisons anciennes, son église fortifiée St Sauveur, ses passages voûtés, ses rues en escalier et ses vieilles rues pavées, bordées de hautes et étroites façades. Dressé fièrement, le château d’Entrecasteaux est un chef d’oeuvre de l’architecture provençale, il forme un ensemble harmonieux avec son jardin. Edifié au XVIème sur les ruines d'une forteresse du XIème puis remanié aux XVIIème et XVIIIème siècles, il est parfaitement restauré et entretenu, avec son jardin dessiné par Le Nôtre. Il a été la résidence de nombreux seigneurs de Provence et de l'amiral Suite...

d'Entrecasteaux, envoyé en 1791 par Louis XVI à la recherche de la Pérouse dans le pacifique sud.

ENTREVAUX Cité médiévale des Alpes de Haute Provence qui a conservé cachet et caractère, construite sur un éperon rocheux dans un méandre du fleuve Var baignant ses fortifications. Au XVIème siècle, Charles Quint attaque la France de François Ier, une armée envahit la Provence, Entrevaux est prise. Les habitants libèrent alors la cité par leur seul courage et la donne au roi de France qui reconnaissant, en fait une ville royale franche avec privilèges et exemption de taxes. Au XVIIème siècle, sous Louis XIV, Vauban va renforcer et réorganiser les fortifications et en fait une place réputée inexpugnable, dominée par la citadelle, véritable nid d'aigle, l'accès en est assuré par un chemin fortifié en zigzag. En 1704, la forteresse résista victorieusement aux assauts des troupes du duc de Savoie allié de l’empereur d’Autriche. Suite...

Patrimoine exceptionnel également pour son architecture aux maisons étroites et hautes, ruelles tortueuses et escaliers malcommodes, petites places et fontaines, casernes et échauguettes, pont et tours, corps de garde et meurtrières. Enchâssée au milieu d’oliveraies en terrasse, sertie de calcaire poli par les siècles, Entrevaux lieu d’histoire et site privilégié du tourisme.

ERBALUNGA Petit village de caractère du littoral Corse, remarquable par sa tour génoise partiellement ruinée, classée aux "monuments historiques", construite au XVIème siècle sur un rocher à l'entrée du petit port. Les maisons anciennes ont été bâties autour du port de pêche, il fut un des principaux ports de l'île du XIIème au XVIIIème siècles. Aujourd'hui une marine agréable dans un site remarquable, devenu au fil du temps un repaire chic où artistes et notables y ont élu domicile.

ESPAGNAC SAINTE EULALIE Commune composée de plusieurs entités dans le Lot. A l'origine un "village-monastère", il en reste aujourd'hui les ruines du prieuré Val Paradis, l'église du XIIIème, remaniée au XIVème siècle, classée "monument historique" et les restes de muraille fortifiée, situé sur la rive gauche du Célé, uniquement accessible par un pont. Il y eut des nonnes, une centaine de chanoinesses augustines, un "chemin des Dames" longe les vestiges des diverses époques. Ravagé par la guerre de cent ans, le couvent se releva de ses ruines et ne fut désaffecté qu’à la révolution. Les autres hameaux, sur la rive droite, ne se rejoignent que par le Causse, une particularité dans la vallée. Une halte sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

ESPALION Au coeur de la vallée du Lot, dans l'Aveyron, grande étape du chemin de Compostelle et capitale du haut Rouergue. La ville s'est développée sur les deux rives du Lot au centre d'un vallon dominé par les monts d'Aubrac au nord et les plateaux du Causse au sud. Cité, autrefois fortifiée, blottie au pied du château fort des seigneurs de Calmont qui a été édifié entre le XIème et le XVème siècles (les ruines sont en en restauration). Ses vieilles maisons baignant dans les eaux de la rivière, entre le Vieux Palais et le Pont Vieux, composent l'image emblématique de la ville. Sur les rives s'alignent les façades des maisons pittoresques aux balcons de bois en encorbellement. Ce sont d'anciennes tanneries dont les pierres en degrés plongent dans le Lot, ce qui permettait de tanner les peaux aux différentes hauteurs d'eau selon les saisons. Le Suite...

"Vieux Palais", édifié en 1572, par Bernardin de la Valette, capitaine au service des seigneurs de Calmont durant les guerres de religion, se dresse sur la rive rocheuse avec ses tours et ses tourelles, sa tour en poivrière, ses fenêtres à meneaux. Pour finir ce tableau: le "Pont Vieux", construit vers le XIème siècle, jalonné dès le XIIème siècle d'échoppes, inclus dans le système de fortifications de la ville au XVème siècle, doté de trois tours et d'un pont levis. Le tout supprimé au XVIIème siècle puis remplacé par le "Pont Neuf" en 1846.

ESTAING Cité médiévale pittoresque aux ruelles moyenâgeuses, au bord du Lot en Aveyron. Au coeur de la cité, bâti sur un promontoire rocheux, se dresse l'imposant château, édifié par les comtes d'Estaing au XVème siècle, groupant un enchevêtrement de bâtisses d'âges différents d'où jaillit une tour élancée coiffée d'un bulbe. A ses pieds l'église Saint Fleuret de style ogival construite sur une crypte datée du XVème siècle. Un magnifique pont daté du XVIème siècle, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, enjambe le Lot de ses arches gothiques. "Un des plus beaux villages de France"

ESTEREL Massif du Var aux paysages déchiquetés de roche rouge et de criques abruptes plongeant dans la Méditerranée bleue turquoise, traversé par la "corniche d'or" qui est une liaison côtière aux nombreux virages entre le Var et les Alpes Maritimes, elle fut achevée en 1903. Tout droit sorti des entrailles de la terre, ces roches datent de 250 millions d’années, d'abord rattachées à l’Afrique, lors de la formation de la Méditerranée à l'ère tertiaire, un gros morceau de terre s’en sépare et part à la dérive, il s'agit de la Corse que l'on peut voir par temps clair!

ETEL Petit village du Morbihan ceinturant son port, donne son nom à son estuaire. La rivière d'Etel dont la barre est réputée pour son passage périlleux, grande lame à l'embouchure de la ria formée par la conjonction de la marée montante, le flot et les eaux qui s'écoulent de la rivière. Afin de tester un nouveau type de canot de sauvetage, Alain Bombard, en compagnie de six volontaires, tente le 3 octobre 1958 de franchir cet obstacle. Malheureusement, le canot se retourne ainsi que le bateau de sauvetage présent sur zone, le bilan est lourd: neuf morts, quatre parmi les occupants du canot de survie et cinq parmi les marins sauveteurs de la station d'Etel.

EUS Village escalier dominé par l'imposante église Saint Vincent d'en haut, au pied de laquelle dévalent les ruelles pentues pavées de galets. Construit en terrasses dans la garrigue entre la vallée du Conflent et le mont Canigou, cet ancien site défensif eut à repousser les Français au XVIème siècle et l’armée Espagnole au XVIIIème siècle. Aujourd’hui, en lieu et place de l’ancienne citadelle se trouve l’église, à l'arrière quelques ruines du château sont encore visibles. "Un des plus beaux villages de France" des Pyrénées Orientales.

EVIAN Petite ville sur les bords du lac Léman en Haute Savoie, connue comme station thermale et pour son eau minérale, exploitée par la société anonyme des eaux minérales d’Evian, filiale du groupe Danone. Evian connaît un développement touristique dès le début du XIXème siècle, après la découverte des propriétés de son eau minérale naturelle, aujourd'hui exportée dans le monde entier. En 1823, un genevois, M. Fauconnet, fonde la société des eaux minérales d'Évian. En 1827, il acquiert les deux sources dont la plus connue, la source dénommée Cachat, du nom de la famille qui les lui cède. La société, après avoir fait faillite, est reprise en 1859 par des investisseurs parisiens, La société anonyme des eaux minérales de Cachat est créée. Dès l'année suivante, la société Cachat inaugure l'hôtel des Bains, viennent s'ajouter plusieurs autres Suite...

établissements. Le 28 janvier 1865, la petite ville des bords du lac Léman (2 200 habitants) affiche sa nouvelle vocation en devenant Evian les Bains.

EVOL Petit village en espalier des Pyrénées Orientales, dominé par l’ancienne forteresse des vicomtes de So et le clocher de son église romane, le village garde encore aujourd’hui son identité montagnarde par l’activité pastorale et ses maisons aux murs de schiste et toits de lauses, dont la taille était une spécialité des habitants l’hiver. Des ruelles sinueuses et fleuries nous offrent des éléments typiques du monde rural tel que fours à pains, séchoirs à figues, paillers,... "Un des plus beaux villages de France".

EYGALIERES Dans les Bouches du Rhône, étalé sur le flan de sa petite colline, surmonté par la tour de l'horloge, entouré de champs d'oliviers, de vallons verdoyants, de vignes et comme toile de fond les paysages des Alpilles. Un village plein de charme qui a conservé son authenticité, les maisons anciennes en pierre se tiennent en enfilade le long des ruelles tortueuses, la rue du Docteur Roque monte jusqu'aux ruines du vieux village avec les restes du château et de l'église.

EZE Eze village, dans les Alpes Maritimes, perché en nid d'aigle au sommet d'une imposante falaise, offre de superbes panoramas sur la mer et la côte. Entièrement piétonnier, accès par une unique porte, il s'y dégage plein de charme dans ses ruelles et escaliers de pierres, ses passages voûtés, autour de ses maisons superbement restaurées, ses placettes ombragées, et ses fontaines anciennes, le tout généreusement fleuri. L'architecture médiévale remarquablement conservée est un véritable témoignage de l'histoire d'Eze, les deux tours de garde à l'entrée, la poterne et la canonnière sont classées "monuments historiques". Le jardin exotique où une impressionnante collection de cactus, plantes grasses et espèces rares entourent les vestiges du vieux château, se situe au sommet à 400 m d'altitude. Intra muros, deux célèbres établissements Suite...

hôteliers: le Château de la Chèvre d'Or et le Château Eza.

FALICON Perché sur une butte rocheuse face au mont Chauve, entouré d'oliviers, dans les Alpes Maritimes, surplombant la vallée, Nice et la mer. Encore protégé de remparts percés de portes, le village au charme d’antan dévoile ses ruelles étroites, pavées en escaliers et passages voûtés au détour desquelles se dressent de belles maisons en pierre ou en façades pastel dont certaines sont décorées de trompe l'oeil. A l'entrée du village, la place du "Thé à la Reine" rappelle l'époque où la reine Victoria venait en calèche au village pour boire son thé. Un peu plus loin, l’église paroissiale Notre Dame de la Nativité de la Vierge datée de 1624, avec une façade en trompe l’oeil.

FANJEAUX Cité médiévale bâtie au sommet d'un promontoire rocheux à 360 m d’altitude, dans l'Aude, haut lieu historique du lauragais. Dominant la plaine, la terrasse du Seignadou offre par beau temps, un point de vue exceptionnel sur 7 départements. Le castrum de 3.000 habitants au Moyen Age, entouré de fortifications dotés de 14 tours détruites au cours des temps, a été intimement lié aux événements du XIIIème siècle qui secouèrent le Languedoc en étant l'un des bastions du catharisme. L'incursion du Prince Noir en 1355 dans le Languedoc, n'épargna pas la place forte qui fut incendiée, elle se releva assez rapidement de ce triste épisode de la guerre de cent ans et connut avec la culture du pastel une paisible prospérité. Le village possède de vieilles ruelles, de belles halles du XVIIIème siècle et des bâtiments authentiques, tels que Suite...

l'ancien couvent des frères Prêcheurs avec son portail monumental, la maison de saint Dominique et la belle église gothique Notre Dame de l’Assomption du XIIIème siècle.

FAYENCE Village perché du Var à flanc de colline dans des paysages provençaux pittoresques. Gros bourg en calades où le passé à laissé quelques vestiges le long des ruelles étroites et pentues menant à la tour de l'horloge: la porte Sarrasine du XIVème siècle, la tour de l'Horloge et la chapelle romane de Notre Dame des Cyprès. Le lieu est habité pour la première fois par les romains qui y construisirent une cité portant le nom de "Favienta Loca" (lieu agréable). Plus tard, la cité devint Fayence et fut une dépendance des évêques de Fréjus, ils y trouvèrent un plaisant lieu de villégiature, existent encore leurs anciennes résidences dans la vieille ville. Au XIVème siècle, le village prospère grâce à une fabrique de faïence et par l'arrivée des habitants de Callian venus après la destruction de leur village par Raimond de Turenne en 1391. Longtemps Suite...

ville royale, elle était chargée de missions telles que la destruction du château de Tourrettes car celui-ci était un refuge pour les Carcistes, en 1782 elle devint libre. Réputée pour son centre de vol à voile (le premier en Europe) où s'organisent cours et compétitions.

FIGANIERES Village dans les vignes et les oliviers au coeur de la Provence verte du Var, bâti sur un monticule à l'emplacement de l'ancien château des comtes de Vintimille, seigneurs de Figanières, transformé aujourd'hui en jardin botanique aménagé pour une promenade naturelle. Ruelles sinueuses et fleuries, pavements en calades menant à l'église Saint Michel, datée de 1833, sur les bases d'une ancienne église du XVème siècle, places arborées, fontaines séculaires, rappellent l'authenticité du lieu. Le bourg est entouré sur trois côtés de collines qui le surplombent, son habitat se répartit entre le village ancien, autour de son rocher et d’un vallon couvert en 1870, aujourd’hui devenu la rue Principale où se situent les commerces. Figa Néra était le nom de Figanières au Xème siècle, mot latin rappelant la "fuite noire" des sarrasins qui selon Suite...

la légende furent repoussés vers 950 par les habitants. Pour commémorer cette victoire, les moines cisterciens firent ériger la chapelle votive Notre Dame des Oliviers.

FIGEAC Ville d’art et d’histoire au patrimoine architectural rare et harmonieux. Depuis la première moitié du XXème siècle, cette ancienne petite ville rurale est devenue une ville industrielle grâce à la société aéronautique Ratier, spécialisée dans la conception et la fabrication d’équipements d’avions. Cette entreprise, la plus importante du Lot, est le premier facteur de la vitalité de la cité. Au Moyen Age, Figeac est une ville commerçante, dynamique et ouverte sur le monde. Les anciennes maisons de ces marchands constituent aujourd’hui le patrimoine identitaire de la cité. Exceptionnellement bien conservées, leur architecture et leur décor reflètent l’évolution de l’art au Moyen Age et du roman au gothique. De l’hôtel de la Monnaie aux maisons de la place Champollion, chacune d’elle nous plonge dans le raffinement des villes Suite...

médiévales. Au bord du Célé, l’église Saint Sauveur est l’ancienne église d’un monastère, fondé au IXème siècle, à l’origine du développement de Figeac. Elle est reconstruite à partir de l’époque romane et transformée jusqu’au début du XXe siècle. En 1986, la ville décidait de rendre hommage à Jean François Champollion, l’un des enfants du pays, en ouvrant sa maison natale au public sur le thème de l’Egypte ancienne, aujourd’hui, le musée s’ouvre aux écritures du monde.

FILITOSA Haut lieu de la préhistoire Corse. Musée à ciel ouvert, situé au coeur d’un espace naturel remarquable, ce lieu conserve les traces d’une très longue occupation s’étalant du VIème millénaire avant notre ère jusqu’à l’occupation romaine. Classé "monument historique, Filitosa est inscrit sur la liste des cent sites historiques d'intérêt commun aux pays de la Méditerranée.

FLASSANS SUR ISSOLE Village du centre Var traversé par l'Issole et entouré de vallons couverts de chênes. Paisible lieu de Provence situé sur l’antique voie Aurélienne et le chemin de Saint Jacques. De ce riche passé, il demeure les ruines du château féodal de la famille des Pontéves dominant la campagne environnante. A côté, édifiée au XVIème siècle, s'élève la chapelle de Notre Dame de Consolation, de son parvis s'étend une belle vue sur le village et ses toits. Au coeur de ce bourg, en bordure de l'Issole, se trouvent un pont à dos d'âne et un moulin à huile restauré du XVIème siècle. Au début, l'habitat est très dispersé entre les grandes propriétés foncières établies sur les lieux des anciennes "fundi" gallo romaine. A partir du Xème siècle, la Provence a subi de grandes misères et de nombreux ravages et pillages, à cette période, les Suite...

habitants de "Flacianis" se regroupent autour de la forteresse féodale, lieu aujourd'hui en ruine et appelé le "Vieux Flassans".

FONT ROMEU Agglomération dans les montagnes des Pyrénées Orientales, composée de trois "entités", du plus bas au plus haut: "Via", qui regroupe surtout des fermes; "Odeillo", où est située la mairie et la station de "Font Romeu", construite à partir de 1900 avec le Grand Hôtel, batiment monumental, classé "monument historique". Visible de loin, le Grand four solaire d'Odeillo, construit entre 1962 et 1968, également classé "monument historique" toujours en activité il se visite, c'est avec le four solaire de Parkent en Ouzbékistan, l'un des deux plus grands du monde. La commune est desservie par le train jaune, un train touristique en Languedoc Roussillon..

FONTAINE DE VAUCLUSE Village essentiellement touristique, impraticable en été tellement il y a du monde, du à son impressionnante résurgence qui jaillit en période de crue, au pied d'une falaise de 230m de haut, découvrant un immense gouffre en période sèche. Site pittoresque situé dans une vallée profonde avec un paysage parsemé de grottes et de vallons. Perché sur un pic rocheux, au dessus de la cité et de ses eaux vert émeraude, surplombent les vestiges du château des évêques de Cavaillon des XIIIème et XIVème siècles.

FONTEVRAUD L'ABBAYE Village du Maine et Loire, situé dans une vallée verdoyante, aux confins de trois provinces: Poitou, Anjou et Touraine, abrite l'abbaye royale de Fontevraud, l’une des plus vastes cités monastiques d'Europe, elle s'étend sur 13 hectares. Fondée en 1101 par Robert d'Arbrissel, elle servit de prison de la révolution à 1963, aujourd’hui haut lieu de vie très visité. Une abbaye qui fut directement rattachée à la royauté. Les gisants d’Aliénor d’Aquitaine, de son mari Henri II Plantagenêt et de leurs fils Richard Coeur de Lion, exposés dans l'église abbatiale, rappellent ce glorieux passé. Classée "monument historique" dès 1840, elle est, depuis 2000, inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO avec l’ensemble du Val de Loire.

FONTVIEILLE Village pittoresque en plein coeur de la Provence des Alpilles, aux maisons anciennes construites avec la pierre du pays sortie de carrières en activité dès le XVème siècle. Cette pierre a été choisie pour construire les arènes d'Arles et de Nîmes, le château de Tarascon, le palais Longchamps et la Bourse à Marseille. C'est sur la butte ventée du moulin de Daudet entouré d'oliviers, de pins, de chênes verts, qu'Alphonse Daudet trouva l'inspiration pour ses histoires dont les célèbres "Lettres de mon moulin". L'aqueduc romain de Barbegal et les moulins du même nom fournissaient la plus grande concentration de puissance mécanique du Monde antique, cet ouvrage complexe, composé de deux aqueducs parallèles, l'un conduisait l’eau potable vers la cité d’Arles à partir des Alpilles et l'autre alimentait une meunerie Suite...

pouvant produire jusqu’à 4,5 tonnes de farine par jour.

FOX AMPHOUX Petit village du Var en deux parties, "le neuf" dans la plaine et "l'ancien", un castrum médiéval perché sur sa colline à 540 mètres d'altitude, au milieu de forêts de pins et de chênes, il a conservé des vestiges de ses anciens remparts et du château des Blacas. Après l'entrée marquée par une petite chapelle, au hasard de ruelles pittoresques, patientent quelques maisons des XVIème et XVIIème siècle et les restes de la maison natale de Barras, né le 4 juin 1755, mort en 1829 à Paris, une des figures de la révolution française. Au centre, s'élève l'église paroissiale Notre Dame de l'Assomption, datée du XIIème siècle, agrandie au fil des siècles. Planté sur la place de l’église en 1550, un des plus vieux micocoulier de France, de belles dimensions: 5 m de circonférence et 18 m de haut, miraculé de la fureur révolutionnaire, les Suite...

micocouliers étaient associés au clergé et ils furent abattus pendant cette période. Une terrasse aménagée sur une ancienne maison permet de jouir d'un magnifique panorama à 360°.

FREJUS Cité balnéaire du Var où la mer a sa place au coeur de la ville avec la construction de port Fréjus, sur le quartier de Fréjus plage en partie détruit en 1959 par la rupture du barrage de Malpasset. Ancien port militaire et ville romaine fondée en 49 par Jules César, pour s’opposer à la toute puissance de Massilia. Ville d'art et de culture au riche patrimoine historique et architectural. La cité possède la plus grande concentration française de vestiges antiques après Arles. Elle est parsemée de monuments parmi lesquels figurent l'un des plus grands amphithéâtres de Gaule (du Ier siècle), le théâtre romain, la porte dorée (vestige des thermes du IIIème siècle), la lanterne d'Auguste (vestige de l'ancien port romain), la porte des Gaules ou encore l'aqueduc qui amenait les eaux de la Siagnole sur un parcours de 40 km.

GARGILESSE "Un des plus beaux villages de France" de l'Indre, se blottit au sein de la verdoyante vallée de la Creuse. Ce village forme un ensemble harmonieux s'étirant sur un promontoire noyé dans la verdure, avec ses maisons serrées aux toitures pentues tapissées de tuiles brunes, resserrées autour du château détruit en 1650, par les troupes royales, reconstruit au XVIIIème siècle et de l’église romane Saint Laurent et Notre Dame. Sensible au pittoresque de ce village et à la beauté de son environnement naturel, George Sand s'y installa et en fit le théâtre de nombreux romans, sa maison y est transformée en musée. Gargilesse accueillit aussi des peintres, parmi lesquels : Monet, Théodore Rousseau, Osterlind...

GARS Petit village paisible et tranquille rafraîchi par ses nombreuses fontaines, adossé à une barre rocheuse dominant l'Estéron. Les maisons se tiennent hautes et droites, serrées les unes contre les autres face au soleil. De la rue principale se faufilent de petites ruelles voûtées en escalier dont certaines passent sous les maisons. Le lieu est mentionné en 1158 comme habitat fortifié avec un château, il se trouvait sur le rocher dominant l’agglomération actuelle. L'église située à son pied, dédiée à saint Sauveur est mentionnée en 1306. A la fin du XIVème siècle, dévasté par les guerres, la famine et la peste, il est abandonné. Au XVème siècle, une nouvelle agglomération s´est développée selon une organisation linéaire à son emplacement actuel. Maison natale et tombe de Célestin Freinet, pionner de l'école moderne, un petit musée lui est consacré Suite...

(quand il est ouvert!) au dessus de l'ancien moulin à huile communal.

GASSIN Perché sur un promontoire rocheux, au milieu de la presqu'île de Saint Tropez, a gardé ses ruelles tortueuses et ses vieilles maisons pittoresques. Le site "Un des plus beaux villages de France" domine un paysage de vignobles, d'étendues boisées et le golfe de Saint Tropez. De la terrasse des remparts le panorama s'étend des Iles d'Or aux cimes neigeuses des Alpes en passant par le massif des Maures. Ce poème de René Oliva, "Le vieux guardia" résume à lui seul la beauté du village: "Sur son piton rocheux que protège son Saint, Le Bienheureux Laurent souffrit la torture, Dominant des coteaux de vigne et de verdure, Où l’olivier d’argent et le pin toujours vert, Lui font un flot mouvant qui va jusqu’à la mer. Fier de ses traditions, fier aussi de son site, Qui en fit le gardien du golfe Sambracite, Sous un ciel lumineux que balaie le Suite...

mistral, Veillant sur le pays de son haut piédestal, Le vieux Guardia Sinus est devenu Gassin"

GATTIERES Village ancien concentrique des Alpes Maritimes sur la rive droite du fleuve Var, aux ruelles médiévales, passages couverts et petites places, l'ensemble est soigneusement restauré. Perché sur un éperon dominant le fleuve à l'extrémité de la chaîne des Baous, ce site est au centre de larges plaines et de coteaux agricoles grignotés petit à petit par l'urbanisme. Situé sur le tracé de la voie romaine avec son gué sur le Var, la cité détenait une position stratégique importante qui lui value un passé tourmenté. En 1338, le Var devint la frontière orientale du royaume de France. Cet année là, Allégret de Mauléon, capitaine Gascon s’empare de la place de Gattières au cours d’un coup de main et le 25 octobre, il vend la place à Amédée VII de Savoie pour le prix de 2 000 florins. La Savoie possédait ainsi une tête de pont en rive droite Suite...

du Var. Le territoire resta une enclave savoyarde jusqu’en 1760, année où un traité entre les royaumes de Sardaigne et de France l’intégra au territoire français. Pendant près de 400 ans, la cité suivra les destinées du comté de Nice.

GIGONDAS Petit village mais grand nom, adossé aux dentelles de Montmirail, en Vaucluse. Celui-ci est installé au bas d'une colline et bâti en dessous de son église Sainte Catherine à la belle façade du XIVème siècle, dominant tout le vignoble, elle offre depuis son parvis une superbe vue panoramique. Village aux ruelles et venelles bordées de maisons en pierres qui ne cessent d'être mises en valeur. La région est passée à la monoculture de la vigne après les gelées de 1956 où tous les oliviers centenaires furent détruits. L'appellation d'origine Gigondas a été obtenue en 1971, un vin puissant, généreux, charpenté et équilibré reconnu dans le Monde.

GILETTE Village des Alpes Maritimes, perché à 460m d'altitude, se prélassant sur un éperon rocheux au dessus des vallées du Var et de l'Estéron, ses petites rues étroites en escaliers, ses passages voûtés et ses petites placettes lui donnent beaucoup de caractère. Dominé par les restes de son château du XIIIème siècle, édifié par une branche de la famille de Vintimille, inscrit au titre des "monuments historiques". La commune comprend deux zones urbaines distantes de 8 kilomètres: le village en surplomb de l'Estéron et la zone du pont Charles Albert en bordure du Var.

GOLFE DE PORTO Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO avec les sites les plus prestigieux: la réserve de Scandola, Girolata, le Capo Rosso et la Calanche de Piana. La réserve de Scandola offre dans une explosion de couleurs, ses paysages et escarpements fantastiques, ponctués de curiosités géologiques sculptures en creux façonnées par le vent et le sel des embruns. Sur les falaises rouges s'accroche la végétation jusqu'à 500 mètres d'altitude et à fleur d'eau se développe une algue calcaire qui s'agglomère au fil des ans. Le village portuaire de Girolata, célèbre pour son magnifique fortin, n'est accessible que par la mer ou par un sentier. Capo Rosso domine la mer de plus de 330m, au sommet, s’élève la tour génoise de Turghiu construite en 1608. Les Calanches de Piana, superbes parois de granit rouge qui tombent à pic dans une mer d'un bleu Suite...

intense, déchiquetées et burinées par l’érosion, elles donnent l’impression d’une sculpture féerique. Les blocs creusés, sculptés sur ces hauteurs impressionnantes, composent un bestiaire fabuleux et dessinent des silhouettes inattendues au gré de la disposition des "tafoni", anfractuosités formées dans la pierre par l’érosion.

GONFARON Village tranquille du Var, dominé par Notre Dame des Anges dans le massif des Maures, bâti devant une colline sur laquelle s'élève la petite chapelle Saint Quinis. Ce village est connu pour être le pays des ânes qui volent, légende remontant au XVème siècle. Au XIXème siècle, l'industrie principale fut basée sur le liège, matière première issue du chêne liège présent en grande quantité dans le massif des Maures. Au milieu du maquis, le "village des tortues", parc de deux hectares où séjournent avant leur réintroduction en milieu naturel, plus de 2500 tortues de tous les continents, avec écloseries, nurseries, enclos d’adaptation et de reproduction, "clinique" pour les quarantaines et les soins, serres tropicales; situé encore pour quelques temps sur la commune avant son déménagement entre Pignans et Carnoules.

GONFARON VILLAGE DES TORTUES Au pied du massif des Maures, un parc de 2 ha en plein maquis, accueillant environ 2500 tortues blessées ou abandonnées. Elles sont soignées dans la clinique du village, passent leur convalescence dans un enclos particulier et sont remises dans la nature pour certaines espèces. Tortues d'Hermann, menacées de disparition mais aussi des tortues géantes de Madagascar, des tortues léopards d'Afrique, la plupart ont été abandonnées par leurs propriétaires, saisies en douane ou amenées blessées par des particuliers. Le village des tortues participe à la sauvegarde des espèces menacées dans le Monde. Le parc est ouvert toute l'année, tous les jours, 12 euro l'entrée, la saison des naissances se fait en septembre, un bon moment pour observer les bébés.

GORDES "Un des plus beaux villages de France" haut lieu touristique en Luberon, dégageant une extraordinaire harmonie minérale, tout en calades empierrées qui se glissent entre les hautes maisons bâties en pierres sèches à même le roc. Dressés à son sommet, l'imposant château forteresse du Xème siècle, remanié à la renaissance et l'église Saint Firmin d'origine romane, remaniée au XVIIIème siècle, semblent veiller sur la plaine du Luberon. Pendant les guerres de religion, la cité solidement fortifiée, résiste à l'assaut du Baron des Adrets, chef huguenot qui reporte sa fureur destructrice sur l'abbaye de Sénanque. Ce bourg-acropole préserve "sur" et "sous" ses terres: le village des bories, constructions arrondies dont tous les bâtiments sont entièrement construits en pierres sèches, musée d'habitat rural; l'abbaye de Sénanque confinée dans Suite...

son vallon, toujours habitée par des moines cisterciens, depuis sa construction au XIIème siècle et en sous sol: les caves du palais Saint Firmin, creusées dans la roche avec leurs aménagements souterrains de citernes et moulin à huile, tous trois classés "monument historique". Gordes fut l'inspiration de beaucoup d'artistes tels que Marc Chagall, Victor Vasarely, André Lhote ou Pol Mara, ils tombèrent tous sous le charme de ce village perché et s'y installèrent pour y vivre.

GORDES VILLAGE DES BORIES Restauré entre 1969 à 1976, à l'initiative d'un particulier, Pierre Viala, il apparaît tel qu'il s'élevait lorsque ses derniers habitants l'abandonnèrent il y a environ 150 ans. Classé "monument historique" en 1977, il constitue le plus important groupement de bories: bergeries, magnaneries, fours à pain, cuves à vin, ruelles, enclos, murs... Ouvert à la visite toute l'année. L'origine des bories, à Gordes remonterait aux Ligures qui peuplèrent la région plusieurs siècles avant notre ère, elles sont bâties en pierres sèches trouvées sur place selon le principe de la fausse voûte en encorbellement.

GORGES DE LA FOU Un site naturel géologique remarquable, situé entre Corsavy et Montferrer dans les Pyrénées Orientales. Ce sont d’étroites gorges que l’on visite en toute sécurité sur 1500 mètres, grâce à des passerelles métalliques protégé par un filet métallique. La rivière de la Fou, a creusé cet impressionnant et étroit canyon de 1739 mètres dans la roche calcaire sur plus de 200 mètres de haut. Par endroit les parois sont distantes de moins d'un mètre, ce qui en fait les gorges les plus étroites du Monde. Elles ont été découverte le 7 août 1928. Ce site dantesque a défié les entreprises humaines puisque d'après la légende ces vertigineux abîmes étaient l'habitat des sorcières et des génies hostiles.

GORGES DU TARN Canyon profond de 400 à 600 m, creusé par la rivière au fil du temps entre Quézac et Le Rozier sur 53 kilomètres de méandres dans une succession de défilés, de cirques et de chaos rocheux, entre le causse Méjean et le causse de Sauveterre. Quelques villages et lieux remarquables: Sainte Enimie "un des plus beaux villages de France", Castelbouc, le hameau de Hauterives, Saint Chély d'Apcher, Quézac réputée pour son eau minérale, le cirque de Pougnadoires, le cirque de St Chély du Tarn...

GORGES DU VERDON ROUTE DES CRETES Route panoramique de 24 km à La Palud sur Verdon, à travers un circuit parcourant les crêtes du Grand Canyon. Les 14 belvédères dévoilent les falaises mythiques du Verdon et offrent des points de vue inoubliables sur ces impressionnantes gorges, des points de vue incomparables comme la "Carelle", "l'Escalès", "la Dent d'Aire" ou "Guègues", parfois jusqu'à 700 mètres de vide sous les pieds offrent un superbe clin d'oeil sur la faune locale dont les vautours fauves, vedettes des gorges. Le départ se trouve à 800 mètres de la sortie du village de La Palud sur Verdon en direction de Castellane. Une portion de la route étant en sens unique, pour faire la boucle complète, il faut bien la prendre dans le bon sens.

GOULT Vieux village perché du Luberon, dominé par le château de la famille d'Agoult, bâti au XIIIème et remanié au XVIIème siècle, émergeant de la roche et par un moulin à vent restauré, en fonctionnement jusqu'à la fin du XIXème siècle. Autrefois protégé par une enceinte fortifiée et par des fossés dont il reste quelques vestiges, le village présente de belles bâtisses de pierre et d'ocre rénovées avec soin, le long de ses petites rues et passages voûtés. Implanté dans le parc naturel régional du Luberon, il offre, du haut de son piton, un magnifique panorama sur les vallées du Calavon et du Limergue. En contrebas, le hameau de Lumières, est construit autour du sanctuaire de Notre Dame de Lumières, un lieu de pèlerinage depuis le XVIIème siècle.

GOURDON Véritable forteresse médiévale, surplombant la verdoyante vallée du Loup de plus de 500 mètres, des Alpes Maritimes, "Un des plus beaux villages de France". Blottie à l'abri de son imposant château féodal construit aux XIII et XIVème siècles, par les Grasse-Bar et les Villeneuve-Flayosc sur des bases remontant aux invasions sarrasines du IXème sècle afin de protéger le "perchoir". En son coeur, l'église Notre Dame du XIIème siècle de style roman, des ruelles et placettes bordées de maisons provençales, animées par de nombreuses boutiques et artisans d'art. De la place Victoria, en hommage à la visite de la reine en 1891, se déploie un panorama exceptionnel sur près de 80 km de côte. En 1610, les De Lombard reconstruisent le château, endommagé lors des guerres de religion, ils le conserveront jusqu’en 1918, année du rachat Suite...

par une américaine, miss Noriss. A la révolution, le seigneur, Jean Paul Ier De Lombard, affiche des idées libérales, il évite ainsi la destruction du château, mais ses tours sont réduites d’un étage et le donjon est abattu. En 1815, il est endommagé par l’armée autrichienne. Le château appartient aujourd’hui à Laurent Negro, qui en a hérité en 1997, à la mort de son père, homme d'affaire français. Classé "monument historique", il ne se visite plus.

GRAMAT Capitale du Causse, bourg pittoresque et commerçant chargé d’histoire. Son essor débute à l'époque gallo-romaine avec un emplacement privilégié à la croisée des voies Cahors-Limoges et Rodez-Périgueux. Cet emplacement stratégique a son revers puisqu'il facilite les invasions, notamment au VIIème siècle par les Arabes et aux IXème et Xème siècles par les Normands. Aux XII et XIIIème siècles, la ville se développe en même temps que le pèlerinage de Rocamadour. C’est une cité marchande prospère, avec privilège de foires et marchés, gérée par six consuls. Mais à la guerre de cent ans, succède la peste et la ville est détruite. A la fin du XIVème siècle, on ne compte plus que 5 foyers à Gramat. La cité se relève de ses cendres grâce aux colonies d’immigrants d’Auvergne et du Limousin qui viennent la repeupler. Mais au Suite...

XVIème siècle, pendant les guerres de religion, catholiques et protestants alternent et engendrent destructions et pillages. Il faut attendre la fin du XIXème siècle et l’arrivée du chemin de fer pour que Gramat retrouve toute son importance.

GRAMBOIS Village pittoresque et accueillant de la Provence qui a su conserver cachet et authenticité, dans la partie est du parc naturel régional du Luberon. Perché sur un éperon rocheux à 360 m d'altitude, Grambois était une des 12 forteresses de Provence au XIVème siècle, d'où son riche patrimoine historique: église Notre Dame de Beauvoir du XIème et XIIIème, fortifiée en 1560, porte et remparts du XIVème, passage des Templiers, maisons renaissance, campanile de 1870...

GRASSE Capitale mondiale de la parfumerie et "ville d'art et d'histoire", dans les Alpes Maritimes. Au Moyen Age, la ville se spécialise dans le tannage du cuir, une fois tannés, ils sont souvent exportés avec une réputation de grande qualité. Mais le cuir des gants sent mauvais, chose qui ne plaît pas à la noblesse. Galimard, tanneur, a alors l’idée de créer des gants aux parfums de fleurs qui abondent dans la région: lavande, jasmin, rose, mimosa, fleur d’oranger. Il en offre une paire à Catherine de Médicis, elle est séduite sur le champ par ce cadeau. Dès lors, les tanneurs adoptent cette pratique, le gant parfumé se répand à la cour et dans toute la haute société. C’est la grande époque des "gantiers parfumeurs". Mais les taxes sur le cuir et la concurrence niçoise font décliner cette industrie à Grasse et y succéda le parfum. Vieille ville Suite...

méconnue aux ruelles tortueuses, souvent en escaliers, maisons à arcades, maisons médiévales surélevées aux XVII et XVIIIème siècles, hôtels particuliers (hôtel de Cabris, de Pontevès, Court de Fontmichel). Au sommet se trouve l'hôtel de ville installé dans l'ancien palais épiscopal, une tour sarrasine carrée, et la cathédrale Notre Dame du Puy de style roman provençal, construite au XIème siècle et souvent remaniée. A l'intérieur se trouvent un beau retable attribué à Louis Bréa, 3 toiles de Rubens et un tableau de Fragonard. Aujourd'hui le secteur parfumerie et arôme alimentaire représente deux tiers de la production française, Fragonard, Galimard, Molinard, les trois grands parfumeurs historiques restants de la grande époque, ouvrent leurs portes pour des visites guidées.

GREOLIERES Village animé, édifié sur un plateau en bord de terrasse à 800 mètres d'altitude, au dessus de la vallée du Loup. Surplombé par les barres du Cheiron, ce lieu est dominé par les ruines des Hautes Gréolières, habité jusqu'à la fin du XIXème siècle, la chapelle Saint Etienne construite au XIIIème siècle peut encore y être visible. Village médiéval sur la voie romaine qui reliait Vence à Castellane, aux étroites rues bordées de maisons typiques de la montagne provençale et couronné des restes de son château, partiellement restauré.

GREOUX LES BAINS Petite ville provençale des Alpes de Haute Provence, située au bord du Verdon, entourée d'une nature multiple et généreuse, réputée pour les eaux thermales de ses thermes troglodytiques, déjà célèbres dans l'antiquité. Cité médiévale chargée d'histoire, dominée pas les restes de l'imposant château des Templiers, bâti au XIIème siècle, passé propriété du comte de Provence, Charles II au XIVème siècle, il est cédé aux hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem. Le monument échappe à la démolition en 1792. Acheté comme bien national par Arnoux Guibert, il est quand même assiégé et pillé en décembre 1800 par les royalistes entretenant l’agitation dans la région. Il est classé monument historique en 1840. Les Romains fréquentent l’endroit, non pour la fertilité du territoire mais pour les eaux thermales qu’ils ont Suite...

découvert. Les invasions des barbares et des sarrasins firent oublier les vertus des eaux de cette fontaine qui ne retrouva sa célébrité qu’au cours du XIIème siècle. Possession des templiers, les derniers seigneurs de Gréoux eurent le talent d’attirer de nombreux chevaliers français qui avaient pris l’habitude de s’y baigner. Les guerres qui endeuillèrent la Provence pendant plusieurs siècles, ravagèrent cet établissement. Après une longue période d’oubli, les thermes furent relancés à la fin du XVIIème siècle, Pauline Borghèse, soeur de Napoléon, y séjourna à plusieurs reprises.

GRIGNAN Célèbre village de la Drôme provençale se dressant fièrement sur la plaine comme un mont Saint Michel sur les lavandes et les vignes. Forteresse défensive au pied de laquelle se serrent des maisons formant un harmonieux ensemble, dominée par le château médiéval construit au XIIème siècle avec d'importants apports de la renaissance, ce "monument historique" abrite une magnifique collection de tableaux, meubles et tapisseries et la collégiale Saint Sauveur, également monument classé, datant du XVIème siècle, à l'intérieur se trouve le tombeau de la marquise de Sévigné.

GRIMAUD Village au caractère médiéval perché à flanc de colline, surplombé des restes de son château féodal, niché au coeur des Maures, en bord du golfe de Saint Tropez (qui s'appelait "golfe de Grimaud" jusqu'à la fin du XIXème siècle). "Un des plus beaux villages de France" aux rues pavées et fleuries bordées de magnifiques demeures anciennes rénovées, serpentant de l'église romane Saint Michel du XIème siècle aux ruines du château, classé "monument historique", attesté dès le XIème, réaménagé au XVème siècle, détruit pendant les guerres de religion, rebâti au milieu du XVIIème siècle, il est abandonné après la révolution. L'enceinte fortifiée de la fin du XIIIème siècle avec ses créneaux enserrait une partie du village et le château. En contrebas se trouve un magnifique moulin à vent rénové. A quelques kilomètres, au bord de la Suite...

mer, se trouve la cité lacustre aux multiples canaux de Port Grimaud "la Venise provençale" imaginée par l'architecte François Spoerry.

GROTTE DE LA SAINTE BAUME Caverne en pleine montagne de la Sainte Baume dans laquelle Marie Madeleine serait venue se réfugier pour ses dernières années. Aujourd'hui, c'est un sanctuaire abritant une partie de ses reliques qui se visite après une balade pédestre de 45 mn très accessible. Selon la légende, quatorze ans après l'Ascension, Madeleine quittait Béthanie, chassée par des persécutions. Atteignant Marseille, elle préféra la solitude de la contemplation et suivit l'Huveaune en gravissant les pentes de du massif où tout en haut, s'ouvre une grotte particulière. Très humide, toute l'année, l'eau y dégoutte, sauf au dessus d'un petit tertre qui reste sec. C'est dans cet abri précaire que la sainte se réfugia. Trente ans durant, la recluse allait se nourrir de racines et se désaltérer de l'eau du ciel. Ainsi, la grotte où se serait retirée Suite...

la Sainte est en vénération depuis les premiers siècles de la chrétienté. Sa renommée attire de nombreux pèlerins, parmi lesquels des personnages illustres. De nombreux rois de France dont Saint Louis et Louis XIV, plusieurs papes, des milliers de grands seigneurs et des millions de fidèles feront le pèlerinage de la Sainte Baume.

GROTTES DE LA BALME En Isère, une des 7 merveilles du Dauphiné, ouverte au public depuis 1807, abrite sous sa voute deux chapelles superposées qui datent respectivement du IXème et du XIVème siècle. Enfoncée dans une falaise dominant le Rhône, cette cavité au porche spectaculaire de 35 m. de haut et 28 m. de large, contient de nombreuses traces d'occupation humaine: des hommes préhistoriques, des druides, des romains et des chrétiens, les réfugiés de la bataille d’Anthon en 1430, François Ier en 1516 (une fresque le représente) et Mandrin au 18ème siècle. Le 20 avril 1919, dix personnes dont un guide, trouvent la mort dans un accident de barque survenu sur le lac souterrain. De 1951 à 1984, depuis l'entrée du lac des grottes, près de 3200 mètres de réseau ont été découverts dont 1360 mètres de siphon.

GRUISSAN "Circulade" de l'Aude, entre l'étang de Gruissan et celui du Grazel, composé d'un dédale de ruelles s'enroulant autour d'un gros bloc de calcaire sur lequel se situent les ruines d'un ancien château dont il reste le monumental vestige de la tour Barberousse. A compter du Moyen Age, son histoire est intimement liée à l'archevêque de Narbonne, seigneur du lieu et à son fort, situé sur une butte calcaire qui à l'époque romaine formait déja un important site de défense du port de Narbonne. Durant les XIème et XIIème siècles, cette forteresse constitue une protection de la population locale face aux nombreuses incursions de pirates, très convoitée elle devient le théâtre de luttes sanglantes durant la croisade des Albigeois au XIIIème siècle et pendant les guerres de religion au XVIème siècle. Au sortir de ces affrontements, l'ensemble en Suite...

ressort dévasté, l'abandon du château débute au XVIème siècle, il sert alors de carrière de pierre pour reconstruire le village qui l'entoure. La fin du XXème siècle marque un nouveau tournant pour la cité, avec la construction d'un port de plaisance moderne, dans le cadre de la mission interministérielle d'aménagement touristique du littoral, aujourd'hui elle est la principale station balnéaire du département.

GUERANDE Cité médiévale de Loire Atlantique, au milieu de marais salants. Avec ses solides remparts, elle s'apparente à une "Carcassonne de l'ouest" mais derrière sa ceinture, les toits d'ardoise des logis anciens confirment que cette "Ville d'art et d'histoire" est bien celte. Sa belle opulence provient des marais salants. Déjà, les romains en récoltaient le sel, des vestiges de villas témoignent de leur activité. Pour se protéger, la cité dresse des monticules de terre, insuffisants pour interdire aux espagnols de la mettre à sac en 1343. D'imposantes fortifications sont alors construites, elles enlacent la ville sur 1,4 km, lui donnant son allure médiévale. Au delà des quatre portes dont la massive porte Saint Michel, l'entrée principale, les ruelles tortueuses, les maisons à encorbellements, à pans de bois et à lucarnes ornées, les manoirs du Tricot Suite...

ou de la Prévoté sont des représentants de cette architecture de caractère. La collégiale Saint Aubin joue l'originalité avec sa chaire extérieure, desservie par un escalier à vis. La cité a périclité à cause de l'ensablement des sites portuaires, la relance est venue du tourisme et du retour de la récolte artisanale de sel, les producteurs indépendants en produisent près de 10 000 t par an.

GUILLAUMES Village vivant au cachet médiéval des Alpes Maritimes, blotti au creux de la haute vallée du Var, à 800 mètres d'altitude, au pied du col de la Cayolle. Ancienne place forte fondée par Guillaume Ier de Provence au Xème siècle, ville royale sous François Ier, dominée fièrement par les restes du château de la Reine Jeanne, perchés sur un éperon rocheux, site ensuite fortifié par Vauban, qui séjourna deux fois à Guillaumes, fortifications détruites quelques 60 années plus tard, du fait de la rectification des frontières imposées par le traité du 24 Mars 1760 entre Louis XV et Charles Emmanuel III. Au coeur du grandiose circuit des gorges de Daluis et de son impressionnant "pont de la mariée", surplombant le Var de 80 mètres, anciennement "pont du tramway", emprunté par le chemin de fer qui reliait Guillaumes à Pont de Gueydan.

GUILLESTRE Gros bourg niché au coeur des restes de ses remparts médiévaux, dominant les gorges du Guil, à 1050 mètres d'altitude. Ancienne place forte, elle a connu, au même titre que toute la région une histoire mouvementée, subissant diverses influences au rythme des guerres franco-italienne et des guerres de religion. Son patrimoine reste important et les anciennes portes de la ville permettent encore aujourd’hui d’accéder au centre historique, dominé par la tour de guet d’Eygliers, construite en 1392, vestige des remparts, classée "monument historique" et l’imposante église Notre Dame d’Aquilon construite au XVIème siècle dont les colonnes du porche reposent sur 2 statues de lion couché. La cité a été fondée par les habitants de Rama (La Roche de Rame), leur ville avait été détruite par une crue de la Durance.

GUINGAMP Petite ville historique des Côtes d'Armor, située dans la vallée de la rivière du Trieux. Une "Ville d'art et d'histoire" au patrimoine exceptionnel avec des monuments tels que la prison, le château, la plomée, la basilique ou encore les maisons à pans de bois remontant aux XVème et XVIème siècles ainsi que tout un patrimoine architectural urbain remarquable (226 éléments recensés). Connue pour la promotion de la culture du camellia à l'initiative de Fanch Ar Moal qui est un grand spécialiste breton et international de cette fleur.

HAUTERIVES Ville de la Drôme, nichée au coeur de la vallée de la Galaure. Au Moyen Age, le village était fortifié, ses remparts percés de quatre portes dont une seule subsiste au nord-est. La ville doit surtout sa renommée au "Palais Idéal" du facteur Cheval. Indépendant de tout courant artistique et ne relevant d’aucune technique architecturale, ce palais est l’illustration de l’architecture naïve. Cette construction originale est une oeuvre hors du temps, hors des normes, classé "monument historique" en 1969, il est considéré aujourd’hui comme une référence mondiale de l’art brut.

ILE ROUSSE En Haute Corse, deuxième ville de Balagne, à l'ouest d'une côte rocheuse inhospitalière et à l'est de la plage de Marinella, bande de sable blanc aux eaux limpides. Au nord de la cité se trouve un petit archipel dont la plus grande, l'ile de la Piétra avec à ses points culminants le phare et la tour génoise ruinée. Reliée aujourd'hui à la terre par la route, elle est devenue une presqu'île où a été construit le port de commerce, les couchers de soleil y sont remarquables. Une ville à part dans l'histoire de la Corse, fondée en 1758 pendant l'indépendance par Pascal Paoli qui souhaitait nuire à la prospérité de la cité génoise voisine de Calvi.

ILLE SUR TET Dans les Pyrénées Orientales. Le village est mentionné pour la première fois en 850 dans un document indiquant la donation par Charles le Chauve du lieu d'Yla à l'abbaye de Saint Génis. A cette époque, il s'agissait de quelques maisons concentrées autour de l'église et d'une tour de défense, la tour de l'Alexis qui se dresse toujours aujourd'hui. Pour la défense, une première enceinte est construite au XIème siècle, elle sera suivie de deux autres aux XIII et XIVème siècles. Aujourd'hui, l'église Saint Etienne del Pédreguet du XVIIème siècle, de la taille d'une cathédrale, s'impose à la vue dès que son approche. "L'hospici d'Illa", en centre ville, fondé entre les XII et XIIIème siècles, accueillait les pauvres de la ville mais aussi les pèlerins, remanié au XVIIème, il reçoit actuellement des oeuvres du patrimoine Catalan. Les Suite...

"Orgues", un paysage exceptionnel de cheminées de fées, sont un site unique aux reliefs colorés sculpté par l'eau dans des argiles et des sables arrachés aux massifs pyrénéens et déposés dans la Tet depuis 5 millions d'années.

ISLE SUR LA SORGUE Dans le Vaucluse, petite "Venise de Provence" traversée par plusieurs canaux se faufilant entre les rues étroites, alimentés par la Sorgue, qui enserre la ville de ses 2 bras où de nombreux ponts et de grandes roues à aubes moussues, ajoutent au charme de la cité qui fait partie des musts incontournables de la Provence. Depuis plus de 40 ans, la brocante a forgé l’identité de la ville, lui assurant une notoriété internationale. Elle constitue après Saint Ouen et Londres, la troisième place européenne du commerce des antiquités, avec de plus de 300 antiquaires, organisés sous forme de villages ou en regroupements de boutiques et 2 fois par an, à Pâques et au 15 Août plus de 500 antiquaires et brocanteurs s'y donnent rendez vous.

ISOLA Authentique village médiéval de montagne d'une étonnante richesse, situé au confluent de la rivière la Tinée et de la Guerche, à 870 mètres d'altitude, dans les Alpes Maritimes. A l'entrée du village, posté en sentinelle, un clocher alpestre carré du XIIème siècle, unique vestige de l'ancienne église St Pierre, maintenant gardien du parc des loisirs pour enfants. Dans la rue principale pavée, la baroque église St Pierre du XVIIème siècle et la magnifique chapelle Sainte Anne de la confrérie des pénitents Blancs, datée de 1465, à la façade entièrement peinte de fresques. Le long de petites ruelles, des maisons de pierre aux toitures en tôle, une tour de l'horloge, four, fontaines et lavoirs. Au dessus du village à 16 km en remontant le vallon de Chastillon par une route aux innombrables lacets, la station de ski d'Isola 2000 construite au début Suite...

des années 70; au dessus de la station après de nombreux lacets, le col de la Lombarde à 2365 mètres d'altitude permet le passage en Italie. La commune en zone périphérique du parc national du Mercantour abrite des paysages montagneux remarquables dont le plus haut sommet: le mont Malinvern à 2939 mètres d'altitude.

JAUJAC Niché entre le plus jeune volcan d’Ardèche et les coulées basaltiques (elles sont parmi les plus imposantes d'Europe) "village de caractère" de l'Ardèche. Le bourg en forme d’étoile est construit autour d’une place centrale bordée de platanes. Le vieux quartier, aux ruelles tortueuses en escaliers et aux vieilles maisons restaurées, s'étage sur la colline au dessus de la rive gauche du Lignon, dominé par une tour en ruines du château rasé au XVIème siècle. Ses trois châteaux, celui de Rochemure abritant la maison du parc naturel régional des monts d’Ardèche, le château de Castrevieille, bastide typique du Sud de la France aux allures de fort légendaire et celui du Bruget, propriété privée, font une particularité de la commune.

JAUSIERS Dans les Alpes de Haute Provence, au pied de la plus haute route d'Europe: la Bonette à 2802 mètres. Un superbe village de la haute vallée de l'Ubaye, par son architecture et ses célèbres villas mexicaines comme le château des Magnans. Dominé par sa tour de l'horloge, sur le rocher du Chastel, la vie y est colorée et paisible. Ville natale des frères Arnaud qui furent à l'origine d'un mouvement d'émigration des habitants de la vallée de l'Ubaye vers La Louisiane et le Mexique. Certains réussiront de manière spectaculaire et reviendront au pays construire de grandes villas et tombeaux, signes ostentatoires de leur réussite, elles restent les témoins de cette épopée. Implantées aux abords du village, elles sont maintenant intégrées aux divers quartiers qui se sont développés.

JOSSELIN Petite cité ducale du Morbihan à l'histoire intimement liée à celle de son château, un des plus beaux de Bretagne, de style gothique flamboyant, il offre un témoignage de l'architecture féodale et de la renaissance, propriété des Rohan, l'une des plus anciennes familles de la région. Sur son éperon rocheux surplombant le canal de Nantes à Brest, la forteresse y contemple son reflet depuis plus de 1000 ans. Dans le quartier historique de cette cité de caractère, des vieilles ruelles pavées et intactes, regorgent de maisons à pans de bois et à façades décorées, la plus ancienne fut construite en 1538. La tradition veut qu'un paysan du IXème siècle découvrit dans un taillis une statue de la Vierge qui fit recouvrir la vue à sa fille aveugle. Sanctuaire commémorant le miracle, la basilique Notre Dame du Roncier à Josselin devint Suite...

rapidement un lieu de pèlerinage pour les malades en quête de guérison. Détruite pendant la Rrévolution, la statue de la Vierge a été remplacée par une oeuvre moderne.

JOUCAS Havre de paix étagé sur une petite butte contre les monts de Vaucluse. Pittoresques ruelles sinueuses fleuries, pavées à l'ancienne en escalier, bordées de jolies maisons en pierre et de magnifiques points de vue, face à une plaine agricole où abondent vignes, oliviers et plus loin les ocres du Roussillon. Le bourg est dominé par l'ancienne commanderie des hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, bâtie fin XIIème début XIIIème siècle, rénovée, aujourd'hui privée. Déserté aux XIVème et XVème siècles, le village changea plusieurs fois de mains au cours des guerres de religion, la commanderie détruite est reconstruite en partie au début du XVIIème siècle. Joucas a conservé son moulin à huile, en partie troglodytique, encore doté de sa meule et de son mécanisme d’autrefois avec le pressoir. Un peu à l'écart, en contrebas, trône un Suite...

moulin à vent rénové.

JOYEUSE Vieille ville fortifiée de l'Ardèche, bâtie autour du château, située sur une colline de la vallée de la Baume. Capitale de l'ancien duché du même nom, la cité atteste d'un passé historique très riche. Avec le château des ducs de Joyeuse du XVIème siècle et sa tour de la Recluse, les vestiges de remparts et ses portes Sainte Anne et de Jales, les restes d'enceinte percées de "goulajous", passages qui reliaient la ville haute à la ville basse et l'église Saint Pierre ancienne chapelle ducale et son couvent attenant ou se trouve maintenant le musée de la châtaigneraie. Selon la légende, la ville a été fondée par Charlemagne en 802, après avoir perdu son épée, appelée Joyeuse, retrouvée par un chevalier, l'empereur pour le remercier lui a donné ce territoire, celui-ci y a construit son domaine, la ville s'est développée plus tard autour de ce site.

LA BASTIDE DE L'EVEQUE Bastide épiscopale fondée en 1280. Il s'agirait d'une fondation de l'évêque de Rodez sur les dépouilles des Morlhon, faidits, pour contrer la création de Vilafranca (Villefranche de Rouergue). Construit sur un plateau granitique, dominant les gorges de l’Aveyron où de nombreux martinets (forges hydrauliques) battaient le cuivre au Moyen Age, ce petit village de caractère a conservé son plan, typique des bastides, aux rues qui se coupent à angle droit. Sur la place centrale se dresse l’église romane Saint Dalmas du XIII-XVème siècles, au clocher porche s’inspirant de celui de Villefranche de Rouergue.

LA BRIGUE Village médiéval de montagne, niché au pied d'un cirque montagneux, au coeur de la vallée de la Roya dans les Alpes Maritimes. Il recèle plusieurs monuments historiques, le plus connu est la chapelle Notre Dame des Fontaines, située à l'écart, elle recèle plusieurs fresques de deux maîtres piémontais du XVème siècle. A l'entrée du village, veille la collégiale Saint Martin, imposante église baroque à la façade peinte en trompe l'oeil, à côté, une étonnante chapelle arrondie du XVIIIème siècle et en face, une belle fontaine à têtes de lions datée de 1884. Le village recèle de nombreuses ruelles pavées, des passages voûtés, des maisons richement ornées de peintures ou à arcades le long de la rivière. Cité du Comté de Nice qui réunit la plus belle collection de linteaux armoriés ou historiés, entre le milieu du XVème siècle et nos jours, Suite...

réalisés dans un schiste noir autrefois exploité dans la région ou dans de la pierre verte de Tende.

LA CADIERE D'AZUR Petit village médiéval perché au bord de sa falaise sur une colline faisant face au village du Castellet, entouré de forêts de pins, dominant le célébre vignoble AOC de Bandol. Village de caractère du Var qui a préservé son authenticité dans le dédale de ses ruelles fleuries qui grimpent et s'entrecroisent. Il a conservé des traces de son passé avec les vestiges de ses remparts, percés de trois portes, la porte Mazarine à l'est, la porte de la Colle à l'ouest et à côté de la mairie, aux balcons toujours fleuris, se dresse la porte Saint Jean datée du XVIème siècle dont les battants en bois hérissés d'énormes clous sont toujours en place. L'église Saint André, construite au début du XVIème sur les ruines d'une église du XIIème siècle, son clocher abrite la plus ancienne cloche du Var, datée de 1458. La tour de l'horloge avec son Suite...

campanile en fer forgé donne l'heure depuis 1551.

LA CHAISE DIEU Petit village au coeur des hauts plateaux de la Haute Loire, blotti autour du majestueux vaisseau gothique de l'abbatiale Saint Robert, célèbre pour son architecture du XIVème siècle et pour son festival de musique sacrée, ancienne et baroque, qui à lieu chaque fin d'été. Le monastère de Casa Dei (La Maison de Dieu) a été fondée en 1043 sur des terres inhabitées, par Robert de Turlande et quelques compagnons, ll lui applique la règle de Saint Benoît. Clément VI décide en 1344 de faire reconstruire l'abbatiale, il décède le 6 décembre 1352 en Avignon, sa dépouille est déposée dans le choeur de l'église, le 8 avril 1353. L’abbaye a été reconstruite sur les ruines du monastère de "Casa Dei", elle deviendra la Chaise Dieu au cours des siècles avec l’évolution de la langue française. Le mot "chaise" est issu du latin Suite...

"Casa", la "Maison de Dieu" s’est transformée en "Chaise Dieu".

LA COTE SAINT ANDRE Dans l'Isère, ville natale d'Hector Berlioz, compositeur, écrivain et critique français, né le 11 décembre 1803, décédé le 8 mars 1869 à Paris. Capitale de la Bièvre, construite sur un coteau, dominant un paysage symbole du dynamisme agricole de la région. Au coeur du village, les maisons urbaines en pisé ou torchis, les hôtels particuliers, la halle médiévale ou dominant la cité l'imposant château dit "Louis XI" sont le reflet d’un passé riche en évènements.

LA COUVERTOIRADE Village fortifié, classé et protégé sur le haut plateau des Causses du Larzac. La cité raconte plusieurs histoires: celle des Templiers qui édifièrent le château au XIIème siècle, celle des Hospitaliers qui, au XVème siècle, leur succédèrent et enfermèrent la cité dans une ceinture de remparts puis celle de l’apogée économique et démographique de ce lieu avec ses belles demeures des XVI et XVIIème siècles. Superbe vue sur les toits à partir du chemin de ronde des remparts. "Un des plus beaux villages de France" en Aveyron.

LA GARDE ADHEMAR Village fortifié, aux hautes murailles encore en parfait état. Au Moyen Age, c'était une importante place forte de la famille d'Adhémar à qui il doit son nom. Perché sur son éperon calcaire, la petite cité aux pierres blanches, offre un point de vue imprenable sur la vallée du Rhône et sur les monts du Vivarais, elle a gardé les remparts de sa structure médiévale, des vestiges du château et d'anciennes demeures restaurées, le long de ses ruelles pavées, passages voûtés et placettes hors du temps. "Un des plus beaux villages de France" aux murets parcourus de lierre, signalé de loin par son église Saint Michel imposante et majestueuse, construite au XIIème siècle, en belvédère sur la plaine, une merveille de l’art roman provençal avec son clocher octogonal. Face à l'église, l'hôtel de Simiane du XVIème siècle est bâti sur Suite...

des ruines antiques, il doit son nom à sa propriétaire, Pauline de Simiane, petite fille de la marquise de Sévigné qui évoque la propriété dans ses lettres.

LA GARDE GUERIN Vieux village fortifié, isolé au milieu d'un plateau, à près de 900 mètres d'altitude, dominant les rochers de la trouée du Chassezac en Lozère. Créé au XIIème siècle par l'évêque de Mende pour protéger les voyageurs qui empruntaient la voie Régordane, axe de communication reliant le Massif central à la Méditerranée, très fréquenté au Moyen Age. La Garde n’a pas été épargnée par les guerres, incendiée au cours de la guerre de cent ans, la forteresse est de nouveau incendiée au XVIème siècle, pendant les guerres de religion. Avec l'imposant donjon haut de 21,50 mètres, daté du XIIème siècle, vestige du castrum, la petite église Saint Michel de style roman à clocher-mur, ses vieilles maisons de pierres admirablement restaurées et une grande partie de ses remparts; la petite cité où toutes les rues sont Suite...

pavées et interdites à la circulation automobile, a conservé intact son bel ensemble médiéval remarquablement homogène. "Un des plus beaux villages de France".

LA LAUPIE Légèrement en hauteur, domine la plaine, tout près de la chapelle Saint Michel au clocher de type bourguignon, du XIIème siècle, perchée sur sa butte. D'origine médiévale, le petit village est aujourd’hui comme neuf, avec ses rues au sol de gravillons bien propres et ses maisons parfaitement conservées, un décor vide, d’une netteté parfaite. Comme un musée en plein air, idéal pour tourner un film en costume d'époque. Le village a été bombardé et totalement détruit lors de la dernière guerre pendant la bataille de Montélimar (fin août 1944), par un déluge d'obus tirés par les armées allemande et américaine. Une agglomération neuve s’est développée dans la plaine, le vieux village est devenu une "propriété privée" que de nouveaux propriétaires ont fait renaître de ses cendres, à partir des années 60. Éparpillées Suite...

au sol, des pierres, des détails d'architecture, des linteaux, des meneaux ou oeil de boeuf ont progressivement retrouvé leur place dans les façades. Un grand souci d'authenticité a présidé à la restauration.

LA MALENE Petit village médiéval, typique de Lozère, blotti sous le rocher de la Barre dans les gorges du Tarn. Il a connu des heures difficiles durant la révolution, le rocher noirci en porte encore les stigmates, témoins de l'incendie qui a ravagé les maisons. Le bourg est connu pour ses bateliers qui font découvrir sur 8 kms les magnifiques défilés et détroits de la rivière. Le manoir de La Malène date des XV et XVIème siècles et se rattache à l'histoire des seigneurs de Montesquiou. Louis XIII ordonna de raser les forteresses rebelles mais grâce aux services rendus, le château fut épargné, aujourd'hui il est réhabilité en hôtel de luxe. Deux autres témoignages de l'histoire: l'église Saint Jean Baptiste du XIIème siècle, classée aux monuments historiques et les ruines du Castel Merlet, le plus vieux château de France connu, il daterait du VIème siècle.

LA MOTTE Pittoresque bourg du Var dominé par la tour de l'horloge, une agréable promenade au coeur du vieux village permet d'y accéder, le long de ruelles fleuries agrémentées d'arcades et de places ombragées ornées de fontaines. Situé au coeur d'un riche vignoble avec douze domaines, traversé par la Nartuby, tombant en une cascade de 22 mètres de haut au "Saut du Capelan". La Motte fut le premier village libéré par les alliés lors du débarquement de Provence, une plaque apposée sur la façade colorée de la mairie nous le rappelle.

LA PALUD SUR VERDON Alpes de Haute Provence, terre de contraste entre montagnes pastorales, plateaux agricoles, terrasses surplombantes et falaises escarpées, paradis des grimpeurs d'un canyon unique en Europe, habitat du vautour Fauve, aigles et autres oiseaux. Les gorges du Verdon, à découvrir par le circuit touristique de la "route des crêtes" où une douzaine de belvédères panoramiques surplombent jusqu'à 700 mètres le lit de la rivière. A découvrir aussi le village en ruine de Châteauneuf lès Moustiers, abandonné définitivement après 14/18 et rattaché à La Palud en 1974. A voir aussi au pied d'une falaise calcaire, la grotte où vécut en ermite jusqu'à la fin de sa vie le dernier Templier, (Pierre Borgandion, administrateur du château de Montfort) après s'être évadé du château de Meyrargues. Grotte à deux porches superposés Suite...

séparés par un plancher, la partie inférieure abrite la chapelle de Notre Dame de la Baume datée de 1746.

LA ROCHELLE Ville dynamique et vivante, au caractère maritime, ancrée sur la côte Atlantique, à proximité des îles de Ré et d'Oléron. Village de pêcheurs, fondé au Xème siècle, il devient dès le XIIème siècle un port important, doté de larges "libertés" par le duc d’Aquitaine, Guillaume X. La ville s’affranchit des tutelles féodales et Guillaume de Montmirail devient le premier maire. Il restera le plus important comptoir français sur l’Atlantique jusqu’au XVème siècle. Mais La Rochelle menace la politique d’unification de Richelieu et de Louis XIII, en 1628, ils attaquent la ville qui après plus de 13 mois de siège, cède devant la famine et se retrouve privée de ses privilèges. Très vite, elle se relève grâce au commerce maritime, c'est le début des relations régulières avec la Nouvelle France (Canada) et les Antilles. Elle sera la dernière Suite...

ville de France libérée en 1945 et n’aura, par chance, subi aucune destruction importante.

LA ROQUE SUR CEZE Dans le Gard "Un des plus beaux villages de France", bâti en pierres blondes sur un piton rocheux, en surplomb de la Cèze, enjambée par le pont "Charles Martel" à douze arches construit entre le XIIème et le XIVème siècle. Dominé par les vestiges d’un château et sa chapelle romane, le village aux calades offre une vue imprenable sur les cascades du Sautadet, une curiosité géologique, immense bloc rocheux sculpté par l'écoulement de la rivière où l'on trouve bon nombre de marmites du diable. Dans les années 1950, la moitié haute du village était quasiment en ruine, sa reconstruction a débuté dans les années 1955–1960 pour aboutir au village d'aujourd'hui.

LA ROQUE GAGEAC En Périgord Noir, magnifique village niché au pied d’une falaise exposée plein sud, en bordure de la Dordogne, "Un des plus beaux villages de France". Dans ces eaux, où passaient, au XIXème siècle, les fameuses gabares, se mirent les maisons dorées aux toits de lauze. De nombreuses ruelles mènent au pied de la falaise, où le manoir de Tarde, vestige de la renaissance domine toujours le coeur du village. A mi falaise, à côté de l'église, s'épanouit grâce à son exposition, un étonnant jardin composé de palmiers, bananiers, agaves, figuiers, cactus, bambous... Coeur de l’ancienne cité médiévale, le fort troglodytique construit autour de 1280, en partie dans une fente naturelle, à l’abri de sa double enceinte, est imprenable. Ni les anglais, pendant la guerre de cent ans, ni les protestants, pendant les guerres Suite...

de religion, ne réussirent à le prendre d’assaut. Pour découvrir une vue panoramique du village, il faut embarquer à bord d'une gabare, bateau traditionnel en bois, à fond plat, utilisé autrefois pour transporter les marchandises le long de la Dordogne. La majorité des gabares naviguant sur cette partie de la rivière, ne faisaient que la descendre car elles étaient démontées à l'arrivée pour être vendues comme bois de chauffage. Le 17 janvier 1957, un pan de la falaise s'éboule sur une partie du village, tuant trois personnes, détruisant six maisons et une grange, coupant la route et terminant sa course dans la Dordogne.

LA ROQUETTE SUR VAR Village perché à 380m d'altitude de la vallée du Var dans les Alpes Maritimes. Nid d'aigle dans un superbe décor montagneux, il domine les vallées du Var et de l'Estéron à leur confluence et offre un vaste panorama sur la mer et les sommets du Mercantour. La commune est constituée du village historique, avec ses maisons datant des XVI et XVIIème siècles, des "écarts" constitués de nouveaux quartiers et lotissements dans la verdure et du hameau de Baus Roux avec ses vestiges d’anciennes usines et de fours à chaux. Au centre, l’église rénovée de style baroque dédiée à Saint Pierre, patron du village, a été achevée en 1682. Au cours des siècles, le village a tiré sa prospérité de la culture de l’olivier, de la vigne et des activités de contrebande favorisées par sa position de ville frontière. A une époque, le rocher trop Suite...

étroit, incita une partie de la population à s'établir dans la vallée créant ainsi Saint Martin du Var, hameau de La Roquette jusqu'en 1867, date à laquelle il fut détaché et érigé en commune indépendante. Jusqu'à cette date, le village s'appelait La Roquette Saint Martin.

LA SONE Commune de l'Isère, elle se caractérise par une falaise de tuf de 30 mètres de haut et 2 km de long et par des sources pétrifiantes, d'où l'ouverture en 1994 du "Jardin des fontaines pétrifiantes", un paradis aux milles sources et au tour du monde botanique. Des plantes rares d'Asie, d'Afrique, d'Amérique, d'Australie sont acclimatées dans un décor de bassins et de cascades. En contre bas, sur l'Isère à l'aspect d'un "bayou", un bateau à roue de style Mississipi, y navigue jusqu'à Saint Nazaire en Royans. En dehors du village, un château fort bâti au XIVème sur le sommet de l'éperon rocheux domine la rivière, il devient une place forte pendant les guerres de religion. Assiégé par Lesdiguières, il subit de nombreux dommages, reconstruit au XVIIème siècle et rénové depuis, il se dresse majesteux avec ses toits en tuiles Suite...

vernissées dans son écrin de verdure.

LA TURBIE Village médiéval perché à 450 m d'altitude des Alpes Maritimes, surplombant la Principauté de Monaco, comme un balcon suspendu au dessus de la Méditerranée. Dominé par les restes (35 mètres de haut) de son gigantesque trophée, édifié en 6 av. J.C. par les romains pour glorifier l’empereur Auguste, vainqueur des dernières tribus ligures, il mesurait à l'origine 49 mètres et était surmonté de la statue géante de l'empereur. Aux pieds du trophée, La Turbie a gardé intact le charme de son passé, dans une harmonie où se mélangent les styles médiéval, classique et baroque; portes taillées dans la muraille, ruelles pavées et généreusement fleuries, bordées de belles maisons en pierres restaurées avec goût; passages sous voûtes, fenêtres géminées, fontaine monumentale, église baroque à clocher carré recouvert de tuiles Suite...

vernissées....

LABASTIDE DE VIRAC Village médiéval, tout au sud de l'Ardèche, accueillant avec ses petites rues caladées, ses maisons anciennes et surtout son château, construit entre le XIV et le XVème siècles pour surveiller le passage du Pont d'Arc. Haut lieu des guerres de religion, il a appartenu au comte de Grimoard de Beauvoir du Roure jusqu'en 1825 puis a été vendu à la famille Pradier après la Révolution. Mais en 1629, Louis XIII et Richelieu ordonnèrent de détruire les remparts de la ville ainsi qu'une partie de la forteresse (2 étages, les tours, le donjon et les échauguettes). Classé en 1978 monument historique, le château est ouvert à la visite et offre de sa terrasse une très belle vue panoramique sur les Cévennes. Sa cour intérieure et sa terrasse sont de style renaissance mais la plus belle pièce est la grande salle avec sa cheminée et son plafond Suite...

d'origine. Il abrite aussi le musée de la soie et son élevage de vers, de l'oeuf jusqu'à l'apparition du fil et du filage des cocons jusqu'à la fabrication d'étoffes.

LABEAUME Dominé par l'antique château, petit village pittoresque, au bord de la rivière "La Beaume", blotti contre ses falaises millénaires jadis creusées de grottes troglodytiques, une oasis dans un paysage de garrigues accidentées. Dans cet endroit préservé, l’homme a travaillé la terre aride et la roche pendant des millénaires, pour laisser les traces des jardins suspendus. "Village de caractère" de l'Ardèche aux belles maisons de pierres, les passages couverts et les ruelles pavées, lui donnent une impression de labyrinthe. Au centre, l’église Saint Pierre aux Liens du XIVème, remaniée au milieu du XIXème siècle, possède une inscription funéraire de 1340 et un clocher soutenu par deux immenses colonnes. En contre bas, le vieux pont submersible, construit en 1875, la place du Sablas bordée de platanes centenaires, au fond, un vieux Suite...

moulin à céréales et à huile d’olive. Longtemps les habitants vécurent de l'industrie de la soie et de la culture de l'olivier. Le plateau de Labeaume demeure, avec plus de 140 dolmens recensés, le lieu comportant le plus de monuments mégalithiques de France.

LACAPELLE MARIVAL Village ancien, entouré par les premiers contreforts du massif central qui a su conserver un patrimoine architectural et historique. Plein de charme, il séduit encore les visiteurs par son château, aujourd’hui devenu l’image du village, classé monument historique, construit entre le XIIIème et le XVIème siècles par la famille de Cardaillac, ainsi que par ses ruelles moyenâgeuses riches de maisons en pierre de taille, sa halle du XVème siècle, la porte de l'ancienne enceinte ou encore l'église Notre Dame de l’Assomption construite en 1575 sur une ancienne chapelle romane du XIIème siècle, remaniée au cours du XIXème siècle. Comme sur l’ensemble du territoire, la guerre de cent ans affecte la ville, puis une période de grande prospérité fait naître de nouvelles activités: verrerie, tuilerie, tissages,...

lACOSTE Superbe village médiéval du Luberon, installé sur une colline verdoyante au dessus d'une vaste plaine, face à Bonnieux. Des ruelles tortueuses et calades enserrées de belles maisons anciennes soigneusement restaurées et joliment décorées de plantes et de fleurs, nous amènent au sommet où se trouve comme posé, le château résidence du marquis de Sade. Il vint s'y réfugier en 1771 (propriété de son grand père) pour fuir Paris, les scandales provoqués par ses écrits érotiques et ses moeurs très libertines. Ce grand château du XIème siècle en partie ruiné, a été acheté par le couturier Pierre Cardin en 2001, il le fait restaurer et y organise chaque été un festival culturel. Depuis les années 1970, une école des arts, créée par l’artiste peintre américain Bernard Pfriem qui tomba amoureux de la région, a investi les lieux. Reprise depuis 2002 Suite...

par le "Savannah collège of art and design", une université américaine d’enseignement des arts située en Géorgie. Récompensé par l’UNESCO pour son travail en conservation du patrimoine, cette institution a rénové de nombreux bâtiments emblématiques dans le village.

LAGRASSE "Un des plus beaux villages de France" de l'Aude, ancienne capitale culturelle des Corbières. Dans un paysage de vignes et de collines, typique de la région. Le village construit sur le plan des bastides, conserve des restes de remparts, de nombreuses maisons anciennes, des ruelles pittoresques et des halles datées de 1315. Il est traversé par l’Orbieu, enjambé par le vieux pont à dos d'âne du XIVème siècle, reliant le village à son abbaye bénédictine, dominée par une imposante tour-clocher, joyau architectural de l’époque préromane jusqu’au XVIIIème siècle, classée "monument historique". Une des plus importantes abbayes de France, à la révolution, elle est vendue en deux lots comme bien national. Victor Hannuic, agent général, fait détruire à cette époque toutes les statues de l'abbaye. Aujourd'hui, une partie de Suite...

l'établissement est publique et se visite, l'autre est privée avec la présence de chanoines.

LAMBESC Cité de caractère au coeur de la Provence dotée d'un riche passé historique. Elle a joué un rôle politique important sous les règnes de Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Les assemblées générales des communautés du pays de Provence y siégèrent pendant 140 ans d'où le surnom de "Versailles Aixois". Ville musée qui a hérité d'un patrimoine important: de superbes hôtels particuliers, la tour carrée de l'horloge, des fontaines anciennes, des vieux lavoirs... Dépassant les toits, l'église Notre Dame de l'Assomption du XVIIème siècle, de style baroque, pourvue d'un vaste dôme de forme octogonale. Ses dimensions assez inhabituelles pour une église paroissiale sont l'héritage du passé quand la ville accueillait les assemblées générales de Provence. Lambesc et sa région a subit le 11 juin 1909, un séisme de la plus grosse magnitude Suite...

enregistrée en France (estimée à 6,2 sur l'échelle de Richter).

LANNION deuxième ville des Côtes d’Armor, ouverte sur la côte de granit rose, cité au charme ancien mais aussi grand pôle technologique, spécialisée depuis les années 60 dans les télécommunications, connue par le radôme et le planétarium de Pleumeur-Bodou. Capitale du Trégor, auparavant petite cité baignée par la rivière du Léguer, au plaisant cachet de son centre ville historique, bien préservé, présentant un ensemble complet de bâtisses anciennes, maisons à pans de bois, à colombages, demeures et monuments en granit local, les plus anciennes du XVIème siècle, le long de places, rues et venelles pavées. A partir de 1587 Lannion n'est pas épargnée par les massacres des guerres de religion et ce jusqu'en 1598 et l'édit de Nantes.

LANTOSQUE Pittoresque bourg de montagne surélevé et allongé sur une barre rocheuse dominant la rivière Vésubie, dans un environnement encaissé. Plusieurs fois détruit par des tremblements de terre (23 juin 1494, 20 avril 1556, 20 juillet 1564), le village semble encore aujourd'hui en position instable sur son promontoire. La rue principale qui grimpe en escalier, bordée de hautes maisons anciennes en pierre de taille ou enduites mène au sommet du village et à l'église Saint Sulpice dont la façade et la porte sculptée remontent au XVIIème siècle, sur le parvis, une vue imprenable sur les toits de vieilles tuiles. Au Moyen Age, Lantosque connut une grande prospérité du fait de sa situation sur l’une des routes du sel qui approvisionnaient le Piémont depuis la Méditerranée et donna même le nom de "Val de Lantosque" à la vallée de la Vésubie.

LARGENTIERE Cité de l'Ardèche qui a conservé une grande partie de son architecture médiévale, enserrée en rive droite dans une boucle de la rivière Ligne et installée en fond de vallée sur l'emplacement des principales mines anciennes de plomb argentifère. La ville, initialement nommée Ségalières jusqu'au XIIIème siècle, doit son nom actuel à des mines de plomb argentifère exploitées du Xème au XVème siècles puis partiellement au XXème siècle. Le château construit à la pointe d'un éperon surplombant la rivière, sur la même rive que le bourg qu'il domine, comprend un énorme donjon appelé tour de Bonnegarde où était frappée la monnaie avec l'argent extrait des mines. Héritière d'une longue et brillante histoire, la cité médiévale a conservé une bonne partie de ses fortifications dont la porte des Récollets datée de 1507 Suite...

et les tours de l'horloge et de Tauriers et aux détours du dédale des ruelles, des façades de superbes demeures. En face du château se trouve l'imposant palais de justice à la facade néoclassique, inauguré en 1847 et aujourd'hui abandonné. Largentière était une ville très convoitée, ce qui explique pourquoi elle était entourée de châteaux défensifs et de villages fortifiés. Le musée de la soie situé dans la filature du Moulinet, route de Valgorge, présente la filière de la soie, principale activité en Ardèche au XIXème siècle depuis l'élevage du ver à soie au moulinage du fil.

LAROQUE "Village de caractère" de l'Hérault. Bourg médiéval fortifié protégé par deux enceintes au XIVème siècle, bâti sur un piton rocheux, dont le pied borde le fleuve l’Hérault à la sortie de ses gorges. Son site stratégique ouvrant la porte de la plaine languedocienne aux Cévennes, permet, en plus, du haut de son donjon tour l’observation circulaire complète de tout l’arrière pays en contrôlant les entrées et les sorties des diverses vallées. Construit du IX au XIIIème siècles d'une hauteur de 35 mètres, il fut écrêté d’un étage sur ordre de Richelieu. Construite extra muros, au milieu du XIIème siècle, l’église romane Sainte Madeleine remplace la chapelle castrale Saint Jean devenue trop petite suite au développement du village. L’imposante filature à l’entrée du village, a fonctionné pendant cinquante ans, elle rappelle la prospérité Suite...

industrielle du XIXème siècle, aujourd'hui restaurée et transformée en appartement de standing.

LARRESSINGLE Plus petite cité fortifiée de France en pays d'Armagnac, dans le Gers, nichée dans un écrin de verdure. Elle a conservé l'intégralité de ses remparts dressés en plein coeur de la campagne viticole. Datée du XIIIème siècle, surnommée la "petite Carcassonne", elle est un témoin vivant et pittoresque de l'architecture médiévale. Regroupées autour du château donjon des évêques de Condom et de l’église romane Saint Sigismond à deux nefs, les maisons en pierres dorées ont conservé fenêtres à meneaux et portes en arc. Dès le XVIIème siècle, le château est délaissé par les évêques au profit de celui de Cassaigne plus moderne, vendu comme bien national, il est dépecé et vidé, le village tombe dans l'oubli. Au début du XXème siècle, la forteresse est vouée à disparaître. Larressingle doit son sauvetage à l'initiative du duc de Trévise, Suite...

fondateur d'un comité de sauvegarde auprès de financiers de Boston qui alimenteront les caisses jusqu'en 1938. "Un des plus beaux villages de France" préservé durant les guerres et magnifiquement restauré, il se montre tel qu’il était au XVIème siècle.

LARROQUE TOIRAC Petit village typique, du parc naturel régional des Causses du Quercy. Surplombé par un château moyenâgeux, du XIIème - XVème siècles, classé "monument historique" depuis 1955, accroché au flanc d'une haute falaise, dominant les habitations et la vallée du Lot. Dans un site exceptionnel de défense, le château pris par les Anglais à plusieurs reprises, à conservé dans sa partie médiévale tout son système défensif. Il est entré dans la famille Wagner-Autesserre en 1923. Auparavant, il était utilisé par la mairie comme école et logements pour les instituteurs.

LASTOURS Un des sites majeurs du pays cathare, il constitue un ensemble exceptionnel avec ses quatre châteaux édifiés au sommet d’un éperon rocheux. Cabaret, Surdespine, Quertinheux et la tour Régine dominent fièrement le village dont les maisons s'étalent sur les collines et serpentent le long des berges ombragées de l'Orbiel. Au XIXème siècle, l'industrie drapière était florissante, l'usine sert maintenant de lieu d'accueil pour le tourisme et d'accès aux châteaux.

LAURIS Vieux village chargé d’histoire du Vaucluse perché sur sa falaise, s'étirant sur un éperon rocheux entre la Durance et la montagne du Luberon. Telle une figure de proue, le château du XVIIIème siècle se dresse à l'aplomb sur le roc et domine des jardins suspendus avec bassins et fontaines. Sous le village face à la Durance: le jardin conservatoire des plantes tinctoriales, ce jardin est unique en Europe, il permet d’observer environ 250 espèces de plantes, dont on extrait des colorants pour la teinture, l’alimentation, la cosmétique ou l’art, (ouvert de mai à octobre). L'église paroissiale possède un des plus beaux campaniles en fer forgé de la région.

LAUTREC Cité médiévale adossée à un vaste plateau calcaire, aux toits de tuiles rouges en rangs serrés autour de la butte de la Salette, dominée par le calvaire et Le moulin à vent de 1688. Remis en état de marche, il peut produire de la farine, tout comme en 1830 où neuf moulins à vent en fournissaient sur la commune. Ancienne vicomté entourée de fortifications, il en subsiste une petite partie et la porte de Caussade (une des huit portes fortifiées au Moyen Age). Cette dernière conduit à la place centrale entourée de magnifiques "couverts" en bois et des maisons à encorbellement du XIVème siècle. Berceau de la famille Toulouse Lautrec, le peintre affichiste en est l’illustre descendant, elle est également renommée pour sa production labellisée de l’ail rose. Le bleu pastel de la collégiale Saint Rémy des XIV, XV et XVIème siècles, rappelle que Suite...

l’on est en pays de Cocagne. "Un des plus beaux villages de France" du Tarn.

Lieux en photo
Abbaye de Fondfroide - 11
Abbaye de Montmajour - 13
Abbaye de Senanque - 84
Abbaye St Martin du Canigou - 66
Abbaye St Michel de Cuxa - 66
Agriates - Corse
Aiglun - 06
Aigues Mortes - 30
Aiguèze - 30
Aiguines - 83
Ailhon - 07
Ajaccio - Corse
Alba la Romaine - 07
Albi - 81
Amboise - 37
Amélie les Bains - 66
Ampus - 83
Anduze - 30
Annecy - 74
Annot - 04
Ansouis - 84
Antibes - 06
Antibes sentier du littoral - 06
Antraigues - 07
Aragon - 11
Argeles - 66
Arles - 13
Arles Antique- 13
Arles sur tech - 66
Arques - 11
Assier - 46
Aubenas - 07
Aubusson - 23
Aups - 83
Auray - 56
Auribeau - 06
Aussois - 73
Autoire - 46
Aven d'Orgnac - 07
Avignon - 84
Bages - 11
Bairols - 06
Balazuc - 07
Banne - 07
Banon - 04
Banyuls - 66
Barcelonnette - 04
Bargeme - 83
Bargemon - 83
Barjac - 07
Barjols - 83
Barry - 26
Bastia - Corse
Bauduen - 83
Beaucaire - 30
Beauchastel - 07
Belcastel - 12
Beuil - 04
Beynac et Cazenac - 24
Bezaudun - 06
Biot - 06
Bonaguil - 47
Bonifacio - Corse
Bonnieux - 84
Bonson - 06
Bormes les mimosas - 83
Boucieu le Roi - 07
Boulbon - 13
Bouleternère - 66
Bournazel - 12
Bouyon - 06
Bozouls - 12
Brancion - 71
Brantes - 84
Bras - 83
Breil sur Roya - 06
Bressieux - 38
Briancon - 05
Brignoles - 83
Brousse le château - 12
Bruniquel - 82
Burzet - 07
Cabris - 06
Cagnes sur mer - 06
Cahors - 46
Caille - 06
Cajarc - 46
Callas - 83
Callian - 83
Calvi - Corse
Camon - 09
Cannet des Maures - 83
Cantobre - 12
Capdenac le haut - 46
Carcassonne - 11
Carcès - 83
Cardaillac - 46
Carennac - 46
Cargèse - Corse
Carnac - 56
Carros - 06
Cassis - 13
Castellane - 04
Castelnau Bretonoux - 46
Castelnau de Montmiral - 81
Castelnau Pégayrols - 46
Castelnou - 66
Castillon du Gard - 30
Caunes Minervois - 11
Ceret - 66
Chabons - 38
Chalabre - 11
Chalencon - 07
Chamaret - 26
Chambéry - 73
Chamonix - 74
Charmes sur Rhone - 07
Charolles - 71
Chassiers - 07
Château d'Aguilar - 11
Château de Lastours - 11
Château de Peyrepertuse - 11
Château de Puilaurens - 11
Château de Queribus - 11
Château Queyras - 05
Châteaudouble - 83
Châteauneuf du Pape - 84
Châteauneuf les Moustiers - 04
Châtillon sur Chalaronne - 01
Chichiliane - 38
Chinon - 37
Cigale - 06
Cipières - 06
Clansayes - 26
Cluny - 71
Coaraze - 06
Collioure - 66
Collonges la Rouge - 19
Comps sur Artuby - 83
Concarneau - 29
Conques - 12
Cordes sur ciel - 81
Correns - 83
Corte - Corse
Cotignac - 83
Coursegoules - 06
Creissels - 12
Cremieu - 38
Crestet - 84
Crillon le Brave - 84
Cruas - 07
Cucugnan - 11
Cucuron - 84
Desaignes - 07
Dinan - 22
Dol de Bretagne - 35
Domme - 24
Douarnenez - 29
Duilhac - 11
Eguilles - 13
Elne - 66
Embrun - 05
Emosson - Suisse
Entraygues - 12
Entrecasteaux - 83
Entrevaux - 04
Erbalunga - Corse
Espagnac Ste Eulalie - 46
Espalion - 12
Estaing - 12
Esterel - 83
Etel - 56
Eus - 66
Evian - 74
Evol - 66
Eygalieres - 13
Eze - 06
Falicon - 06
Fanjeaux - 11
Fayence - 83
Figanieres - 83
Figeac - 46
Filitosa - Corse
Flassans sur Issole - 83
Font Romeu - 66
Fontaine de Vaucluse - 84
Fontevraud l'Abbaye - 49
Fontvieille - 13
Fox Amphoux - 83
Fréjus - 83
Gargilesse Dampierre - 36
Gars - 06
Gassin - 83
Gattières - 06
Gigondas - 84
Gilette - 06
Golfe de Porto - Corse
Gonfaron - 83
Gonfaron village des tortues - 83
Gordes - 84
Gordes village des bories - 84
Gorges de la Fou - 66
Gorges du Tarn - 48
Gorges du Verdon les crêtes - 04
Goult - 84
Gourdon - 06
Gramat - 46
Grambois - 84
Grasse - 06
Gréolières - 06
Gréoux les bains - 04
Grignan - 26
Grimaud - 83
Grotte de la Ste Baume - 83
Grottes de la Balme - 38
Gruissan - 11
Guerande - 44
Guillaumes - 04
Guillestre - 05
Guingamp - 22
Hauterives - 26
Ile Rousse - Corse
Ille sur Têt - 66
Isle sur la Sorgue - 84
Isola - 06
Jaujac - 07
Jausiers - 04
Josselin - 56
Joucas - 84
Joyeuse - 07
La Bastide l'Evêque - 12
La Brigue - 06
La Cadière d'Azur - 83
La Chaise Dieu - 43
La Côte St André - 38
La Couvertoirade - 12
La Garde Adhémar - 26
La Garde Guérin - 48
La Laupie - 26
La Malène - 48
La Motte - 83
La Palud sur Verdon - 04
La Rochelle - 17
La Roque Gageac - 24
La Roque sur Cèze - 30
La Roquette sur Var -
La Sône - 38
La Turbie - 06
Labastide de Virac - 07
Labeaume - 07
Lacapelle Marival - 46
Lacoste - 84
Lagrasse - 11
Lambesc - 13
Lannion - 22
Lantosque - 06
Largentiere - 07
Laroque - 34
Larressingle - 32
Larroque Toirac - 46
Lastours - 11
Lauris - 84
Lautrec - 81
Lauzerte - 82
Le Bar sur Loup - 06
Le Barroux - 84
Le Cannet - 06
Le Castellet - 83
Le Croisic - 44
Le Faou - 29
Le Luc en Provence - 83
Le Mas - 06
Le Monêtier les bains - 05
Le Perthus - 66
Poët Laval - 84
Le Val - 83
Les Arcs sur Argens - 83
Les Eyzies de Tayac - 24
Les Mées - 04
Les Vans - 07
Loches - 37
Locronan - 29
Lorgues - 83
Loubressac - 46
Louhans - 71
Lourmarin - 84
Luceram - 06
Lugan - 12
Lumio - Corse
Lurs - 04
Luzech - 46
Malaucène - 84
Malleval - 42
Mane - 04
Marcevol - 66
Marcilhac - 46
Marennes Oléron - 17
Marie - 06
Maussane les Alpilles - 13
Mégève - 74
Menerbes - 84
Menton - 06
Meyras - 07
Meyrueis - 48
Millau - 12
Mimosa Mandelieu-Tanneron - 06
Minerve - 11
Mirepoix - 09
Moissac Bellevue - 83
Mollans sur Ouveze - 26
Monaco - MC
Monastère de la Verne - 83
Moncontour - 22
Mont Dauphin - 05
Mont Louis - 05
Mont Saint Michel - 50
Montbrun - 46
Montbrun les bains - 26
Montclus - 30
Montcuq - 46
Monteux - 84
Montjaux - 12
Montner Forca Réal - 66
Montpeyroux - 63
Montpezat - 30
Montréal - 07
Montresor - 37
Montsalvy - 15
Montségur - 09
Montsoreau - 49
Morestel - 38
Morlaix - 29
Mornas - 84
Morzine - 74
Mosset - 66
Mougins - 06
Moulinet - 06
Mourèze - 34
Moustiers Sainte Marie - 04
Najac - 12
Nans les pins - 83
Nant - 12
Nantes - 44
Naves - 07
Nice - 06
Nimes - 30
Notre Dame des Anges - 83
Nyons - 26
Oingt - 69
Olargues - 34
Oncieu - 01
Oppede le Vieux - 84
Orange - 84
Padirac - 46
Paimpol - 35
Paray le Monial - 71
Peillon - 06
Péone - 06
Perouges - 01
Perpignan - 66
Perros Guirec - 22
Peyre - 12
Peyreleau - 12
Peyrusse le roc - 12
Pézénas - 34
Piana - Corse
Pigna - Corse
Pointe du Raz - 29
Pont en Royans - 38
Pontévès - 83
Port Louis - 56
Porto Ota - Corse
Pradelles - 43
Prats de Mollo - 66
Puivert - 11
Puy de Dôme - 63
Puy en Velay - 43
Puy l'Evêque - 46
Puycelci - 81
Quimper - 29
Quinson - 83
Régusse - 83
Rennes le Château - 11
Rians - 83
Richelieu - 37
Richerenches - 84
Rocamadour - 46
Rochecolombe - 07
Rochefort en Terre - 56
Rochegude - 26
Rochemaure - 07
Rodez - 12
Rognes - 13
Roquebrune - 06
Roquefort sur Soulzon - 12
Rougon - 04
Roure - 06
Roussillon - 84
Route de Corte à Porto - Corse
Rudelle - 46
Rustrel - 84
Saignon - 84
Saint Antoine l'Abbaye - 38
Saint Antonin noble val - 82
Sant Antonino - Corse
Saint Brieuc - 22
Saint Cannat - 13
Saint Céré - 46
Saint Chef - 38
Saint Cirq Lapopie - 46
Saint Etienne de Tinée - 06
Saint Florent - Corse
Saint Geniez d'Olt - 12
Saint Genis les fontaines - 66
Saint Gervais - 74
Saint Guilhem le désert - 34
Saint Jean d'Alcas - 12
Saint Jean du Bruel - 12
Saint Jeannet - 06
Saint Julien le Montagnier - 83
Saint Laurent du Var - 06
Saint Malo - 35
Saint Martin de Londres - 34
Saint Martin Vésubie - 06
Saint Maximin - 83
Saint Montan - 07
Saint Nazaire en Royans - 26
Saint Paul 3 châteaux - 26
Saint Paul de Vence - 06
Saint Pol de Léon - 29
Saint Quentin la poterie - 30
Saint Remèze - 07
Saint Rémy de Provence - 13
Saint Restitut - 26
Saint Saturnin - 63
Saint Saturnin lès Apt - 84
Saint Siffret - 30
Saint Sulpice - 46
Saint Thégonnec - 29
Saint Tropez - 83
Saint Véran - 05
Saint Vincent de Barres - 07
Sainte Agnes - 06
Sainte Croix en Jarez - 42
Sainte Croix du Verdon - 04
Sainte Enimie - 48
Sainte Eulalie d'Olt - 12
Saintes Maries de la mer - 13
Stes Maries parc ornithologique
Saissac - 11
Salernes - 83
Salon de Provence - 13
Salses le Château - 66
Sanilhac - 07
Saorge - 06
Sarlat la Caneda - 24
Sartène - Corse
Sault - 84
Sauve - 30
Sauveterre de Rouergue - 12
Séguret - 84
Seillans - 83
Semur en Brionnais - 71
Serrabonne - 66
Serre Poncon - 05
Séverac le Château - 12
Seyne - 04
Sillans la cascade - 83
Sisteron - 04
Sommières - 30
Sospel - 06
Souillac - 46
Suze la Rousse - 26
Tallard - 05
Talmont sur Gironde - 17
Tarascon - 13
Tautavel - 66
Tende - 06
Termes - 11
Ternand - 69
Thiéry - 06
Thines - 07
Thorenc Monts d'Azur - 06
Thueyts - 07
Thuir - 66
Toudon - 06
Touët sur Var - 06
Tourette du Château - 06
Tournon d'Agenais - 47
Tournon sur Rhône - 07
Tournus - 71
Tourrettes - 83
Tourrettes sur Loup - 06
Tourtour - 83
Tréguier - 22
Trigance - 83
Utelle - 06
Uzès - 30
Vaison la Romaine - 84
Valaurie - 26
Valbonne - 06
Valensole - 04
Vallauris - 06
Vallon Pont d'Arc - 07
Valréas - 84
Vannes - 56
Venanson - 06
Venasque - 84
Vence - 06
Ventabrun - 13
Veynes - 05
Vienne - 38
Villars sur Var - 06
Villecroze - 83
Villefranche de Conflent - 66
Villefranche de Rouergue - 12
Villefranche sur mer - 06
Villeneuve d'Aveyron - 12
Villeneuve lès Avignon - 30
Villeneuve Loubet - 06
Villerouge Termenès - 11
Vinezac - 07
Vinon sur Verdon - 83
Vins sur Caramy - 83
Virieu - 38
Vives - 66
Vizille - 38
Vogüé - 07
Volonne - 04
Vongnes - 01
Yvoire - 74
Lieux en photo
Abbaye de Fondfroide - 11
Abbaye de Montmajour - 13
Abbaye de Senanque - 84
Abbaye St Martin du Canigou - 66
Abbaye St Michel de Cuxa - 66
Agriates - Corse
Aiglun - 06
Aigues Mortes - 30
Aiguèze - 30
Aiguines - 83
Ailhon - 07
Ajaccio - Corse
Alba la Romaine - 07
Albi - 81
Amboise - 37
Amélie les Bains - 66
Ampus - 83
Anduze - 30
Annecy - 74
Annot - 04
Ansouis - 84
Antibes - 06
Antibes sentier du littoral - 06
Antraigues - 07
Aragon - 11
Argeles - 66
Arles - 13
Arles Antique- 13
Arles sur tech - 66
Arques - 11
Assier - 46
Aubenas - 07
Aubusson - 23
Aups - 83
Auray - 56
Auribeau - 06
Aussois - 73
Autoire - 46
Aven d'Orgnac - 07
Avignon - 84
Bages - 11
Bairols - 06
Balazuc - 07
Banne - 07
Banon - 04
Banyuls - 66
Barcelonnette - 04
Bargeme - 83
Bargemon - 83
Barjac - 07
Barjols - 83
Barry - 26
Bastia - Corse
Bauduen - 83
Beaucaire - 30
Beauchastel - 07
Belcastel - 12
Beuil - 04
Beynac et Cazenac - 24
Bezaudun - 06
Biot - 06
Bonaguil - 47
Bonifacio - Corse
Bonnieux - 84
Bonson - 06
Bormes les mimosas - 83
Boucieu le Roi - 07
Boulbon - 13
Bouleternère - 66
Bournazel - 12
Bouyon - 06
Bozouls - 12
Brancion - 71
Brantes - 84
Bras - 83
Breil sur Roya - 06
Bressieux - 38
Briancon - 05
Brignoles - 83
Brousse le château - 12
Bruniquel - 82
Burzet - 07
Cabris - 06
Cagnes sur mer - 06
Cahors - 46
Caille - 06
Cajarc - 46
Callas - 83
Callian - 83
Calvi - Corse
Camon - 09
Cannet des Maures - 83
Cantobre - 12
Capdenac le haut - 46
Carcassonne - 11
Carcès - 83
Cardaillac - 46
Carennac - 46
Cargèse - Corse
Carnac - 56
Carros - 06
Cassis - 13
Castellane - 04
Castelnau Bretonoux - 46
Castelnau de Montmiral - 81
Castelnau Pégayrols - 46
Castelnou - 66
Castillon du Gard - 30
Caunes Minervois - 11
Ceret - 66
Chabons - 38
Chalabre - 11
Chalencon - 07
Chamaret - 26
Chambéry - 73
Chamonix - 74
Charmes sur Rhone - 07
Charolles - 71
Chassiers - 07
Château d'Aguilar - 11
Château de Lastours - 11
Château de Peyrepertuse - 11
Château de Puilaurens - 11
Château de Queribus - 11
Château Queyras - 05
Châteaudouble - 83
Châteauneuf du Pape - 84
Châteauneuf les Moustiers - 04
Châtillon sur Chalaronne - 01
Chichiliane - 38
Chinon - 37
Cigale - 06
Cipières - 06
Clansayes - 26
Cluny - 71
Coaraze - 06
Collioure - 66
Collonges la Rouge - 19
Comps sur Artuby - 83
Concarneau - 29
Conques - 12
Cordes sur ciel - 81
Correns - 83
Corte - Corse
Cotignac - 83
Coursegoules - 06
Creissels - 12
Cremieu - 38
Crestet - 84
Crillon le Brave - 84
Cruas - 07
Cucugnan - 11
Cucuron - 84
Desaignes - 07
Dinan - 22
Dol de Bretagne - 35
Domme - 24
Douarnenez - 29
Duilhac - 11
Eguilles - 13
Elne - 66
Embrun - 05
Emosson - Suisse
Entraygues - 12
Entrecasteaux - 83
Entrevaux - 04
Erbalunga - Corse
Espagnac Ste Eulalie - 46
Espalion - 12
Estaing - 12
Esterel - 83
Etel - 56
Eus - 66
Evian - 74
Evol - 66
Eygalieres - 13
Eze - 06
Falicon - 06
Fanjeaux - 11
Fayence - 83
Figanieres - 83
Figeac - 46
Filitosa - Corse
Flassans sur Issole - 83
Font Romeu - 66
Fontaine de Vaucluse - 84
Fontevraud l'Abbaye - 49
Fontvieille - 13
Fox Amphoux - 83
Fréjus - 83
Gargilesse Dampierre - 36
Gars - 06
Gassin - 83
Gattières - 06
Gigondas - 84
Gilette - 06
Golfe de Porto - Corse
Gonfaron - 83
Gonfaron village des tortues - 83
Gordes - 84
Gordes village des bories - 84
Gorges de la Fou - 66
Gorges du Tarn - 48
Gorges du Verdon les crêtes - 04
Goult - 84
Gourdon - 06
Gramat - 46
Grambois - 84
Grasse - 06
Gréolières - 06
Gréoux les bains - 04
Grignan - 26
Grimaud - 83
Grotte de la Ste Baume - 83
Grottes de la Balme - 38
Gruissan - 11
Guerande - 44
Guillaumes - 04
Guillestre - 05
Guingamp - 22
Hauterives - 26
Ile Rousse - Corse
Ille sur Têt - 66
Isle sur la Sorgue - 84
Isola - 06
Jaujac - 07
Jausiers - 04
Josselin - 56
Joucas - 84
Joyeuse - 07
La Bastide l'Evêque - 12
La Brigue - 06
La Cadière d'Azur - 83
La Chaise Dieu - 43
La Côte St André - 38
La Couvertoirade - 12
La Garde Adhémar - 26
La Garde Guérin - 48
La Laupie - 26
La Malène - 48
La Motte - 83
La Palud sur Verdon - 04
La Rochelle - 17
La Roque Gageac - 24
La Roque sur Cèze - 30
La Roquette sur Var -
La Sône - 38
La Turbie - 06
Labastide de Virac - 07
Labeaume - 07
Lacapelle Marival - 46
Lacoste - 84
Lagrasse - 11
Lambesc - 13
Lannion - 22
Lantosque - 06
Largentiere - 07
Laroque - 34
Larressingle - 32
Larroque Toirac - 46
Lastours - 11
Lauris - 84
Lautrec - 81
Lauzerte - 82
Le Bar sur Loup - 06
Le Barroux - 84
Le Cannet - 06
Le Castellet - 83
Le Croisic - 44
Le Faou - 29
Le Luc en Provence - 83
Le Mas - 06
Le Monêtier les bains - 05
Le Perthus - 66
Poët Laval - 84
Le Val - 83
Les Arcs sur Argens - 83
Les Eyzies de Tayac - 24
Les Mées - 04
Les Vans - 07
Loches - 37
Locronan - 29
Lorgues - 83
Loubressac - 46
Louhans - 71
Lourmarin - 84
Luceram - 06
Lugan - 12
Lumio - Corse
Lurs - 04
Luzech - 46
Malaucène - 84
Malleval - 42
Mane - 04
Marcevol - 66
Marcilhac - 46
Marennes Oléron - 17
Marie - 06
Maussane les Alpilles - 13
Mégève - 74
Menerbes - 84
Menton - 06
Meyras - 07
Meyrueis - 48
Millau - 12
Mimosa Mandelieu-Tanneron - 06
Minerve - 11
Mirepoix - 09
Moissac Bellevue - 83
Mollans sur Ouveze - 26
Monaco - MC
Monastère de la Verne - 83
Moncontour - 22
Mont Dauphin - 05
Mont Louis - 05
Mont Saint Michel - 50
Montbrun - 46
Montbrun les bains - 26
Montclus - 30
Montcuq - 46
Monteux - 84
Montjaux - 12
Montner Forca Réal - 66
Montpeyroux - 63
Montpezat - 30
Montréal - 07
Montresor - 37
Montsalvy - 15
Montségur - 09
Montsoreau - 49
Morestel - 38
Morlaix - 29
Mornas - 84
Morzine - 74
Mosset - 66
Mougins - 06
Moulinet - 06
Mourèze - 34
Moustiers Sainte Marie - 04
Najac - 12
Nans les pins - 83
Nant - 12
Nantes - 44
Naves - 07
Nice - 06
Nimes - 30
Notre Dame des Anges - 83
Nyons - 26
Oingt - 69
Olargues - 34
Oncieu - 01
Oppede le Vieux - 84
Orange - 84
Padirac - 46
Paimpol - 35
Paray le Monial - 71
Peillon - 06
Péone - 06
Perouges - 01
Perpignan - 66
Perros Guirec - 22
Peyre - 12
Peyreleau - 12
Peyrusse le roc - 12
Pézénas - 34
Piana - Corse
Pigna - Corse
Pointe du Raz - 29
Pont en Royans - 38
Pontévès - 83
Port Louis - 56
Porto Ota - Corse
Pradelles - 43
Prats de Mollo - 66
Puivert - 11
Puy de Dôme - 63
Puy en Velay - 43
Puy l'Evêque - 46
Puycelci - 81
Quimper - 29
Quinson - 83
Régusse - 83
Rennes le Château - 11
Rians - 83
Richelieu - 37
Richerenches - 84
Rocamadour - 46
Rochecolombe - 07
Rochefort en Terre - 56
Rochegude - 26
Rochemaure - 07
Rodez - 12
Rognes - 13
Roquebrune - 06
Roquefort sur Soulzon - 12
Rougon - 04
Roure - 06
Roussillon - 84
Route de Corte à Porto - Corse
Rudelle - 46
Rustrel - 84
Saignon - 84
Saint Antoine l'Abbaye - 38
Saint Antonin noble val - 82
Sant Antonino - Corse
Saint Brieuc - 22
Saint Cannat - 13
Saint Céré - 46
Saint Chef - 38
Saint Cirq Lapopie - 46
Saint Etienne de Tinée - 06
Saint Florent - Corse
Saint Geniez d'Olt - 12
Saint Genis les fontaines - 66
Saint Gervais - 74
Saint Guilhem le désert - 34
Saint Jean d'Alcas - 12
Saint Jean du Bruel - 12
Saint Jeannet - 06
Saint Julien le Montagnier - 83
Saint Laurent du Var - 06
Saint Malo - 35
Saint Martin de Londres - 34
Saint Martin Vésubie - 06
Saint Maximin - 83
Saint Montan - 07
Saint Nazaire en Royans - 26
Saint Paul 3 châteaux - 26
Saint Paul de Vence - 06
Saint Pol de Léon - 29
Saint Quentin la poterie - 30
Saint Remèze - 07
Saint Rémy de Provence - 13
Saint Restitut - 26
Saint Saturnin - 63
Saint Saturnin lès Apt - 84
Saint Siffret - 30
Saint Sulpice - 46
Saint Thégonnec - 29
Saint Tropez - 83
Saint Véran - 05
Saint Vincent de Barres - 07
Sainte Agnes - 06
Sainte Croix en Jarez - 42
Sainte Croix du Verdon - 04
Sainte Enimie - 48
Sainte Eulalie d'Olt - 12
Saintes Maries de la mer - 13
Stes Maries parc ornithologique
Saissac - 11
Salernes - 83
Salon de Provence - 13
Salses le Château - 66
Sanilhac - 07
Saorge - 06
Sarlat la Caneda - 24
Sartène - Corse
Sault - 84
Sauve - 30
Sauveterre de Rouergue - 12
Séguret - 84
Seillans - 83
Semur en Brionnais - 71
Serrabonne - 66
Serre Poncon - 05
Séverac le Château - 12
Seyne - 04
Sillans la cascade - 83
Sisteron - 04
Sommières - 30
Sospel - 06
Souillac - 46
Suze la Rousse - 26
Tallard - 05
Talmont sur Gironde - 17
Tarascon - 13
Tautavel - 66
Tende - 06
Termes - 11
Ternand - 69
Thiéry - 06
Thines - 07
Thorenc Monts d'Azur - 06
Thueyts - 07
Thuir - 66
Toudon - 06
Touët sur Var - 06
Tourette du Château - 06
Tournon d'Agenais - 47
Tournon sur Rhône - 07
Tournus - 71
Tourrettes - 83
Tourrettes sur Loup - 06
Tourtour - 83
Tréguier - 22
Trigance - 83
Utelle - 06
Uzès - 30
Vaison la Romaine - 84
Valaurie - 26
Valbonne - 06
Valensole - 04
Vallauris - 06
Vallon Pont d'Arc - 07
Valréas - 84
Vannes - 56
Venanson - 06
Venasque - 84
Vence - 06
Ventabrun - 13
Veynes - 05
Vienne - 38
Villars sur Var - 06
Villecroze - 83
Villefranche de Conflent - 66
Villefranche de Rouergue - 12
Villefranche sur mer - 06
Villeneuve d'Aveyron - 12
Villeneuve lès Avignon - 30
Villeneuve Loubet - 06
Villerouge Termenès - 11
Vinezac - 07
Vinon sur Verdon - 83
Vins sur Caramy - 83
Virieu - 38
Vives - 66
Vizille - 38
Vogüé - 07
Volonne - 04
Vongnes - 01
Yvoire - 74
Lieux en photo
Abbaye de Fondfroide - 11
Abbaye de Montmajour - 13
Abbaye de Senanque - 84
Abbaye St Martin du Canigou - 66
Abbaye St Michel de Cuxa - 66
Agriates - Corse
Aiglun - 06
Aigues Mortes - 30
Aiguèze - 30
Aiguines - 83
Ailhon - 07
Ajaccio - Corse
Alba la Romaine - 07
Albi - 81
Amboise - 37
Amélie les Bains - 66
Ampus - 83
Anduze - 30
Annecy - 74
Annot - 04
Ansouis - 84
Antibes - 06
Antibes sentier du littoral - 06
Antraigues - 07
Aragon - 11
Argeles - 66
Arles - 13
Arles Antique- 13
Arles sur tech - 66
Arques - 11
Assier - 46
Aubenas - 07
Aubusson - 23
Aups - 83
Auray - 56
Auribeau - 06
Aussois - 73
Autoire - 46
Aven d'Orgnac - 07
Avignon - 84
Bages - 11
Bairols - 06
Balazuc - 07
Banne - 07
Banon - 04
Banyuls - 66
Barcelonnette - 04
Bargeme - 83
Bargemon - 83
Barjac - 07
Barjols - 83
Barry - 26
Bastia - Corse
Bauduen - 83
Beaucaire - 30
Beauchastel - 07
Belcastel - 12
Beuil - 04
Beynac et Cazenac - 24
Bezaudun - 06
Biot - 06
Bonaguil - 47
Bonifacio - Corse
Bonnieux - 84
Bonson - 06
Bormes les mimosas - 83
Boucieu le Roi - 07
Boulbon - 13
Bouleternère - 66
Bournazel - 12
Bouyon - 06
Bozouls - 12
Brancion - 71
Brantes - 84
Bras - 83
Breil sur Roya - 06
Bressieux - 38
Briancon - 05
Brignoles - 83
Brousse le château - 12
Bruniquel - 82
Burzet - 07
Cabris - 06
Cagnes sur mer - 06
Cahors - 46
Caille - 06
Cajarc - 46
Callas - 83
Callian - 83
Calvi - Corse
Camon - 09
Cannet des Maures - 83
Cantobre - 12
Capdenac le haut - 46
Carcassonne - 11
Carcès - 83
Cardaillac - 46
Carennac - 46
Cargèse - Corse
Carnac - 56
Carros - 06
Cassis - 13
Castellane - 04
Castelnau Bretonoux - 46
Castelnau de Montmiral - 81
Castelnau Pégayrols - 46
Castelnou - 66
Castillon du Gard - 30
Caunes Minervois - 11
Ceret - 66
Chabons - 38
Chalabre - 11
Chalencon - 07
Chamaret - 26
Chambéry - 73
Chamonix - 74
Charmes sur Rhone - 07
Charolles - 71
Chassiers - 07
Château d'Aguilar - 11
Château de Lastours - 11
Château de Peyrepertuse - 11
Château de Puilaurens - 11
Château de Queribus - 11
Château Queyras - 05
Châteaudouble - 83
Châteauneuf du Pape - 84
Châteauneuf les Moustiers - 04
Châtillon sur Chalaronne - 01
Chichiliane - 38
Chinon - 37
Cigale - 06
Cipières - 06
Clansayes - 26
Cluny - 71
Coaraze - 06
Collioure - 66
Collonges la Rouge - 19
Comps sur Artuby - 83
Concarneau - 29
Conques - 12
Cordes sur ciel - 81
Correns - 83
Corte - Corse
Cotignac - 83
Coursegoules - 06
Creissels - 12
Cremieu - 38
Crestet - 84
Crillon le Brave - 84
Cruas - 07
Cucugnan - 11
Cucuron - 84
Desaignes - 07
Dinan - 22
Dol de Bretagne - 35
Domme - 24
Douarnenez - 29
Duilhac - 11
Eguilles - 13
Elne - 66
Embrun - 05
Emosson - Suisse
Entraygues - 12
Entrecasteaux - 83
Entrevaux - 04
Erbalunga - Corse
Espagnac Ste Eulalie - 46
Espalion - 12
Estaing - 12
Esterel - 83
Etel - 56
Eus - 66
Evian - 74
Evol - 66
Eygalieres - 13
Eze - 06
Falicon - 06
Fanjeaux - 11
Fayence - 83
Figanieres - 83
Figeac - 46
Filitosa - Corse
Flassans sur Issole - 83
Font Romeu - 66
Fontaine de Vaucluse - 84
Fontevraud l'Abbaye - 49
Fontvieille - 13
Fox Amphoux - 83
Fréjus - 83
Gargilesse Dampierre - 36
Gars - 06
Gassin - 83
Gattières - 06
Gigondas - 84
Gilette - 06
Golfe de Porto - Corse
Gonfaron - 83
Gonfaron village des tortues - 83
Gordes - 84
Gordes village des bories - 84
Gorges de la Fou - 66
Gorges du Tarn - 48
Gorges du Verdon les crêtes - 04
Goult - 84
Gourdon - 06
Gramat - 46
Grambois - 84
Grasse - 06
Gréolières - 06
Gréoux les bains - 04
Grignan - 26
Grimaud - 83
Grotte de la Ste Baume - 83
Grottes de la Balme - 38
Gruissan - 11
Guerande - 44
Guillaumes - 04
Guillestre - 05
Guingamp - 22
Hauterives - 26
Ile Rousse - Corse
Ille sur Têt - 66
Isle sur la Sorgue - 84
Isola - 06
Jaujac - 07
Jausiers - 04
Josselin - 56
Joucas - 84
Joyeuse - 07
La Bastide l'Evêque - 12
La Brigue - 06
La Cadière d'Azur - 83
La Chaise Dieu - 43
La Côte St André - 38
La Couvertoirade - 12
La Garde Adhémar - 26
La Garde Guérin - 48
La Laupie - 26
La Malène - 48
La Motte - 83
La Palud sur Verdon - 04
La Rochelle - 17
La Roque Gageac - 24
La Roque sur Cèze - 30
La Roquette sur Var -
La Sône - 38
La Turbie - 06
Labastide de Virac - 07
Labeaume - 07
Lacapelle Marival - 46
Lacoste - 84
Lagrasse - 11
Lambesc - 13
Lannion - 22
Lantosque - 06
Largentiere - 07
Laroque - 34
Larressingle - 32
Larroque Toirac - 46
Lastours - 11
Lauris - 84
Lautrec - 81
Lauzerte - 82
Le Bar sur Loup - 06
Le Barroux - 84
Le Cannet - 06
Le Castellet - 83
Le Croisic - 44
Le Faou - 29
Le Luc en Provence - 83
Le Mas - 06
Le Monêtier les bains - 05
Le Perthus - 66
Poët Laval - 84
Le Val - 83
Les Arcs sur Argens - 83
Les Eyzies de Tayac - 24
Les Mées - 04
Les Vans - 07
Loches - 37
Locronan - 29
Lorgues - 83
Loubressac - 46
Louhans - 71
Lourmarin - 84
Luceram - 06
Lugan - 12
Lumio - Corse
Lurs - 04
Luzech - 46
Malaucène - 84
Malleval - 42
Mane - 04
Marcevol - 66
Marcilhac - 46
Marennes Oléron - 17
Marie - 06
Maussane les Alpilles - 13
Mégève - 74
Menerbes - 84
Menton - 06
Meyras - 07
Meyrueis - 48
Millau - 12
Mimosa Mandelieu-Tanneron - 06
Minerve - 11
Mirepoix - 09
Moissac Bellevue - 83
Mollans sur Ouveze - 26
Monaco - MC
Monastère de la Verne - 83
Moncontour - 22
Mont Dauphin - 05
Mont Louis - 05
Mont Saint Michel - 50
Montbrun - 46
Montbrun les bains - 26
Montclus - 30
Montcuq - 46
Monteux - 84
Montjaux - 12
Montner Forca Réal - 66
Montpeyroux - 63
Montpezat - 30
Montréal - 07
Montresor - 37
Montsalvy - 15
Montségur - 09
Montsoreau - 49
Morestel - 38
Morlaix - 29
Mornas - 84
Morzine - 74
Mosset - 66
Mougins - 06
Moulinet - 06
Mourèze - 34
Moustiers Sainte Marie - 04
Najac - 12
Nans les pins - 83
Nant - 12
Nantes - 44
Naves - 07
Nice - 06
Nimes - 30
Notre Dame des Anges - 83
Nyons - 26
Oingt - 69
Olargues - 34
Oncieu - 01
Oppede le Vieux - 84
Orange - 84
Padirac - 46
Paimpol - 35
Paray le Monial - 71
Peillon - 06
Péone - 06
Perouges - 01
Perpignan - 66
Perros Guirec - 22
Peyre - 12
Peyreleau - 12
Peyrusse le roc - 12
Pézénas - 34
Piana - Corse
Pigna - Corse
Pointe du Raz - 29
Pont en Royans - 38
Pontévès - 83
Port Louis - 56
Porto Ota - Corse
Pradelles - 43
Prats de Mollo - 66
Puivert - 11
Puy de Dôme - 63
Puy en Velay - 43
Puy l'Evêque - 46
Puycelci - 81
Quimper - 29
Quinson - 83
Régusse - 83
Rennes le Château - 11
Rians - 83
Richelieu - 37
Richerenches - 84
Rocamadour - 46
Rochecolombe - 07
Rochefort en Terre - 56
Rochegude - 26
Rochemaure - 07
Rodez - 12
Rognes - 13
Roquebrune - 06
Roquefort sur Soulzon - 12
Rougon - 04
Roure - 06
Roussillon - 84
Route de Corte à Porto - Corse
Rudelle - 46
Rustrel - 84
Saignon - 84
Saint Antoine l'Abbaye - 38
Saint Antonin noble val - 82
Sant Antonino - Corse
Saint Brieuc - 22
Saint Cannat - 13
Saint Céré - 46
Saint Chef - 38
Saint Cirq Lapopie - 46
Saint Etienne de Tinée - 06
Saint Florent - Corse
Saint Geniez d'Olt - 12
Saint Genis les fontaines - 66
Saint Gervais - 74
Saint Guilhem le désert - 34
Saint Jean d'Alcas - 12
Saint Jean du Bruel - 12
Saint Jeannet - 06
Saint Julien le Montagnier - 83
Saint Laurent du Var - 06
Saint Malo - 35
Saint Martin de Londres - 34
Saint Martin Vésubie - 06
Saint Maximin - 83
Saint Montan - 07
Saint Nazaire en Royans - 26
Saint Paul 3 châteaux - 26
Saint Paul de Vence - 06
Saint Pol de Léon - 29
Saint Quentin la poterie - 30
Saint Remèze - 07
Saint Rémy de Provence - 13
Saint Restitut - 26
Saint Saturnin - 63
Saint Saturnin lès Apt - 84
Saint Siffret - 30
Saint Sulpice - 46
Saint Thégonnec - 29
Saint Tropez - 83
Saint Véran - 05
Saint Vincent de Barres - 07
Sainte Agnes - 06
Sainte Croix en Jarez - 42
Sainte Croix du Verdon - 04
Sainte Enimie - 48
Sainte Eulalie d'Olt - 12
Saintes Maries de la mer - 13
Stes Maries parc ornithologique
Saissac - 11
Salernes - 83
Salon de Provence - 13
Salses le Château - 66
Sanilhac - 07
Saorge - 06
Sarlat la Caneda - 24
Sartène - Corse
Sault - 84
Sauve - 30
Sauveterre de Rouergue - 12
Séguret - 84
Seillans - 83
Semur en Brionnais - 71
Serrabonne - 66
Serre Poncon - 05
Séverac le Château - 12
Seyne - 04
Sillans la cascade - 83
Sisteron - 04
Sommières - 30
Sospel - 06
Souillac - 46
Suze la Rousse - 26
Tallard - 05
Talmont sur Gironde - 17
Tarascon - 13
Tautavel - 66
Tende - 06
Termes - 11
Ternand - 69
Thiéry - 06
Thines - 07
Thorenc Monts d'Azur - 06
Thueyts - 07
Thuir - 66
Toudon - 06
Touët sur Var - 06
Tourette du Château - 06
Tournon d'Agenais - 47
Tournon sur Rhône - 07
Tournus - 71
Tourrettes - 83
Tourrettes sur Loup - 06
Tourtour - 83
Tréguier - 22
Trigance - 83
Utelle - 06
Uzès - 30
Vaison la Romaine - 84
Valaurie - 26
Valbonne - 06
Valensole - 04
Vallauris - 06
Vallon Pont d'Arc - 07
Valréas - 84
Vannes - 56
Venanson - 06
Venasque - 84
Vence - 06
Ventabrun - 13
Veynes - 05
Vienne - 38
Villars sur Var - 06
Villecroze - 83
Villefranche de Conflent - 66
Villefranche de Rouergue - 12
Villefranche sur mer - 06
Villeneuve d'Aveyron - 12
Villeneuve lès Avignon - 30
Villeneuve Loubet - 06
Villerouge Termenès - 11
Vinezac - 07
Vinon sur Verdon - 83
Vins sur Caramy - 83
Virieu - 38
Vives - 66
Vizille - 38
Vogüé - 07
Volonne - 04
Vongnes - 01
Yvoire - 74
Lieux en photo
Abbaye de Fondfroide - 11
Abbaye de Montmajour - 13
Abbaye de Senanque - 84
Abbaye St Martin du Canigou - 66
Abbaye St Michel de Cuxa - 66
Agriates - Corse
Aiglun - 06
Aigues Mortes - 30
Aiguèze - 30
Aiguines - 83
Ailhon - 07
Ajaccio - Corse
Alba la Romaine - 07
Albi - 81
Amboise - 37
Amélie les Bains - 66
Ampus - 83
Anduze - 30
Annecy - 74
Annot - 04
Ansouis - 84
Antibes - 06
Antibes sentier du littoral - 06
Antraigues - 07
Aragon - 11
Argeles - 66
Arles - 13
Arles Antique- 13
Arles sur tech - 66
Arques - 11
Assier - 46
Aubenas - 07
Aubusson - 23
Aups - 83
Auray - 56
Auribeau - 06
Aussois - 73
Autoire - 46
Aven d'Orgnac - 07
Avignon - 84
Bages - 11
Bairols - 06
Balazuc - 07
Banne - 07
Banon - 04
Banyuls - 66
Barcelonnette - 04
Bargeme - 83
Bargemon - 83
Barjac - 07
Barjols - 83
Barry - 26
Bastia - Corse
Bauduen - 83
Beaucaire - 30
Beauchastel - 07
Belcastel - 12
Beuil - 04
Beynac et Cazenac - 24
Bezaudun - 06
Biot - 06
Bonaguil - 47
Bonifacio - Corse
Bonnieux - 84
Bonson - 06
Bormes les mimosas - 83
Boucieu le Roi - 07
Boulbon - 13
Bouleternère - 66
Bournazel - 12
Bouyon - 06
Bozouls - 12
Brancion - 71
Brantes - 84
Bras - 83
Breil sur Roya - 06
Bressieux - 38
Briancon - 05
Brignoles - 83
Brousse le château - 12
Bruniquel - 82
Burzet - 07
Cabris - 06
Cagnes sur mer - 06
Cahors - 46
Caille - 06
Cajarc - 46
Callas - 83
Callian - 83
Calvi - Corse
Camon - 09
Cannet des Maures - 83
Cantobre - 12
Capdenac le haut - 46
Carcassonne - 11
Carcès - 83
Cardaillac - 46
Carennac - 46
Cargèse - Corse
Carnac - 56
Carros - 06
Cassis - 13
Castellane - 04
Castelnau Bretonoux - 46
Castelnau de Montmiral - 81
Castelnau Pégayrols - 46
Castelnou - 66
Castillon du Gard - 30
Caunes Minervois - 11
Ceret - 66
Chabons - 38
Chalabre - 11
Chalencon - 07
Chamaret - 26
Chambéry - 73
Chamonix - 74
Charmes sur Rhone - 07
Charolles - 71
Chassiers - 07
Château d'Aguilar - 11
Château de Lastours - 11
Château de Peyrepertuse - 11
Château de Puilaurens - 11
Château de Queribus - 11
Château Queyras - 05
Châteaudouble - 83
Châteauneuf du Pape - 84
Châteauneuf les Moustiers - 04
Châtillon sur Chalaronne - 01
Chichiliane - 38
Chinon - 37
Cigale - 06
Cipières - 06
Clansayes - 26
Cluny - 71
Coaraze - 06
Collioure - 66
Collonges la Rouge - 19
Comps sur Artuby - 83
Concarneau - 29
Conques - 12
Cordes sur ciel - 81
Correns - 83
Corte - Corse
Cotignac - 83
Coursegoules - 06
Creissels - 12
Cremieu - 38
Crestet - 84
Crillon le Brave - 84
Cruas - 07
Cucugnan - 11
Cucuron - 84
Desaignes - 07
Dinan - 22
Dol de Bretagne - 35
Domme - 24
Douarnenez - 29
Duilhac - 11
Eguilles - 13
Elne - 66
Embrun - 05
Emosson - Suisse
Entraygues - 12
Entrecasteaux - 83
Entrevaux - 04
Erbalunga - Corse
Espagnac Ste Eulalie - 46
Espalion - 12
Estaing - 12
Esterel - 83
Etel - 56
Eus - 66
Evian - 74
Evol - 66
Eygalieres - 13
Eze - 06